De la 1ère gamme à la 4ème gamme : il n'y a qu'un pas à franchir pour un usage optimisé.

Le 06 février 2019

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Parmi les axes de différenciation, la praticité et le gain de temps demeurent des vecteurs clés pour séduire les consommateurs. À partir de ce constat, les marques réfléchissent leur offre de légumes, à la fois au niveau produit (pré-cuisson, épluchage, découpe...) mais aussi au niveau des packs qui confèrent un atout praticité supplémentaire...

 

 

Les consommateurs ont des attentes multiples. Parmi elles, le "manger français", qui les rassure sur l’origine des produits, et le gain de temps via une offre qui rend la préparation plus aisée.

La praticité lève en effet le frein à la consommation de produits qui peuvent être encore perçus comme complexes à mettre en œuvre.

 

 

 

Priméale facilite l'équeutage des haricots verts sans le faire à la place du consommateur.

légume praticité haricot

 

L’Extra gourmand de Priméale, un haricot vert sans fil, est emballé dans un sachet spécialement étudié pour qu'en deux coups de ciseaux, l'équeutage ne soit plus contraignant. Il ne s'agit pas d'affranchir le consommateur de cette étape mais de la rendre simple et rapide.

L’absence de fil est due à la variété et aux conditions de production qui associent le terroir, le climat et la qualité du sol. Cultivé dans le respect des mêmes pratiques culturales d’un terroir à un autre, récolté à la main, l’Extra gourmand de Priméale revendique un goût d'haricot du jardin.

 

 

 

Jardin du Midi prend la main sur la corvée d'épluchage des oignons.

La marque Jardins du Midi propose quant à elle des oignons déjà épluchés avec l'objectif de doper les ventes pour une cuisine rapide, propre et plus facile.

légume praticité oignonsCommercialisés entiers, par deux, dans une baquette en carton filmée sous la marque "Le Geste Saveur", la marque facilite ainsi la vie des cuisiniers qui versent habituellement la larme à chaque oignon épluché.

Le produit est particulièrement recommandé pour la préparation de rôtis, de plats mijotés et de soupes. A noter que selon la marque, toutes les saveurs et les bénéfices nutritionnels de l'oignon sont préservés.

Ici l'industriel prend la main sur la première étape de préparation du légume, sachant que l'oignon présente une particularité à l'épluchage qui peut incommoder. Il laisse par contre le loisir au consommateur de procéder à la découpe au gré de ses envies.

 

Des innovations à la frontière entre la 1ère gamme et la 4ème gamme.

L'offre de produits épluchés, prédécoupés, de kits dédiés à la préparation de certaines recettes s'est déployée ces dernières années.

Les marques sont en effet souvent tentées de procéder à certaines étapes de préparation à la place du consommateur pour un gain de temps certains mais au risque de nuire à l'image du produit, d'un point de vue fraîcheur voire nutritionnel.

Alors si au lieu de "faire à la place de", l'industriel parvenait à donner des clés pour rendre certaines étapes de préparation simples et rapides, le consommateur percevrait le service rendu tout en gardant l'image d'un produit naturel et non transformé...

A lire également

La rétro-innovation ou l'art de relooker un packaging pour lui donner un aspect vintage

Le 09/03/2019

Nombre de marques misent sur le pack en gage d'authenticité. Certaines ont choisi de conserver un design à l'ancienne, d'autres reviennent à leurs emballages d'autrefois, d'autres enfin naissent avec un design volontairement rétro, comme si elles existaient depuis toujours! Place à l'emballage imitation kraft pour un style brut et authentique...

Le slash cooking ?

Le 08/03/2019

A la recherche de découverte, de gain de temps, mais aussi de plaisir et de réassurance, certains consommateurs aiment à quitter leur zone de confort. Le slash cooking illustre ce mouvement mêlant DIY, économie de temps et d'argent et plaisir gustatif...

Charcuterie : le "sans nitrites", à chacun sa stratégie de communication.

Le 05/03/2019

Conservateurs, bien-être animal, impact environnemental… La viande, et notamment la charcuterie, est pénalisée par des mises en accusation successives et voit sa consommation chuter en France. Face à la "chasse aux nitrites", les industriels évoluent dans leur approche et adoptent des stratégies de communication propres à chacun.