Le design inspire le monde culinaire...

Le 18 juillet 2017

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Penser les aliments comme des matériaux à part entière, c'est la mission du design culinaire ou Fooddesign ! Faire beau mais en restant cohérent dans l'utilisation de l'ingrédient, de sa texture.
Haute couture, sculpture, peinture, graphisme, tous jouent sur une impression de volume.


Depuis les années 70, couture et cuisine se sont rapprochées. Le monde de la cuisine, puis les IAA, via le service marketing se sont approprié le concept de "marque" , de "signature" associée au nom du créateur. En 2010, Pierre Hermé crée son défilé Haute couture de pâtisseries et utilise la notion de "collection". Au delà de la couture, ce sont les métiers d'art en général qui inspirent désormais le culinaire.

Responsables mais hédonistes, les consommateurs occidentaux considèrent l'alimentation comme source de plaisir. Les produits alimentaires s’affirment comme des petits luxes qu’on peut s’offrir occasionnellement.

Esthétisme emprunté aux codes du luxe, le fooddesign ose l’audace proposant de nouvelles associations pour le plaisir des yeux et des papilles. Place au cuir, à la dentelle...

 

Cuirs de fruits, du beau et du bon !

Résultat d’une rencontre entre les mondes du textile et du culinaire, une jeune designeuse Pauline Calippe crée un cuir de fruit et le met en scène au Sirha. Le cuir de fruit est un procédé simple, mais long qui permet d’obtenir, à partir d'une purée de fruit, une texture semblable à celle d’un cuir.

 

cuir de fruits cccDu simple usage au décor gastronomique !

  • Le procédé de cuisson et séchage conserve le goût initial du fruit et permet de le conserver facilement. Etalé sous forme de bandes fines, découpé et roulé, le cuir de fruit se transforme en un snack sain idéal pour les collations. Facile à emporter et à manger, il accompagnera volontiers les sportifs, les enfants, et tous les moments de pause !
  • Comme une toile de soie, le cuir de fruit se plisse et dessine un motif haute couture. La surface devient un volume architecturé permettant de surprendre le consommateur en le transportant dans un autre univers.

 

Dentelle d'algues pour makis

Travailler la surface de l'algue lisse pour une expérience visuelle et sensorielle différente, tel fut le pari de Umimo Seaweed, un distributeur d'algues japonais, afin de relancer la consommation des makis. Cette démarche, en édition limitée, a fonctionné et a permis d'augmenter les ventes. L'algue est sculptée au laser et non simplement découpée au ciseau pour une précision d'orfèvre.

Même si la production d'algues s'étend de plus en plus en France, la consommation n'est pas encore ancrée dans l'esprit du consommateur français. Et si le coté esthéthique permettait de valoriser l'image des algues ?

 

cubisme2Tendance cubique

Le "flat design" semble arriver à saturation. A l'heure où la technologie (écrans) propose du plat, les aliments prennent du relief ! Après avoir déstructuré les aliments, on restructure, donne du volume pour une meilleure sensibilité visuelle : carré de chocolat, fruits et légumes, et même viande et poissons se présentent en cubes. La quête de structure , au même titre que la recherche de naturalité, paraît être une tendance à ne pas négliger par les industriels pour interpeler le consommateur.

 

 

image cuir de fruits

Au delà du volume et de la texture, l'art continue d'inspirer le monde culinaire, en témoigne la dernière expérience du pâtissier Philippe Conticini, qui s'est associé le temps d'un week end au peintre Kongo, figure du street art, pour réaliser des gâteaux composés comme une oeuvre d'art.

 

Si l'on a tendance à ravir nos pupilles avec ces oeuvres d'art, le design culinaire n'est pas fait que pour le plaisir des yeux ! Le fooddesign s'incrit progressivement dans une démarche R&D, pouvant être une ressource enrichissante pour l'industrie agroalimentaire à l'instar des cubes d'aliments façon manger-mains pour les séniors, des snacks de cuirs de fruits...

Crédits

Pauline Calippe ; Lernet&Sander

A lire également

Si le végétal gagne du terrain, les Français restent attachés à la consommation de produits carnés. Les chiffres en faveur du flexitarisme…

Le 14/12/2017

En 2016, le Petit Robert intégrait dans ses pages le mot "vegan". En 2017, c'est le mot "flexitarisme" qui a fait son arrivée dans les dictionnaires de la langue française. Ce terme bénéficie ce jour d’une forte notoriété auprès des médias, sur les réseaux sociaux et, par conséquent, dans la stratégie des marques.

Consomm-acteurs : les entreprises qui mettent le bien-être animal au cœur de leur projet d'innovation.

Le 11/12/2017

Biodiversité, sauvegarde des espèces menacées, bien-être animal… Les exigences des consommateurs vont en faveur des produits "animal friendly"… Entre 2011 et 2017, les innovations positionnées "éthique - animal" ont été multipliées par 4 en Europe. Point sur ces innovations qui axent leur communication sur l'éthique.

O local bio, restaurant zero déchet

Le 08/12/2017

Consommer autrement est une tendance qui séduit les consommateurs. A l'occasion de la journée de la lutte contre le gaspillage alimentaire 2017, le ministère a revu les contes de notre enfance version " anti-gaspi". La ville rose, quant à elle, accueillera prochainement Ô Local Bio, le premier restaurant zéro déchet.