Lorsque les produits de l'enfance prennent le parti de grandir avec leurs consommateurs

Le 07 juin 2018

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les enfants élevés à la Pom' Potes sont devenus des ados en quête de surprise et d'audace, pour qui la petite gourde les ayant accompagnés à la récré est devenue un peu "enfantine"… Les ados de la génération Yop sont quant à eux devenus des adultes… Et si le produit évoluait avec son consommateur pour répondre à ses nouvelles attentes ?

 

 

Pour toucher sa population cœur de cible d’hier, Yop passe à l'âge adulte avec Yop Fruit Sensation.

En 1974, Yop cassait les codes de l'ultra-frais et rendait les yaourts nomades.

Produit emblématique qui a conquis des millions d'adolescents, Yop les accompagne à présent au passage à l'âge adulte.



Yop Fruit Sensation a en effet été développé avec l'ambition de séduire les jeunes adultes avec une expérience gustative originale. C'est un yaourt à base de lait d'origine France avec des morceaux de fruits fondants, sans arôme artificiel, et sans conservateur.

Trois saveurs sont proposées : fraises, mangues et myrtilles.

 

Les pom'potes franchissent les grilles du collège.

En 1998, c'est Materne qui révolutionnait à son tour la consommation nomade avec ses gourdes, ouvrant la voie au marché du snacking sain. Avec un format pensé pour offrir aux plus jeunes une portion de fruit, Pom'Potes est devenu l’incontournable compote du goûter des enfants.

 Mais le cœur de cible de la Pom'Pote est resté centré sur les 3-8 ans. En grandissant, les enfants délaissent ce produit jugé trop enfantin. Les pré-ados et adolescents aiment toujours les compotes mais veulent des produits qui les valorisent face à leur groupe de pairs. Ils deviennent particulièrement adepte de la surprise et de nouvelles sensations : ils veulent non seulement des produits spécifiques mais qui offre également des expériences atypiques.

Produits de l'enfance pom'pote.jpg

De ce constat sont nées les Pom’Potes Crazy, reposant sur le concept d’un blind test. Les quatre références inédites offrent un nouvel univers gustatif, garanti sans mauvaise surprise :

  • Purple Boum,
  • Green Splash,
  • Yellow Bam
  • Pink Wahou.

 

 

Si quaProduits de l'enfance pom'pote gamme.jpg.jpgtre recettes sont indiquées sur chacune de ces références, seulement deux sont présentes dans le pack.

Les adolescents sont ainsi mis au défi de reconnaître les différents parfums : la dégustation en aveugle apporte la touche de fun, laissant libre court aux déductions et à l’imagination de chacun pour reconnaître les différents ingrédients.

 

Les packagings ont été en outre repensés pour être plus colorés ; les recettes sont originales associant des fruits originaux voire des légumes ; les portions (120g au lieu des 90g) sont adaptées à l’appétit de ces jeunes gens en pleine croissance.

Produits de l'enfance pom'pote Snapchat.jpg.png

 

Enfin la communication surfe sur les codes spécifiques aux 13-17 ans, mixant le digital (Snapchat) et la radio (le "6/9" de NRJ), le tout avec des contenus spécifiques, un grand jeu-concours autour de défis et autres fonctionnalités liées à Snapchat, relayés par différents influenceurs comme l’animateur Guillaume Pley.



 

La génération alpha : ces consommateurs de demain.

Les enfants représentent aujourd’hui un marché qui suscite beaucoup d'intérêt… Ils sont jeunes, naïfs et relativement influençables. Ils représentent donc des cibles de choix pour l'industrie alimentaire. Et à ce potentiel qui gonfle les chiffres aujourd'hui, s’ajoute celui, bien plus conséquent, des achats de demain, si l'entreprise parvient à fidéliser ces jeunes consommateurs pour les années futures.

Les industriels qui s'installent sur le marché de l'enfant ont donc un véritable challenge à relever : faire en sorte que l’enfant (qui deviendra adolescent, adulte puis parent) éprouve un certain attachement à la marque pour qu'il y reste attaché en grandissant et qu'il devienne prescripteur plus tard.

Haribo, Kinder, Nutella… Il y a des marques de l'enfance qui parviennent à traverser les générations, sans  prendre une ride. Alors que d'autres disparaissent des radars pour ne réapparaitre que lorsque ces enfants sont à leur tour devenus des parents. L'enjeu est donc pour ces marques d'éviter ce "break" et de se positionner dans la continuité dans les caddys…

Changement de texture pour une nouvelle sensation en bouche pour Yop, nouvelle stratégie marketing pour Materne… Ces initiatives remporteront-elles le succès escompté ?

A lire également

Stratégie de marque : un seul nom, une seule identité pour positionner le fromage sur tous les moments de consommations.

Le 06/09/2018

L'univers du fromage ne cesse de proposer de nouveaux usages et d'investir de nouveaux moments de consommation. Il s'incruste dans toutes les recettes, et, après s'être fait une place dans l'univers du snacking, il est entré en cuisine. Et si une même marque investissait tous les créneaux ?

Après de longues décennies de diabolisation du gras, le beurre est remis à l'honneur sur les packagings.

Le 05/09/2018

Longtemps considéré comme l'ennemi de la silhouette, le beurre fait son comeback dans les listes d'ingrédients. La résurgence du beurre est probablement due à la fois à l'intérêt croissant porté aux produits considérés comme vrais, authentiques mais aussi aux travaux de recherche menés sur les bienfaits des matières grasses laitières.

VEGAFOB : Quand le régime Vegan génère la phobie !

Le 17/07/2018

Vegafob joue avec humour sur le récent fossé générationnel qui se creuse entre vegans et carnassiers. Après des siècles de modèle "carné", a-t-on encore le droit d’assumer de manger les animaux ? Pendant que l’humanité repue du nord de la planète se questionne sur le modèle carné en place, Rustam Usmanov se joue du match "vegans-viandards" !
[...]