Emplois alimentaires en Bretagne : chiffres clés

Le 10 janvier 2017

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La CPREFP (Commission paritaire régionale de l'emploi et de la formation professionnelle) vient de publier les premiers chiffres issus de son observatoire sur l’emploi dans le secteur alimentaire en Bretagne. Près de 100000 personnes dans l’alimentaire, c’est 7% de l’emploi régional breton…

Suite aux difficultés vécues par la filière en 2013 et dans le prolongement de la signature du pacte d’Avenir pour la Bretagne signé entre l’Etat et la Région, une instance régionale paritaire de dialogue social a été créée. Issue de cette instance, la CPREFP (Commission paritaire régionale de l'emploi et de la formation professionnelle) réunit des organisations d’employeurs et de salariés des entreprises de transformation agroalimentaire, d'abattage et de travail des viandes ainsi que de l'artisanat et du commerce alimentaire de détail de Bretagne.

Elle a pour but principal d’étudier la situation et les perspectives de l’emploi, d’anticiper les mobilités et d’être force de proposition en termes d’insertion professionnelle, d’employabilité, de GPEC, de reconversion…

Concernant la formation la CPREFP va suivre les plans nationaux et donner des orientations en matière de formation professionnelle pour la mise en place de dispositifs régionaux sur le secteur agroalimentaire.

 

Pour assoir ses orientations sur des données factuelles, la CPREFP a mis en place un observatoire de l’emploi et de la formation de manière à quantifier les données. Lors de sa dernière réunion de 2016, le 7 décembre dernier, la commission a validé un premier document de communication sur les chiffres clefs du secteur alimentaire en Bretagne.

 

Principaux chiffres du secteur alimentaire global :

  • Près de 100000 personnes travaillent dans le secteur alimentaire en Bretagne : 77% dans les IAA et le commerce de gros et 23% sur le l’alimentation de détail,
  • En plus de ces emplois, l’alimentaire fait appel à 9600 contrats en Intérim,
  • Le secteur alimentaire représente 7% de l’emploi régional,
  • 5480 recrutements estimés en 2015 (57% en IAA et commerce de gros et 43% en alimentation de détail).

 

Industrie AgroIAA et commerces de gros :

  • TOP 5 des secteurs employeurs : La viande de boucherie très largement dominante avec environ 15000 emplois, puis le commerce de gros, la volaille, le lait et la charcuterie salaison,
  • 82% des salariés sont en CDI,
  • 65% sont des ouvriers,
  • 60% d’hommes et 40% de femmes,
  • Part importantes des 35-55 ans.

 

 

 

BoulangerieAlimentation de détail :

  • Large part de l’emploi dans les boulangeries et boulangeries pâtisseries (~12000 emplois),
  • 7000 personnes ont un statut d’artisan commerçant,
  • 72% des 15000 salariés sont en CDI,
  • 52% sont employés,
  • 47% d’hommes et 53% de femmes,
  • Part importantes des moins de 30 ans et en particulier de jeunes hommes de moins de 20 ans (apprentissage).

 

 

 

Pour en savoir plus :

Télécharger la publication 2016 CPREFP chiffres clés emploi formation IAA

Une vidéo sur la création de la CPREFP

A lire également

Les chiffres clés de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire en Bretagne - Edition 2017

Le 18/09/2017

Le document "ABC Agriculture et Agroalimentaire de Bretagne en clair - les chiffres", édition 2017, vient d'être publié.
Synthèse des principales données.

Habitudes alimentaires des Français : les principaux enseignements de l’étude INCA3.

Le 22/08/2017

L’Anses a publié en juillet les résultats de sa troisième étude sur les consommations et habitudes alimentaires de la population française, INCA 3. Trop de sel, pas assez de fibres, sédentarité, comportements à risque : de nouveaux enjeux en matière de sécurité sanitaire et de nutrition sont mis en lumière...

Restauration commerciale, chiffres clés et tendances 2016

Le 19/07/2017

Affecté par les attentats, le marché français de la restauration affichait une grise mine début 2016. Il consolide pourtant ses performances fin 2016. En pleine métamorphose, la restauration commerciale trouve de nouvelles opportunités axées notamment sur la digitalisation, les nouveaux lieux de consommation, de nouveaux segments...