Nouveau cycle 2016-2023 de la production Européenne

Le 09 novembre 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Denis SCHEMOUL d’IHS Markit donne sa vision du marché européen 2016 et ses prévisions : Le 2ème semestre 2016 marque la fin d’un cycle de croissance de la production en Europe et un nouveau cycle 2017-2023 marqué par une stabilisation.

Synthèse en quelques points des prévisions explicitées par Denis SCHEMOUL disponible en vidéo réalisées par Autoactu.com

2016, comme 2015 : L’Europe moteur de croissance du marché mondial

Dans un contexte de descente aux enfers de la Russie et du Brésil, de déclin au Japon et en Corée, l’Europe est au 1er semestre 2016, comme en 2015, le principal moteur de la croissance mondial du marché automobile : 8 % de croissance, devant la Chine et l’Inde, et 2ème en terme de volume de croissance juste après la Chine.

Cette configuration du marché mondial est selon IHS la fin d’un cycle puisque le marché européen doit désormais se stabiliser.

1 Croissance 2016

 

2016 : Changement de cycle pour l’Europe

Après un cycle 2012-2016 de croissance annuelle de la production de l’ordre de 4 à 5 % par an, l’Europe entre dans un cycle de croissance faible puisque les prévisions d’IHS indiquent une croissance de 4 % sur la période 2017-2023, c’est-à-dire la même croissance en 7 ans que la seule année 2016. Le niveau de production 2016 atteint un niveau historiquement haut combinaison sur la période après crise d’une hausse des exportations et du retour de la demande interne.

2 Prévision 2023

2016 marque la fin du cycle de reprise des pays Européen

La croissance de la production 2016 en Europe est tirée par la croissance de la demande des pays Européens, en augmentation de 5% :

  • Croissance forte pour les pays du sud Italie/Espagne ou la reprise a tardé, avec 11% de croissance ;
  • Croissance nulle au Royaume Unis ou le cycle de reprise est pour IHS terminé en 2015 ;
  • Poursuite du cycle de reprise pour la France, l’Allemagne et le reste de l’Europe autour de 4-5 %.

A contrario les exportations ne sont en augmentation que de 2%.

3 Europe 2016

Inversion en 2017 : baisse de la demande intérieure et accroissement des exportations

Le nouveau cycle qui s’amorce en 2017 se caractérise par une baisse de la demande intérieure européenne de 1%, baisse renforcée selon IHS par le Brexit, notamment au Royaume Unis avec -8%. Les exportations devraient elle bondir de 10%, expliquées notamment par des nouveaux produits plutôt orientés premium des constructeurs.

4 Europe 2017

Scénario d’ici 2023 : Baisse de la demande domestique en Europe et hausse des exportations

IHS dessine des scénarios d’évolution entre 5 destinations de production d’ici 2023 :

  • Europe de l’Ouest incluant UK, France, Allemagne en orange : Déclin

Marché historiquement haut en 2016 au-dessus de 2007. Il devrait être en déclin sur ce nouveau cycle, en conséquence d’un niveau atteint non pérenne lié à un fort effet de rattrapage jusque 2016 et aussi de la prise en compte de l’évolution des pratiques de mobilité

  • Pays du Sud Italie/Espagne : Rattrapage

Ces 2 marchés n’ont pas retrouvé leur niveau de 2007, et de loin, et selon IHS devrait poursuivre leur cycle de reprise d’ici 2023 sans retrouver leur niveau de 2007.

  • Europe Centrale + Turquie : Croissance

Marchés qui poursuivent leur croissance.

Au global de ses 3 marchés en déclin, rattrapage et croissance, on restera en 2023 sous les volumes 2007.

  • Exportations vers les marchés matures

Il s’agit d’un grand nombre de destination : Etats Unis, Australie, Israël, Corée du Nord, Japon… C’est le premier facteur de croissance sur la période passée : de l’ordre de 700 000 véhicules supplémentaires 2007 et 2016. IHS prévoit une poursuite de cette croissance allant néanmoins vers un tassement du fait de plus en plus de la localisation de la production de ces véhicules plutôt premium à proximité des pays de destination : par exemple au Mexique pour livrer les États-Unis.

  • Exportation vers les marchés en développement

Malgré la baisse depuis 2014 lié à la chute du marché Russe et le ralentissement du marché Chinois, IHS prévoit une reprise soutenue des exportations vers ces marchés dont la demande actuelles souffrent de la crise de l’énergie.

Dynamique 2023

A lire également

Revue de presse Mobilités du 12/07/19

Le 12/07/2019

Route connectée - Recharge domicile - Autopartage - Volkswagen - Charge rapide - Chine - Hausse CO2 - Réseau de recharge - Engie

Revue de presse Mobilités du 26/06/19

Le 27/06/2019

Carburant - Énergie - Charge bidirectionnelle - LOM - Forfait mobilités - Batteries - Volkswagen - Hybride - Toyota - Poids Lourds - Electrique

Revue de presse Mobilités du 12/06/19

Le 13/06/2019

Pneus - Voiture autonome - Prix voiture électrique - Servitisation - PSA - Volkswagen - Batteries