La Bretagne logistique en chiffres

Le 27 mars 2017

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Comme tous les ans, l’observatoire régional des transports de Bretagne (ORTB) vient de publier son memento pour l’année 2016. L’occasion de s’attarder sur les principales caractéristiques logistiques de la région. 

Dans l’édition 2016 du mémento des transports en Bretagne, l’ORTB a enrichi les informations diffusées pour intégrer trois grands domaines. Le premier, l’ « activité », regroupe les données pertinentes concernant les entreprises et l’emploi, les immatriculations et le parc de véhicules, la sécurité routière, la formation ou encore l’environnement. Sont ensuite détaillées les données relatives aux voyageurs et aux marchandises.

Des flux intrarégionaux essentiellement routiers  

En Bretagne, les flux intrarégionaux sont réalisés quasi-intégralement par la route (99,6%), dont le poids augmente légèrement mais régulièrement depuis neuf ans. Le compte propre représente une part de plus en plus importante (56% des échanges) au détriment du compte d’autrui.

La première famille de marchandises échangées au sein de la région concerne les matériaux de construction (24% des échanges, en baisse), suivie par les minerais (22%, en hausse) et les produits alimentaires et agricoles.  

Des flux vers l’extérieur en forte baisse

Les flux que la Bretagne entretient avec les autres régions de France ont baissé de près de 10% en 2015, ce qui représente plus de 4 millions de tonnes en moins. D’après l’ORTB, cette baisse affecte aussi bien les flux entrants (-8,3%) que les sortants (-12%). L’ille-et-Vilaine et le Finistère essuiebnt quasiment l’intégralité de cette baisse sur un an. Le premier affiche un résultat en baisse de 15,1% quand le second recule de près de 17%.

En 2015, la tendance baissière des marchandises échangées avec les autres régions de France touche quasiment toutes les régions qui commercent le plus avec la Bretagne. La région Pays de la Loire reste, et de loin, la première des régions en matière de volumes échangés même si elle a perdu 12,1%. Les échanges avec cette région représentent 47% des échanges interrégionaux. Viennent ensuite la Normandie, la Nouvelle Aquitaine, le Centre-Val-de-Loire et les Hauts-de-France.

Log WebPour 2014, dernière année disponible, les échanges de marchandises (exprimés en valeur) de la Bretagne avec les pays étrangers non seulement ont rattrapé la perte de 2013 mais totalisent un volume de marchandises le plus élevé depuis 2009. Sur un an, ce sont ainsi 2,3 millions d’euros de marchandises en plus. Les échanges européens (54%) sont essentiellement réalisés par la route (80%). A contrario, les trafics avec les pays extra-communautaires se font par voie maritime à 78% et aérienne à 16%. L’Ille-et-Vilaine assure 71% des échanges internationaux, le Morbihan 19% et les Côtes d’Armor 10%.

Des surfaces logistiques en forte hausse

En 2015, 48 bâtiments de plus de 1 000 m2 ont obtenu leur permis de construire. Sur un an, la surface de plancher des bâtiments autorisés progresse de plus de 15%. Le ratio surface de plancher par bâtiment atteint environ 5 000m2. C’est le ratio le plus élevé depuis 2006 en Bretagne.

Pour consulter l'édition 2016 du mémento, cliquez ici