Emballages alimentaires et innovation : recyclabilité et économie circulaire pour préserver l'écosystème marin...

Le 12 juin 2018

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Mintel a identifié cinq tendances fortes qui devraient probablement impacter la façon de penser les emballages dans un avenir proche… Parmi elles, le fait de repenser les packagings pour protéger la planète et notamment l’éco-système marin.




La fondation Ellen MacArthur prédisait, en janvier 2016 à l'occasion du forum économique mondial de Davos, que "d’ici 2050, il y aura plus de plastique dans la mer que de poisson"…

Ainsi, avec des groupes de pression qui pointent du doigt les emballages, les marques sont dans la ligne de mire.

 

 

 

Si Coca-Cola s’est engagé à intégrer 50 % de plastique recyclé dans ses bouteilles d’ici 2020, d'autres marques vont plus loin en mettant l'accent sur l'écosystème marin…

Head & Shoulders relève le défi de revaloriser les déchets plastiques qui polluent les plages.

Préservation écosystème marin Head&shoulders.jpg

 

 

Il y a tout juste un an, la filiale de Procter & Gamble lançait en France, en édition limitée, 150.000 flacons issus de déchets plastiques ramassés sur les plages de France et d’Europe du Nord.

Le flacon de shampoing, gris au lieu du blanc habituel, présentait l’esperluette - le logo de la marque - constitué d’un enchaînement de déchets plastiques en tout genre. Tous les packagings portaient la mention "fabriqué à partir de plastique collecté sur la plage". Chaque bouteille en contenait en effet 25 %. Ces 150.000 flacons de shampoing auraient permis de revaloriser 3.000 kg de déchets des plages.

 

 

Cette opération a aussi contribué à mettre en place une petite filière de recyclage : une fois collectés, les déchets plastiques ont été triés par Terracycle, transformés par Suez en petites billes de polyéthylène haute densité, un plastique recyclable, puis utilisés par Procter & Gamble.

Patrick Fabre président d’Océanoplastic et cofondateur du projet The Sea Cleaners espère que ce projet "contribue à sensibiliser le grand public à la problématique des déchets plastiques et de leurs rejets dans les océans… Ou mieux, à faire prendre conscience à des pays qui collectent encore peu leurs déchets qu’ils sont assis sur un pactole".

 

Des packs de bière qui nourrissent les animaux marins pour remplacer le plastique.

Plus que de trouver des solutions de recyclage aux plastiques qui finissent sur les plages, l’enjeu est d’éviter qu’ils arrivent jusque-là, et, plus encore de réduire la production d’emballage plastique.

Puisqu'on travaille de plus en plus au développement d'emballages comestibles pour l'homme, pourquoi ne pas imaginer des emballages qui nourriraient la faune au lieu de la détruire ?

Préservation écosystème marin pack .jpg

 

Partant du constat que nombre de tortues ou autres animaux marins se retrouvaient piégés par des emballages plastique, Saltwater Brewery, une microbrasserie installée en Floride, a développé des anneaux faits de résidus de la fabrication de bière - blé et orge - pour se substituer au traditionnel plastique qui tient les canettes de bière entre elles.

Développés avec l'aide d'une startup, le "Edible Six Pack Rings" est un emballage comestible ou biodégradable qui devrait contribuer à endiguer la destruction de la faune marine due à la pollution par le plastique.

 

Le plastique, un fléau écologique.

Selon un article publié sur CBS News, des chercheurs de l'université de Louisiane ont découvert que "plus de 5 millions de tonnes de plastique finissent dans l'océan chaque année", le Golfe du Mexique étant particulièrement concerné avec des concentrations en plastique parmi les plus élevées du monde. De plus l'article relève que "les déchets plastiques peuvent mettre des décennies à disparaître, et même après leur désintégration, ils restent sous forme de microplastiques qui continuent de menacer les animaux qui les confondent avec de la nourriture."

 

Des consommateurs attendent beaucoup des industriels sur la thématique environnementale.

Les préoccupations concernant les emballages devraient donc de plus en plus impacter les décisions d'achat des consommateurs.

  • L'Eurobaromètre réalisé par Kantar entre le 23 septembre et 2 octobre 2017 révèle que les Français sont de plus en plus attentifs à l'environnement. En effet 86% d'entre eux estiment que les grandes entreprises et industriels n'en font pas assez pour protéger l'environnement.
  • Dans son rapport "Global packaging trends 2018", la base de données mondiale de l'innovation Mintel met en avant la problématique liée aux plastiques qui devrait par exemple largement influencer les choix futurs des citoyens. D’après l’étude, 36 % des Australiens déclarent par exemple faire le choix de produits conditionnés dans des emballages "éco-friendly".


Préservation écosystème marin texte .jpg.jpgDes inquiétudes qui devraient nettement influencer le développement d’emballages éco-conçus.

Les inquiétudes suscitées par l’impact des emballages vis-à-vis de la préservation de l’environnement et notamment l’écosystème marin devraient de plus en plus colorer les opinions des consommateurs vis à vis des différents types d’emballage et influencer leurs décisions d’achat. 

Ainsi, les actions des marques devront davantage porter sur la recyclabilité et l’économie circulaire de leurs emballages pour que ces derniers ne finissent pas sur les plages ou au fond des océans…

A lire également

Sprite devient Spride pendant la Gay-pride : progressisme ou pinkwashing ?

Le 17/09/2018

Par une campagne éclair, Sprite tente de séduire une minorité sans prendre le risque de choquer son cœur de cible… Le concept de marque engagée est définitivement " In", celui d’assumer un réel progressisme, vraiment plus engageant et disruptif doit faire preuve de sens pour éviter les risques…

Stratégie de marque : un seul nom, une seule identité pour positionner le fromage sur tous les moments de consommations.

Le 06/09/2018

L'univers du fromage ne cesse de proposer de nouveaux usages et d'investir de nouveaux moments de consommation. Il s'incruste dans toutes les recettes, et, après s'être fait une place dans l'univers du snacking, il est entré en cuisine. Et si une même marque investissait tous les créneaux ?

La saisonnalité bouge !

Le 06/09/2018

Manger de saison, c’est respecter les rythmes de la nature ! Selon un sondage réalisé par Ipsos, la saisonnalité des produits est le premier critère de sélection pour les Français. En effet, pour 36% d'entre eux, la saison guide l'achat des fruits et légumes, avant le prix et l'aspect. Et pourtant, les anciens modes de conservation [...]