Information des consommateurs sur les denrées alimentaires : des questions récurrentes auxquelles répond la Commission.

Le 16 juillet 2018

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Cela fait près de 4 ans que la première échéance de la réglementation INCO est entrée en vigueur. Cependant, beaucoup d'entreprises se posaient encore des questions quant à l'étiquetage des denrées alimentaires... Des réponses à ces questions ont été publiées au Journal Officiel de l’Union européenne dans la communication n°20148/3241.

Une clarification pour aider les exploitants du secteur alimentaire et les autorités nationales à appliquer le règlement.

Le Règlement INCO (INformations COnsommateurs), ou Règlement UE n°1169/2011, est entré en application, dans un premier temps, le 13 décembre 2014 pour la presque totalité des items sauf ceux concernant l’étiquetage nutritionnel, qui sont, quant à eux, entrés en vigueur le 13 décembre 2016.

Depuis, de nombreuses questions ont été soulevées. Pour y répondre, le 8 juin 2018, le Journal Officiel de l’Union européenne a publié la Communication de la Commission 2018/C 196/01 relative aux questions / réponses sur l’application du Règlement INCO.

A télécharger :

Questions/réponses sur l’application du Règlement INCO

 

Sous la forme d’une série de questions / réponses, la Commission éclaircit ainsi, par des exemples concrets, un certain nombre de difficultés soulevées quant à l’application du règlement (UE) 1169/2011.

Ce nouveau document apporte des informations :

  • sur les consignes d’étiquetage des valeurs nutritionnelles (conditions de présentation, cas des "faibles teneurs" de nutriments, cas des allégations nutritionnelles, dérogation pour l’indication de l’étiquetage nutritionnel…),
  • sur la dimension des écritures sur une étiquette,
  • sur les consignes pour décrire certaines informations (eau ajoutée dans les produits, mode d’emploi, date de congélation…).
  • sur les consignes d’étiquetage quant aux dénomination de vente des produits "nouveaux"
  • Sur certaines dénominations de vente qui sont encadrés par la réglementation ("lait", "pâtes", "mayonnaise"….) afin qu'elle ne trompe pas le consommateur ni ne soit contraire à la réglementation.
  • etc...

Si le règlement INCO avait pour objectif d’apporter plus de clarté aux consommateurs, il est apparu comme un vrai casse-tête pour certains industriels. Voici de quoi rendre les choses plus claires pour tous...

A lire également

La nouvelle vague de la sardine !

Le 04/10/2018

Aujourd’hui, les conserveurs proposent toujours la fameuse sardine à l’huile, mais certains ont largement diversifié leurs recettes, pour le plus grand plaisir des amateurs. A la tomate, aux épices... Ou même à la criste marine, les industriels rivalisent d'imagination pour conquérir de nouvelles parts de marché...

Tartes, pizzas, galettes : lorsque le blé se fait voler la vedette…

Le 05/09/2018

Depuis longtemps, les céréales comme le maïs ou le blé sont utilisées pour élaborer des pâtes à tarte, à pizza et des galettes en tout genre. Avec la quête de nouveauté assortie de l'essor des régimes d'éviction certains féculents disparaissent des recettes au profit d'ingrédients divers.

Tendances culinaires : le #Madeinviande peut revendiquer son caractère "SAUVAGE"... !

Le 23/07/2018

A chaque tendance sa contre tendance! Pendant que la bataille de la cause animale déchaine les médias sociaux, que l’ANSES définit les règles du bien-être animal, que végétariens et omnivores débattent sur le régime alimentaire originel de l’homme au grés de théories évolutionnistes et anatomiques...la tendance culinaire "SAUVAGE(s)" s'exprime! [...]