Le numérique dans les transports : la Bretagne en tête

Le 10 avril 2019

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Le Comité National Routier (CNR) a interrogé les transporteurs routiers sur le taux d’équipement en solutions informatiques des entreprises du secteur. La Bretagne arrive en tête du classement.

Dans le cadre de ses enquêtes régulières, le CNR a souhaité connaître l’exploitation faite par les transporteurs routiers des données informatiques et les moyens utilisés pour le faire. Le CNR a donc interrogé son panel représentatif de transporteurs français exploitant des ensembles articulés 44 tonnes. Résultat : 93 % d’entre eux déclarent exploiter les données informatiques à leur disposition.

Parmi celles-ci, la géolocalisation du véhicule (83%) et les temps de service (80%) sont les plus exploitées. Au bas du tableau : la traçabilité des marchandises (20%) et le suivi des parcours à vide (16%).

Cette exploitation des données informatiques « métier » (c'est-à-dire hors les logiciels de comptabilité ou de paye), passe généralement par une solution de gestion intégrée (ERP, TMS…). C’est le cas de 73% des entreprises qui exploitent des données informatiques. Autre aspect, dans 66% des cas ces fonctions sont actives en temps réel.

Autre sujet au cœur de la digitalisation, l’échange des données informatiques automatisé avec les partenaires économiques. Cette notion d’EDI, au sens large, est pratiquée par 33% des transporteurs interrogés (de 6% chez les moins de 20 salariés à 61% chez les 100 salariés et plus). Sept types de données ont été mesurées : bon de commande, avis d’envoi, référence du lot, bon de livraison, lettre de voiture, réserves et factures. C’est le bon de commande qui passe le plus souvent par un EDI (84% des transporteurs pratiquants) et la transmission des réserves qui est le moins souvent « automatisée » (36%).

Le CNR s’est aussi intéressé aux bourses de fret et aux marketplaces internet. 94% des transporteurs routiers affirment avoir recours aux premières pour trouver des lots (pour un poids moyen dans leur chiffre d’affaires de 13%) et seuls 4% annoncent utiliser les secondes.

La Bretagne en tête

Selon l’Officiel des Transporteurs, qui a pu consulter l’enquête complète, il ressort aussi de l’étude que la Bretagne, la Bourgogne-Franche-Comté et le Centre-Val de Loire font le plein (100% d’utilisation des données informatiques métiers). […] Sur le critère du recours aux données informatiques au travers de l’outil ERP ou TMS, seule la Bretagne affiche un score plein (100%). Elle devance l’Ile-de-France (85,7%) et le Grand-Est (76,7%). »  

Retrouvez l’étude (payante) sur le site du CNR