Le pain du monde : un pain au goût de tous !

Le 10 novembre 2017

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Aliment autant que symbole, la composition et le goût du pain sont différents d'un pays à l'autre, même si les ingrédients de base et la fabrication restent semblables. Dans une société qui ne cesse de voyager, quel réconfort de retrouver le goût du pain de son pays d'origine ! Des Suédois ont mis au point un pain pour tous grâce aux datas.

Au fil des années, le pain a acquis une dimension symbolique importante: il symbolise le sacré, la justice, la stabilité, mais aussi le travail. En fonction des évènements historiques et des aléas de la nature, le pain endosse des significations antagonistes : synonyme de richesse ou de pauvreté, de servitude ou de liberté, d'opulence ou de misère.

 

 

 

 

Algorithme vs HumanDe l'idée au concept !

Fabricants de robots pâtissiers, l'entreprise suédoise Ankarsum Kitchen AB a décidé de fabriquer LE pain qui pourrait satisfaire tous les consommateurs de la planète ! L'entreprise a souhaité crée un pain symbole de partage de toutes les cultures. Pour cela l'entreprise s'est aidée :

  • d'algorithmes, permettant de récolter les principaux ingrédients notamment,
  • et d'un boulanger français installé en Suède, Sébastien Boudet, qui a ajusté les quantités et les temps de cuisson pour la réalisation de ce pain.

 

Farine = 1, eau = 0

Avec l'aide d'un ordinateur et d'algorithmes d'apprentissage en profondeur, l'entreprise a transformé la farine et l'eau en "uns" et en "zéros" permettant de fusionner des milliers de recettes de pain du monde entier ! De ces algorithmes résulte une recette qui regroupe les caractéristiques d'un pain pouvant satisfaire toutes les cultures.

Le pain, un partage avant tout

Après avoir fait appel à un boulanger français pour affiner la recette, l'entreprise a mis en place des ateliers créatifs autour de la recette idéale mixant des consommateurs de tous horizons. Des duos sont formés et les échanges culturels se font autour de la confection du pain du monde, filmés et diffusés sur you tube.

 

Une recette "universelle"

photo franck hamel

  • 250 g de farine de blé tamisée
  • 150 g de farine d'épeautre
  • 50 g de farine de maïs
  • 100 g de grains de seigle
  • 30 g de graines de lin entières
  • 2 c. à soupe de sucre de canne brut
  • 2 c.à soupe de beurre pommade
  • 1⁄2 dl d'huile d'olive
  • 3 càc de sel marin
  • 2 g de levure organique
  • 4 dl d'eau à 35 °

 

Un pari osé !

Partagé entre son souhait de retour au local, au terroir, délaissant quelque peu les aliments standardisés, et sa soif de découverte de cultures différentes, le consommateur risque de voir ses repères bousculés.

Les pratiques alimentaires des 4 coins du monde constituent un élément essentiel de la diversité des cultures, l'alimentation mettant en jeu des rituels de repas, des recettes locales et typiques, spécifiques à chaque pays. Même si les innovations alimentaires se doivent d'être pensées avec un regard permanent sur ce qui se passe à l'échelle planétaire, comme le démontrent les linéaires dédiés aux plats des pays étrangers, n'est-il pas osé d'imager qu'un pain universel puisse un jour satisfaire tout un chacun au risque de standardiser nos goûts ?

Pour autant, le consommateur est souvent multiple et surprenant dans ses attentes et l'initiative a le mérite de projeter dans le monde alimentaire des technologies nouvelles qui ont fait leurs preuves dans d'autres secteurs d'activité.

A voir la réception par le consommateur de ce qui reste le critère majeur de perennité d'une innovation : le goût !

 

Mots clés

innovation

Crédits

Franck Hamel

A lire également

La foodtech en France, un phénomène en émergence

Le 08/01/2018

Le premier rapport "Foodtech en France, un phénomène en émergence" édition 2017, vient d'être publié par DigitalFoodLab, en partenariat avec Sopexa et Vitagora.
Synthèse des principales données.

Marché du sushi : la GMS se différencie par une offre version DIY.

Le 18/12/2017

La France est devenue le plus gros consommateur de sushis en Europe… Depuis quelques années, ce mets japonais a pris son envol. Et l'offre ne se résume plus aux chaines de restaurants. La GMS a su se positionner avec des corners dédiés tandis que les industriels proposent des solutions pour réaliser ses propres sushis de façon simple et esthétique.

Consomm-acteurs : les entreprises qui mettent le bien-être animal au cœur de leur projet d'innovation.

Le 11/12/2017

Biodiversité, sauvegarde des espèces menacées, bien-être animal… Les exigences des consommateurs vont en faveur des produits "animal friendly"… Entre 2011 et 2017, les innovations positionnées "éthique - animal" ont été multipliées par 4 en Europe. Point sur ces innovations qui axent leur communication sur l'éthique.