Information des consommateurs sur les denrées alimentaires : des questions récurrentes auxquelles répond la Commission.

Le 16 juillet 2018

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Cela fait près de 4 ans que la première échéance de la réglementation INCO est entrée en vigueur. Cependant, beaucoup d'entreprises se posaient encore des questions quant à l'étiquetage des denrées alimentaires... Des réponses à ces questions ont été publiées au Journal Officiel de l’Union européenne dans la communication n°20148/3241.

Une clarification pour aider les exploitants du secteur alimentaire et les autorités nationales à appliquer le règlement.

Le Règlement INCO (INformations COnsommateurs), ou Règlement UE n°1169/2011, est entré en application, dans un premier temps, le 13 décembre 2014 pour la presque totalité des items sauf ceux concernant l’étiquetage nutritionnel, qui sont, quant à eux, entrés en vigueur le 13 décembre 2016.

Depuis, de nombreuses questions ont été soulevées. Pour y répondre, le 8 juin 2018, le Journal Officiel de l’Union européenne a publié la Communication de la Commission 2018/C 196/01 relative aux questions / réponses sur l’application du Règlement INCO.

A télécharger :

Questions/réponses sur l’application du Règlement INCO

 

Sous la forme d’une série de questions / réponses, la Commission éclaircit ainsi, par des exemples concrets, un certain nombre de difficultés soulevées quant à l’application du règlement (UE) 1169/2011.

Ce nouveau document apporte des informations :

  • sur les consignes d’étiquetage des valeurs nutritionnelles (conditions de présentation, cas des "faibles teneurs" de nutriments, cas des allégations nutritionnelles, dérogation pour l’indication de l’étiquetage nutritionnel…),
  • sur la dimension des écritures sur une étiquette,
  • sur les consignes pour décrire certaines informations (eau ajoutée dans les produits, mode d’emploi, date de congélation…).
  • sur les consignes d’étiquetage quant aux dénomination de vente des produits "nouveaux"
  • Sur certaines dénominations de vente qui sont encadrés par la réglementation ("lait", "pâtes", "mayonnaise"….) afin qu'elle ne trompe pas le consommateur ni ne soit contraire à la réglementation.
  • etc...

Si le règlement INCO avait pour objectif d’apporter plus de clarté aux consommateurs, il est apparu comme un vrai casse-tête pour certains industriels. Voici de quoi rendre les choses plus claires pour tous...

A lire également

Tendances culinaires : le #Madeinviande peut revendiquer son caractère "SAUVAGE"... !

Le 23/07/2018

A chaque tendance sa contre tendance! Pendant que la bataille de la cause animale déchaine les médias sociaux, que l’ANSES définit les règles du bien-être animal, que végétariens et omnivores débattent sur le régime alimentaire originel de l’homme au grés de théories évolutionnistes et anatomiques...la tendance culinaire "SAUVAGE(s)" s'exprime! [...]

Emballages alimentaires : le mouvement anti-plastique est en marche.

Le 17/07/2018

Alors que l'opinion publique est de plus en plus alertée par la problématique de la pollution plastique dans les océans, distributeurs, grandes chaînes de restauration et industriels anticipent une évolution des réglementations. La chasse au plastique est lancée et constitue une réelle opportunité de différenciation pour les marques…

OPCALIM  Programme Mut'Eco

Transition numérique des IAA : un coup de pouce sur les fonds de formation

Le 15/05/2018

Du 1er mars au 31 octobre 2018, OPCALIM mobilise 2.4 millions, dont 1.9 millions pour Bretagne et Pays de la Loire, pour financer les formations des entreprises agro-alimentaires < 250 salariés.