Paléo 21, retour aux sources

Le 10 novembre 2017

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Nouveau restaurant de la capitale, Paléo 21 associe dans les assiettes des protéines animales, beaucoup de végétaux et des omégas 3, ingrédients empruntés au régime "Paléo", régime de nos ancêtres préhistoriques...Tout en répondant à une tendance sociétale de quête permanente d'une santé parfaite, Paléo 21 propose une carte alléchante.

Ouvert à Paris, dans le 11ème arrondissement, 21 Rue Godefroy Cavaignac, près de La Bastille, le Paléo Vingt et Un est une enseigne qui a vu le jour suite à la conversion de son fondateur au "régime" paléolithique.

 

 

 

Quid du Paléo ?

Assez populaire dans le monde, le régime paléo s'inspire de l'alimentation de nos ancêtres "cueilleurs-chasseurs". Son principe est de privilégier les protéines animales des viandes maigres et poissons (les oeufs étant acceptés), les fruits, les légumes et les graines.

Exit les céréales et les produits laitiers, en d'autres termes exit le gluten et le lactose.

 

 

paléo 21 ambianceUn concept simple et une ambiance nature

 

La cuisine est à base de produits bruts et frais, transformés sur place, sans céréale (gluten free) ni lactose, sans aucun produit industriel et adaptable aux végétariens et aux vegans.

Le concept repose sur des plats de viande, poisson et légumes. Le décor se veut simple, naturel voire brut : banquettes et chaises en bois brut, cagettes en déco, aloé vera en guise de plantes.

Pas de chichi : le fondateur dénomme son établissement "la cantine préhistorique" !

 

 

paléo recetteLa carte

 

La carte est courte et modifiée quotidiennement en fonction des trouvailles sur le marché et bien sûr des saisons. Le menu est affiché entre 10h30 et 11h00 sur les réseaux sociaux.

  • 2 entrées
  • 2 plats
  • 2 bols paléo
  • 4 desserts

Le restaurant offre 2 formules  14.50 euros ou 16.50 euros.

Parmi les spécialités, on peut retrouver les soupes, l'assiette végé, le taboulé aux Légumes, les légumes anciens, le boeuf bourguignon, la longe de porc au miel, l'aïoli de cabillaud... Les recettes sont cuisinées avec des huiles végétales "peu transformées" comme l'huile d'olive et de coco. Les boissons fraîches proposées sont issues d'un extracteur à jus.

Les desserts sont axés sur les graines, fruits secs et oléagineux : pudding de chia, energy balls (dattes, abricots secs, amande, cajou et coco), cake aux fruits secs.

 

Régime paléoEphémère ou tendance ?

 

Choisir un restaurant ou un plat engendrait parfois un choix cornélien, surtout en période de régime. Désormais, le ton est donné par l'intitulé du restaurant. Nombre de consommateurs priorisent leur santé par rapport à tout autre considération y compris dans le choix d'un restaurant, quitte à être face à une liste réduite de mets.

Même constat dans la grande distribution !

Très tendance aux USA, ce régime a inspiré des marques telles Beetnik Paleo qui propose, au rayon traiteur, des plats cuisinés à base de viande et légumes, hypoglucidiques, sans céréales (sans gluten), sans produits laitiers (sans lactose) et bio.

Au Royaume-Uni, la marque The Primal Pantry (littéralement le garde-manger primitif) a lancé des barres paléos. Snacks sans lactose et sans gluten, ils sont fabriqués à partir d'ingrédients crus et naturels, contenant peu de glucides.

 

Défiance face aux aliments industriels ? Envie de rétablir un lien plus naturel avec l'alimentation ?

L'émergence de ce type de restaurants semble être une réponse possible à une société qui tend à devenir de plus en plus orthorexique.

 

A lire également

Tremplin, un jus issu de pommes dont les vergers sont en conversion vers le bio.

Le 08/01/2018

Avec plus de 7 milliards d'euros de chiffre d'affaire en 2016 et des ventes en croissance de 20% le marché du bio performe et n'arrive pas toujours à répondre à la demande. L’accompagnement de la conversion reste une priorité pour certains distributeurs comme Biocoop, afin de développer l’agriculture biologique en France. Exemple du jus Tremplin…

Marché du sushi : la GMS se différencie par une offre version DIY.

Le 18/12/2017

La France est devenue le plus gros consommateur de sushis en Europe… Depuis quelques années, ce mets japonais a pris son envol. Et l'offre ne se résume plus aux chaines de restaurants. La GMS a su se positionner avec des corners dédiés tandis que les industriels proposent des solutions pour réaliser ses propres sushis de façon simple et esthétique.

L'eau aromatisée, une tendance healthy rafraîchissante

Le 14/12/2017

Boire de l'eau n'a jamais été aussi tendance !
Aux fruits, à la menthe,... Les eaux aromatisées naturellement sont une alternative aux eaux brutes et aux sodas jugés trop sucrés. Elles se positionnent sur un marché croissant ciblant des consommateurs soucieux de leur santé.