FeedItBag ou la seconde vie "green" du sac de course

Le 13 juillet 2017

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Une opération de la chaîne de supermarchés allemande Edeka propose des sacs de course à double usage permettant de faire pousser des légumes. Le sac plastique reste néanmoins, dans l’imaginaire collectif, le premier symbole de pollution... L’usage émotionnel associé au FeedItBag réussira t’il à contourner cette forte représentation ?

[...]

 

 

 

 

 

 

 

Le sac de course à double usage sert désormais de potager

 
feeditbagLe sac FeedItBag, confectionné à partir de matériaux renouvelables 100% biodégradables, a pour objectif  d’être planté après avoir été utilisé pour faire pousser ses propres fruits et légumes. A l’intérieur de chacun d’entre eux, une pastille, dans laquelle sont logées des graines ainsi qu'un mode d’emploi pour enseigner aux clients comment faire leurs plantations. La première version permet ainsi de faire pousser des tomates, des poires et des aubergines. 

 

CaptureEn bonus, l’arrivée annoncée de nouvelles graines. Les consommateurs sont invités à aller voter pour les variétés qui seront disponibles dans les prochaines éditions du sac : courgette, ail, fraise, piment, poivron ou thym... ?
 
 

 

 

Comment confectionner son mini potager "maison" ?


Il suffit de remplir son sac de déchets organiques (reste de repas, épluchures,…), de le planter sous terre et enfin d’attendre que le compost et la nature fassent le reste du travail.  
  

how-to-image-desktop EN-1008x1024

 
La seconde vie du sac de courses… Une démarche vertueuse et ambitieuse !


Un sac en plastique peut polluer l’environnement jusqu’à 450 ans et finit le plus souvent dans l’estomac d’animaux marins et d’oiseaux... Il reste donc l’un des plus tristes symboles de l'ère désormais révolue du tout jetable. Le FeedItBag s’inscrit comme une véritable révolution de l'usage traditionnel et de l’image négative auquel le sac plastique est aujourd’hui spontanément associé… 

A terme, l’ambition de l’enseigne est de remplacer l’ensemble des sacs plastiques traditionnels par ces sacs à double usage. Cette initiative parie donc sur un changement plutôt radical du comportement, de la gestuelle et des usages émotionnels des consommateurs en lui accordant une seconde vie "green" et vertueuse


C’est en revanche toute une représentation et un imaginaire auquel FeedItBag s’attaque… un véritable renversement des pratiques afin de leur accorder ce tout autre rôle.


Les consommateurs iront-ils jusqu’à assumer le geste de planter leur sac à commission dans leur jardin ? 
 

A lire également

RE-BELLES, RE-GRAINED… : les produits "100% récup" ont vraiment leur mot à dire…

Le 10/01/2018

S’intéresser à l'anti-gaspi, c’est s’intéresser à chaque maillon de la chaîne de valeur : sélection de la matière première et des emballages, gestion et traitement des déchets... L’audace et l’inventivité sont nécessaires dans un contexte devenu favorable où le consommateur est demandeur et l’impact "image" si puissant… !

Marché du sushi : la GMS se différencie par une offre version DIY.

Le 18/12/2017

La France est devenue le plus gros consommateur de sushis en Europe… Depuis quelques années, ce mets japonais a pris son envol. Et l'offre ne se résume plus aux chaines de restaurants. La GMS a su se positionner avec des corners dédiés tandis que les industriels proposent des solutions pour réaliser ses propres sushis de façon simple et esthétique.

Si le végétal gagne du terrain, les Français restent attachés à la consommation de produits carnés. Les chiffres en faveur du flexitarisme…

Le 14/12/2017

En 2016, le Petit Robert intégrait dans ses pages le mot "vegan". En 2017, c'est le mot "flexitarisme" qui a fait son arrivée dans les dictionnaires de la langue française. Ce terme bénéficie ce jour d’une forte notoriété auprès des médias, sur les réseaux sociaux et, par conséquent, dans la stratégie des marques.