En quoi le consommateur bio diffère du consommateur de produits conventionnels ? Etude Bionutrinet

Le 06 septembre 2017

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
En quoi manger bio est-il différent de ne pas manger bio ? Les consommateurs sont-ils plus ou moins riches, plus ou moins urbains ou plus cools que les autres ? La web-BD de Bio Consom'acteurs issue de l'étude Bionutrinet montre que la réalité est bien plus complexe, qu'il n'existe pas une mais de nombreuses façons de consommer bio...

L'étude Bionutrinet en bref 


Il s'agit d'un des volets d'une très grosse étude (Nutrinet-Santé) amorcée en 2009, financée par l'Agence Nationale de la Recherche, portant sur un large groupe d'adultes volontaires suivi pendant plusieurs années. L'objectif est d'étudier les relations entre la nutrition et la santé.

Les participants sont suivis grâce au site Internet NutriNet-Santé pendant toute la durée de l'étude pour recueillir aisément toutes les informations nécessaires à la conduite de la recherche.

28245 volontaires ont répondu aux questions du volet BioNutrinet en 2014.

Source de l'étude : https://www.etude-nutrinet-sante.fr/

7

8

Quels objectifs de la web-bande dessinée "Qui sont les mangeurs bio ?"

Cette web-bande dessinée a été réalisée à partir des premiers résultats de l'étude Bionutrinet dans le but :

  • D'informer et dépasser les clichés sur les consommateurs de produits biologiques
  • De souligner l'importance de l'éducation dans les changements de comportements.

 

Web B-D "Qui sont les mangeurs bio" ?

 

1

2

3

4

  5

6

 

Cette Web BD est une initiative qui interpelle, offrant une belle fenêtre de visibilité sur un consommateur bio qui ne se dévoile jamais complètement...

L'essor grandissant et l'évolution rapide du marché bio fait de la connaissance du consommateur bio une quête permanente... Objet de toutes les convoitises et de toutes les attentions, il évolue sans cesse à la vitesse du monde qui l'entoure. Il n'est donc pas le même qu'hier et encore moins celui de demain...

A lire également

RE-BELLES, RE-GRAINED… : les produits "100% récup" ont vraiment leur mot à dire…

Le 10/01/2018

S’intéresser à l'anti-gaspi, c’est s’intéresser à chaque maillon de la chaîne de valeur : sélection de la matière première et des emballages, gestion et traitement des déchets... L’audace et l’inventivité sont nécessaires dans un contexte devenu favorable où le consommateur est demandeur et l’impact "image" si puissant… !

Tremplin, un jus issu de pommes dont les vergers sont en conversion vers le bio.

Le 08/01/2018

Avec plus de 7 milliards d'euros de chiffre d'affaire en 2016 et des ventes en croissance de 20% le marché du bio performe et n'arrive pas toujours à répondre à la demande. L’accompagnement de la conversion reste une priorité pour certains distributeurs comme Biocoop, afin de développer l’agriculture biologique en France. Exemple du jus Tremplin…

Consomm-acteurs : les entreprises qui mettent le bien-être animal au cœur de leur projet d'innovation.

Le 11/12/2017

Biodiversité, sauvegarde des espèces menacées, bien-être animal… Les exigences des consommateurs vont en faveur des produits "animal friendly"… Entre 2011 et 2017, les innovations positionnées "éthique - animal" ont été multipliées par 4 en Europe. Point sur ces innovations qui axent leur communication sur l'éthique.