Une alimentation plus végétale ? Quels impacts nutritionnels ? Quels leviers de communication ?

Le 05 avril 2018

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le consommateur tend à associer le "tout végétal" au "super sain", ce qui mène à des incohérences entre un positionnement "healthy" et des formulations qui ne le sont pas forcément. Ainsi, pour ne pas générer d'achat déceptif, l'industriel doit réfléchir son produit dans ce sens... Place aux ingrédients sains, simples et naturels.

 

 

De plus en plus de consommateurs se tournent vers une alimentation plus végétale.

Les uns, conscients de l’impact environnemental associé à la production et à la consommation de viande, souhaitent réduire leur empreinte environnementale.

D'autres se tournent vers des produits végétariens plutôt à des fins de protection animale.

D'autres enfin invoquent des raisons de santé comme la gestion du poids, la prévention de certaines maladies de civilisation, la quête de produits plus naturels, moins transformés… Et c'est sur ce dernier point que des discordances entre l'offre et les attentes peuvent être pointées.

 



Le segment des produits végétaux offre en effet un terreau fertile à l'innovation, mais il constitue également un véritable challenge pour les marques avec l'objectif de répondre à des consommateurs en quête de naturalité. Mais force est de constater qu'aujourd'hui, nombre d'opérateurs se sont engouffrés dans l'ère du tout-végétal en négligeant parfois les drivers de cet engouement, à savoir la santé et la naturalité.

 

Nubio et Seamore : du "tout végétal" qui mise sur la simplicité avec des formulations allant vers le mono-ingrédient…

Végétal I sea bacon.pngAprès avoir conquis de nombreux pays européens, Seamore a développé I Sea Bacon, une alternative végétarienne au bacon à base d'algues rouges bio séchées, les dulses, d'origine bretonne. Cette variété d'algues possède un goût naturellement salé, fumé et devient croustillante à la cuisson.

  • Ingrédients : palmaria palmata, organic dried seaweed
  • Informations nutritionnelles moyennes pour 100 g :
    • Valeur énergétique : 951kJ (229kcal),
    • Matières grasses totales : 1.4g (dont acides gras saturés : 0.3g) ;
    • Glucides : 21.2g (dont sucres : 0g) ;
    • Protéines : 14.3g ;
    • Fibres 37.5g,
    • Sel : 3,1g.
    • Potassium 5.9g, Calcium 700mg, Vitamin B12 6mg, Iron 8.4mg, Zinc 11g, Iodine 16.3µg,

 

Lancée en 2014 par Claire Nouy et Gabrielle Rotger, l'entreprise Nubio a importé en France le concept des cures de jus de fruits et de légumes frais detox (juicing). Aujourd'hui l'entreprise lance 2 nouveaux produits qui apportent, comme Seamore, une nouvelle solution sur le marché du végétal : des produits naturels, peu transformés, aux listes d'ingrédients réduites :Végétal bacon de coco

- Un Bacon de Coco, confectionné à partir de pétales de coco infusés au thé lapsang souchong - qui leur donne leur parfum fumé. Le produit présente un Index Glycémique bas, est riche en fibres et source de fer et de magnésium.

  • Ingrédients : pétales de noix de coco, thé Lapsang Souchong, fleur de sel.
  • Informations nutritionnelles moyennes pour 100 g : 
    • valeur énergétique : 2303 KJ (550 kcal) ;
    • matières grasses totales : 48,8 g (dont acides gras saturés : 42,4g) ;
    • glucides : 18g (dont sucres : 15,3g) ;
    • protéines : 4,9g ;
    • sel : 2,1g.
Végétal jerky

- Un Jerky de Pastèque confectionné à partir de fines tranches de pastèques séchées ressemblant au jerky de bœuf séché en version vegan. La pastèque est déshydratée lentement avant d'être associée au sésame noir et jus de citron. Le produit est source de fibres, de magnésium, de potassium et de cuivre.

  • Ingrédients : pastèque, sésame noir, citron jaune.
  • Informations nutritionnelles moyennes pour 100 g :
    • valeur énergétique : 1037 KJ (247,9 kcal) ;
    • matières grasses totales : 1,1g (dont acides gras saturés : 0,2g) ;
    • glucides : 53,1g (dont sucres : 48,5g) ;
    • protéines : 4,5g ;
    • sel : 0g.

 

Si ces produits s'appuient sur un ingrédient simple pour proposer des susbtituts aux produits carnés, l'offre "veggie" aujourd'hui proposée en linéaire n'est pas toujours en adéquation avec la promesse de produits sains, naturels, peu transformés...

 

Si les substituts végétaux répondent à l'attente d'une moindre nuisance environnementale, les attentes de simplicité et de naturalité ne sont encore que peu satisfaites.

 

Qui dit naturel dit "peu transformé" ?

Alors qu'une étude parue dans le British Medical Journal suggère que certains aliments dits ultra-transformés pourraient intervenir dans l'apparition de certains cancers, les attentes en matière de "minimally processed" devraient se renforcer.

Cependant, la fabrication d'un "steack" végétal nécessite l'extraction des protéines des graines par des traitements… Ce qui ne va pas dans le sens du "peu transformé".

 

Qui dit naturel dit "liste d'ingrédients réduite" ?

Végétal et liste d'ingrédients.pngNombre de produits constituant l'offre "veggie" tentent de se rapprocher de l’apparence, de la texture voire de la saveur de la viande. Pour se faire, les industriels doivent utiliser des gélifiants, épaississants, stabilisants, exhausteurs de goût et colorants...

En outre, certaines références comptent du blanc d’œuf en poudre ce qui peut interpeler le consommateur qui pense acheter une spécialité végétale.

 

Qui dit végétal dit "hypocalorique et nutritionnellement correct" ?

Le magazine "60 Millions de consommateurs" s'est penché sur les valeurs nutritionnelles des substituts de viande. Certes, les valeurs nutritionnelles varient beaucoup entre les différents produits disponibles sur le marché, mais il est en général assez rare d’observer un apport en protéines suffisant pour répondre aux besoins quotidiens.

Végétal et valeurs nutritionnelles

De plus, la nécessaire combinaison de différentes sources végétales, en particulier des céréales et des légumineuses, n'est que peu observée.

Enfin les emballages font assez rarement état des teneurs en minéraux et vitamines.

 

Les impacts nutritionnels et les leviers de communication relatifs à la végétalisation croissante de notre alimentation…

Début février, la CCI d'Ille-et-Vilaine organisait un atelier sur "les impacts nutritionnels et les leviers de communication relatifs à la végétalisation croissante de notre alimentation". A cette occasion, Florence Cultier du cabinet Pep's Work a mis en avant les relais de croissance et de communication auprès d’une cible en attente d’informations et de sens…

Et parmi les pièges à éviter :

  • Se lancer sans évaluer sa légitimité
  • Avoir une démarche trop "clean-nutritionnel" en négligeant par exemple le goût
  • Ne pas penser que "sans viande est suffisant"
  • Eviter certains ingrédients et additifs
  • Ne pas rester concentré sur le produit uniquement...


La clé ? Surfer sur la naturalité tout en soignant le profil nutritionnel...


Pour en savoir plus sur la nutrition santé : Portail Nutrition-Santé "Invest In Bretagne".

A lire également

VEGAFOB : Quand le régime Vegan génère la phobie !

Le 17/07/2018

Vegafob joue avec humour sur le récent fossé générationnel qui se creuse entre vegans et carnassiers. Après des siècles de modèle "carné", a-t-on encore le droit d’assumer de manger les animaux ? Pendant que l’humanité repue du nord de la planète se questionne sur le modèle carné en place, Rustam Usmanov se joue du match "vegans-viandards" !
[...]

Innovations alimentaires : cultiver l’expérience client en créant la surprise.

Le 12/07/2018

Si les figurines et cartes à collectionner vendues "en aveugle" font des émules depuis plusieurs décennies, la déclinaison du concept du "blind" dans l’alimentaire commence également à faire du bruit… Place à la surprise, à une époque où le numérique et la data permettent de prévoir (presque) tout.

Vers une consommation plus spirituelle ! Les produits "détox" sont-ils les prémices d’un nouveau régime "Retreat" ?

Le 11/07/2018

A mesure que l’homme perd confiance en la religion et la transcendance, il recherche du sens et une nouvelle spiritualité à travers ses actes de consommation. Les aliments deviennent ses "fétiches", assurant l’élévation de son âme au sein de la société. L'envolée des cures "Détox" est-elle un des 1er prémices d'un nouveau régime "Retreat"… ?