Substituts de viande : vers des appellations misant sur les caractéristiques propres au végétal ?

Le 14 mai 2018

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Alors que Le Boucher Vert vient de changer son nom pour Hari&Co, la marque va peut-être devoir réaliser une seconde refonte de ses packs… Un amendement adopté le 19 avril 2018 compte interdire aux acteurs du végétal d’utiliser les noms propres à l’univers de la viande.

 

 

Un premier pas de refonte d'identité pour Le Boucher Vert…

Fondée en 2014 par 2 ingénieurs agronomes lyonnais, la start-up 100% végétale "Le Boucher Vert" propose une gamme de produits bio, composée de boulettes et de steaks 100% végétal, élaborés à base de légumineuses cultivées en France.

Récompensée par un Sial d’Or Innovation en 2016, l'entreprise est présente en magasin bio, chez Franprix ainsi qu'en RHD (restauration collective et commerciale).

 

 

 

 

Cette année, l'entreprise vient d'annoncer une levée de fonds de 2,3 millions d’euros et annonce son ambition de développer sa présence en grande distribution ainsi qu'à l'export.

Et pour accompagner son développement et cette ambition de s'ouvrir à l'international, la start-up change de nom pour "Hari&Co". Si l'appellation "le Boucher Vert", plutôt impactante et un brin provocante, a permis de faire le buzz, "Hari&Co" est plus adaptée pour l'export et permet également à la gamme de s'affranchir d'une image de simili-viande.

Mais le travail de refonte marketing devra probablement aller bien plus loin… Après le changement de nom et d'identité visuelle, le nouveau chantier sera-t-il celui des appellations des produits de la gamme ?

Refonte des appellations végétales boucher vert.jpg

 

Les industriels du végétal vont-ils devoir faire évoluer la dénomination de leurs produits suite à l'interdiction d’utiliser les noms propres à l’univers de la viande ?

Depuis quelques années l'offre de produits végétaux "estampillés" steak, bacon, jambon ou autre dénomination en lien avec l'univers carné s'est démultipliée en GMS. Selon la base de données mondiale de l'innovation Mintel, le nombre d'innovations présentant ce type d'appellation (chorizo / "pulled meat" / chicken / escalope / cutlets / meatballs / patties / salami / steak / fillet / bacon / sausage / burger / ham) ne cesse de progresser en Europe.

Refonte des appellations végétales évolution des lancements

Depuis juin dernier, les produits laitiers sont protégés et les substituts ont dû revoir leurs appellations. La Cour de justice européenne réserve en effet désormais les termes "lait", "crème" ou "fromage" aux produits issus du lait d'origine animale. 

Et il pourrait en être de même pour les produits carnés puisque les alternatives végétales vont peut-être également devoir changer de dénomination. L'initiative vient de Jean-Baptiste Moreau, un élu de La République en marche, également éleveur bovin. Il veut interdire certaines "pratiques commerciales trompeuses" pour le consommateur qui associent des termes comme "steak", "filet", "bacon" ou encore "saucisse", à des produits qui ne sont pas uniquement, ou pas du tout composés de viande. 

Jeudi 19 avril dernier, dans le cadre de l’examen en commission des Affaires économiques du projet de loi agriculture et alimentation, les députés ont adopté un amendement stipulant que "les dénominations associées aux produits d'origine animale ne peuvent pas être utilisées pour commercialiser des produits alimentaires contenant une part significative de matières d'origine végétale".

Refonte des appellations végétales amendement.png

Si Jean-Baptiste Moreau espère faire passer cette disposition, l’amendement doit maintenant être débattu et adopté par le Sénat et l’Assemblée nationale. Les discussions publiques autour du projet de loi sur l’agriculture et alimentation débuteront la semaine prochaine (le 22 mai prochain).

Passera / passera pas ? Faut-il être pro-actifs ?

Industriels, à vos Post-it et place aux séances de créativité pour imaginer de nouvelles appellations permettant de mettre en avant les caractéristiques propres aux produits végétaux !

A lire également

La nouvelle vague de la sardine !

Le 04/10/2018

Aujourd’hui, les conserveurs proposent toujours la fameuse sardine à l’huile, mais certains ont largement diversifié leurs recettes, pour le plus grand plaisir des amateurs. A la tomate, aux épices... Ou même à la criste marine, les industriels rivalisent d'imagination pour conquérir de nouvelles parts de marché...

[Food prospective] Foodingue 2050 ou comment manger vers le futur ?

Le 02/10/2018

Complètement foodingue ?
Le fooding, ou tendance à faire de ses choix alimentaires un style de vie, cette envie de vivre une expérience unique et créative à chaque repas, est aujourd’hui le comble de la branchitude gastronomique. Le très bobo guide culinaire éponyme (lefooding.com) en est le porte-étendard. Qu'en sera t'il en 2050 ?
[...]

Stratégie de marque : un seul nom, une seule identité pour positionner le fromage sur tous les moments de consommations.

Le 06/09/2018

L'univers du fromage ne cesse de proposer de nouveaux usages et d'investir de nouveaux moments de consommation. Il s'incruste dans toutes les recettes, et, après s'être fait une place dans l'univers du snacking, il est entré en cuisine. Et si une même marque investissait tous les créneaux ?