Revue de presse Mobilités du 26/06/18

Le 26 juin 2018

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Chaque semaine, l'équipe de Themavision Véhicules & Mobilités commente pour vous les actualités les plus impactantes.


001-transport (3)

Nouvelles mobilités et nouveaux usages


Les nouveaux usages de la mobilité, les véhicules connectés, autonomes et les infrastructures intelligentes

> Autolib' victime du darwinisme de la mobilité urbaine

Votée il y a près de 8 ans, la DSP pouvait sembler un pari financier sécurisé pour l'ensemble des parties, au regard de projections financières optimistes et d'un engagement limité à hauteur de 60 millions d'euros. Elle se révèle un cadre inadapté dans un contexte de foisonnement d'offres de mobilité sur le territoire parisien. Lors d'InOut 2018 les dirigeants de CityScoot et Car2Go notamment évoquaient la perspective d'un nouvel âge de la mobilité, qui pourrait voir la fin de la Délégation de Service Public pour des solutions de mobilité partagée. Ce nouvel âge questionne ainsi la place de la puissance publique, avec la perspective d'une transition d'Organisateur en Régulateur de Mobilités afin de laisser plus de place aux initiatives entrepreneuriales et privées. Il interroge aussi profondément quant à la place et à la stratégie des opérateurs pariant sur les Délégations de Service Public.

Sont-ils suffisamment agiles pour tenir la contrainte d'un marché public souvent très élaboré ? Si les acteurs traditionnels tels que RATPDev, SNCF et sa filiale Keolis ou Transdev cultivent des prises de participations au capital de start-up pour capter l'essence et la dynamique de ces nouvelles offres qui ont conquis furtivement plusieurs milliers d'utilisateurs, le cas Bolloré interpelle. Ce succès peut sans doute expliquer le déséquilibre financier croissant d'Autolib, et donc la tentative de négociations amorcée par le délégataire vis-à-vis du Syndicat Mixte. Surtout ce succès peut être expliqué par des offres mieux alignées avec les attentes et besoins des utilisateurs, qui sont aussi des clients mais ne sont plus des usagers !

Avec Autolib, le groupe Bolloré a multiplié les paris industriels, financiers marketing et technologiques pour construire et exploiter seul, de A à Z, le service d'autopartage d'une mégapole. En concentrant les efforts sur l'intégration d'une technologie de batterie unique au monde et en bâtissant un écosystème 'propriétaire', le groupe pouvait espérer une approche intégrée, une 'verticale' et ainsi voir peu de valeur lui échapper après avoir investi très massivement en R&D. Mais le service Autolib a servi de contre-référence aux opérateurs de free floating pour construire une meilleure expérience client. Enfin on peut s'interroger quant à la compétitivité des solutions de stockage du groupe Bolloré alors qu'un rattrapage voire un dépassement par d'autres technologies de stockage émergent. Après les BlueCar souhaitons que les Bluebus ne soient pas mis hors courses par une concurrence exacerbée ou par une relative obsolescence technologique...  Les Echos, le 15/06/18

> L’autopartage en milieu rural, c’est du concret

Pendant que le modèle de l'autopartage en ville est fortement remis en question, l'autopartage se développe en milieu rural différemment. L'histoire se passe dans le nord de la France dans deux communes d'environ 500 habitants chacune. Les deux maires ont décidé de faciliter la mobilité de leurs concitoyens. La solution ? Une voiture électrique 7 places modulables et la solution d'autopartage Clem (ex MOPeasy). Ensuite, chaque concitoyen (employé municipal dans le cadre de son activité, association, habitant de la commune) peut s'inscrire et réserver le véhicule. Le paiement se fait ensuite à l'usage par mois pour la commune pour les employés municipaux et les associations. Les habitants paient, eux, 1 euro de l'heure. Le concept plaît, reste à voir s'il sera effectivement utilisé !  La Voix du Nord, le 10/06/18

chatAutopartage en ville en milieu urbain : Qu’en pensez-vous ? Dites le nous sur Twitter, Linkedin ou par email #caféMobilité :-)


> En bonus :

  • Vélo : les entreprises mesurent les premiers bénéfices de l'indemnité kilométrique - Actu environnement
  • Navya a déployé à ce jour 67 navettes autonomes à travers le monde. Elles ont transporté 200 000 personnes. - Voiture du Futur



003-viral-mutation

Stratégies de marques et nouveaux Business Models


La stratégie des constructeurs automobiles, des fournisseurs de services de mobilité, les facteurs d'évolution de la filière et les nouveaux business models qui en résultent

> Hyundai et Audi s’associent dans l’hydrogène

Après l’accord signé entre GM et Honda en début d’année pour fabriquer des piles à combustible dès 2020, c’est au tour de Hyundai de conclure un accord technologique avec Audi afin de coopérer sur le développement de cette technologie. L’accord doit encore être validé par les autorités. Il s’agit de partager des couts de développement et de faire baisser les couts des composants par des mises en concurrence et des effets d’échelle. Pour Hyundai ayant déjà une offre de véhicule hydrogène, il s’agit aussi de stimuler le développement d’une offre de véhicules hydrogène en Europe, condition nécessaire pour développer le marché et les ventes de Hyundai en Europe. Les constructeurs japonais et coréens ont une certaine avance sur l’hydrogène, puisque Toyota, Hyundai, Kia et Honda ont des véhicules commercialisés ou annoncés d’ici 2020. Automobile Propre, le 20/06/18

> Marre des SUV !

🎧 J'en ai marre de ces SUV là, Marre des SUV 🎵 Ce sera bien mieux demain, ... 🎶

Les SUV seraient-ils les tronçonneuses coupant les branches sur lesquelles les constructeurs automobiles sont assis ? Il peut sembler paradoxal que l'essentiel des dépenses marketing et de l'effort commercial conduisent les industriels à mettre à la route des SUV. Autrement dit un véhicule que les constructeurs nous ont éduqué à acheter, qui répond mal aux besoins de mobilité, qui a un impact environnemental global négatif. On peut douter que les constructeurs seuls parviennent à tenir les trajectoires de réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre, or le dieselgate a mis en exergue leurs capacités à dépasser le cadre de la 'forward guidance' mise en oeuvre notamment au niveau de la Commission Européenne avec les normes Euro. Finalement ce sont peut-être les besoins des opérateurs de mobilité qui en devenant les donneurs d'ordre d'une chaîne de valeur recomposée, à l'image de la Deutsche Post qui ne trouvant pas de solution répondant à ses besoins de logistique urbaine décarbonée a développé StreetScooter pour concevoir le véhicule pertinent, ce qui compte tenu de la puissance de l'industrie automobile allemande pourrait avoir le don de surprendre... Uber, Google, Didi ou Baïdu sonneront-ils à leur tour la fin des SUV en favorisant l'émergence de nouveaux véhicules ? Automobile Propre, le 20/06/18

> En bonus :

  • Renault-Nissan, la fusion introuvable : La structure actuelle de l\'alliance entre Renault et Nissan ne tient que grâce à la personnalité de Carlos Ghosn. - Les Echos



002-egg-with-a-crack (2)

Électromobilité et autres transitions


L'électromobilité, les énergies alternatives et les autres transitions

 > Uber lance un programme pour encourager ses chauffeurs à passer aux véhicules électriques

Uber veut s'inscrire dans la dynamique des smart cities. Pour ce faire, Uber encourage le développement de l'autopartage et de la mobilité électrique afin de réduire l'impact du transport et de diminuer le nombre de véhicules sur la route. Conscient que le modèle des véhicules électriques n'est pas totalement adapté aux VTC, Uber expérimente et recherche des solutions adaptées. En étant partenaire du programme "EV - electrical vehicle - Champion Initiative" dans 7 villes aux Etats-Unis, Uber souhaite promouvoir et mieux équiper ses chauffeurs précurseurs, utilisateurs de véhicules électriques. Des acteurs, tel qu'Uber sont en capacité, de part leur positionnement dans la chaine de valeur, d'influer et de véritablement accélérer la transition énergétique. Comme l'illustre l'article "Marre des SUV", les acteurs historiques de la filière (constructeurs) semblent dans l'incapacité de conduire cette transition. Les nouveaux arrivants, qui ne vendent que du service, ne sont-ils pas finalement les meilleurs alliés des collectivités et des villes pour mener ce changement ? Siècle Digital, le 21/06/18

>  La voiture autonome pourrait détruire 3,5 millions d’emplois aux USA d’ici 2025

On pointe les enjeux techniques et juridiques pour permettre le développement des véhicules autonomes sur les routes ; le Partnership for Transportation Innovation and Opportunity (PTIO) s’empare du sujet de l’impact à venir considérable de la mobilité autonome sur les emplois et les compétences. Ce groupe nouvellement formé par plusieurs acteurs de la mobilité autonome regroupe notamment Ford, Toyota, Daimler, Waymo, Uber, Lyft, Fedex… Le PTIO estime qu’aux Etats Unis 3,8 millions d’emplois pourraient être supprimés par la mobilité autonome, dont 1,7 millions de chauffeurs routiers. L’enjeu pour le groupe est de préparer cette transition, qui pour ce faire devra traiter la question humaine. Il s’agira notamment d’anticiper face aux destructions, les créations d’emplois avec l’arrivée de nouveaux métiers et d’accompagner l’évolution des compétences. Cette préoccupation des acteurs nous donne une indication de la maturité des technologies de la mobilité autonome et des problématiques non technologiques qu’il faut rapidement anticiper pour cette transition. Presse Citron, le 21/06/18

> En bonus :

  • FenHYx, un démonstrateur signé GRTgaz pour tester l’hydrogène dans les réseaux. - batiweb
  • Les grandes villes anglaises pourraient bannir tous les moteurs thermiques. - Caradisiac
  • La fin du premier semestre approche et le cabinet d'analyse Jato Dynamics nous livre une première tendance pour cette année sans surprise en ce qui concerne les meilleures ventes mondiales. - Caradisiac



 

Chaque semaine recevez les actualités
qui ont retenu notre attention
en vous abonnant à NOTRE NEWSLETTER


A lire également

Revue de presse Mobilités du 13/12/18

Le 13/12/2018

Scooter électrique - Batterie - Taxi - Véhicule Autonome - SAV - Automatisation - Conversion - Voiture électrique - Hydrogène - Bornes de recharge

Revue de presse Mobilités du 14/11/18

Le 14/11/2018

Trottinette - Règlementation - Ville - Voiture autonome - Expérimentation - Voiture électrique - Nouvel entrant - Hydrogène - Appel à projet - ADAS

Du mondial au Parlement Européen...du rêve à la réalité

Le 16/10/2018

Comment ne pas être frappé par le grand écart entre le vote réaliste des députés Européens pour une trajectoire d’émission de CO2 résolument ambitieuse et des constructeurs vendant toujours plus de rêve au mondial de l’automobile avec des véhicules toujours plus gros et luxueux ?