The Bunyadi : un restaurant éphémère plus naturel que naturel

Le 13 octobre 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Manger en tenue d'Adam et Eve ! Ce pop-up restaurant nudiste propose l'expérience inédite de manger nu de la raw food, une cuisine n'utilisant que des aliments crus. Naturalité quand tu nous tiens !

Le concept

Né à Londres en mai 2016, le restaurant éphémère The Bunyadi a fermé ses portes en juillet dernier mais devrait réouvrir à Paris dans les semaines à venir. La localisation reste encore à définir. Une chose est sûre, cette délocalisation du restaurant londonien dans la capitale française reposera sur le même concept : ôter tous signes de la vie extérieure et se concentrer sur l'essentiel.

 

 

ensemble imageBunyadi signifie en hindoue : fondamental ou naturel. Le ton est donné ! Son fondateur, Seb Lyall, a souhaité créer un lieu le plus nature possible. A l'entrée du restaurant, le client a la possibilité de laisser ses affaires dans un casier et d'enfiler un peignoir. Une fois à table, le client peut se déshabiller ou non. La salle est cloisonée par des murs de bambous pour davantage d'intimité ; l'éclairage se fait à la bougie. En plus de ne pas avoir d'électricité, les clients doivent laisser leur téléphone portable aux vestiaires, surtout pour des raisons de confidentialité,  mais aussi pour être au plus proche du naturel.

 

Côté cuisine, le restaurant propose des plats végétariens ou non végétariens comme du céviche (poisson cru) ou encore du steak tartare. Mais un mot d'ordre :  "raw food", vers  des aliments bruts très peu cuits. Les ingrédients sont 100% naturels, bio et locaux. Les plats sont servis dans de la vaisselle d'argile tandis que les couverts sont comestibles. Pour pousser le concept encore plus loin, les chefs en cuisine n'utilisent pas de gaz pour confectionner les plats proposés. La note est de 38,99 £ pour trois plats et 58,99 £ pour cinq plats (entre 46 et 70 euros).

 

A Londres, le succès a été au rendez-vous puisque 46 000 clients s'étaient inscrits sur la plate-forme de réservation du Bunyadi. A voir ce que réservera l'accueil parisien !

 

 

Vers un retour aux sources

Même si ce restaurant pousse à l'extrême le concept en proposant à ses convives de manger nu, revenir à l'essentiel en se concentrant sur les choses simples de la vie, devient une priorité chez bon nombre de consommateurs. La crise étant passée par là, les Français ont commencé à consommer autrement en sacrifiant certaines dépenses au profit des petits plaisirs simples du quotidien.

Cette tendance du naturalisme est largement déployée dans l'alimentaire et fait partie, selon XTC World Innovation, des tendances de fond de l'alimentation de demain. Avec une émanation d'offres de produits aux ingrédients d'origine, bruts et naturels en totale opposition aux produits trop transformés et hyper marketés. Cet aspect "sauvage" de l'alimentation représente une authenticité qui rassure un consommateur en quête de sens.

A lire également

Le jambon-beurre, détrôné par le burger, souffre de la montée en gamme du snacking !

Le 16/04/2018

Le jambon-beurre a été consommé 1,2 milliards de fois en France en 2017. Fait historique : il est pour la première fois dépassé par le burger, star des fast-foods, selon l'indice jambon-beurre de Gira Conseil. Face à la montée en gamme du snacking, le jambon-beurre conforte sa place de produit d'appel d'entrée de gamme !

Anti-gaspi : les crackers Résurrection valorisent les drêches de brasserie

Le 13/04/2018

Transformer un déchet en ressource, telle est l'idée de Nathalie Golliet et Marie Kerouedan. Après avoir créé en 2015 Re(f)use, une structure visant à valoriser les déchets culinaires, ces deux passionnées lancent, dans un esprit de développement durable les crackers Résurrection issus des drêches de brasseries.

Une alimentation plus végétale ? Quels impacts nutritionnels ? Quels leviers de communication ?

Le 05/04/2018

Le consommateur tend à associer le "tout végétal" au "super sain", ce qui mène à des incohérences entre un positionnement "healthy" et des formulations qui ne le sont pas forcément. Ainsi, pour ne pas générer d'achat déceptif, l'industriel doit réfléchir son produit dans ce sens... Place aux ingrédients sains, simples et naturels.