Des déchets alimentaires pour faire des packagings alimentaires : la boucle est bouclée !

Le 10 octobre 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
En Grande Bretagne, l’enseigne de distribution Waitrose vient de lancer deux références de pâtes alimentaires dans des packagings réalisés à partir de déchets de production de ces mêmes pâtes.

Gluten free, ces deux variétés de Fusilli lancées par l’enseigne sont fabriquées à base de farine de lentilles corail et de farine de petits pois.

Le packaging est composé de 15% de déchets de production que constituent les pois et lentilles qui sont rejetés lors de la sélection qualitative des ingrédients. Une boite rouge constituée à 15% de lentilles rouges et une boite verte à 15% et petits pois verts !

En intégrant ces déchets, le processus de fabrication permet une économie de pâte à papier et génère ainsi une réduction d’émissions de GES de 20%. De plus, le procédé rend la boite compatible au contact alimentaire, ce qui supprime le besoin d’un film intérieur et rend ainsi la boite 100% recyclable.

Ces deux références sont lancées depuis le 1er Août 2016 sous la marque de l’enseigne, LoveLife, au prix de £1.99 pour une boite de 250g.

LoveLife

 

Moins de déchets passés, moins de déchets à venir

De nombreuses initiatives se multiplient au service de la réduction des déchets. Du 17 au 27 novembre 2016 va se dérouler l’édition 2016 de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD), inscrite dans le cadre de la campagne nationale sur la réduction des déchets. Chaque année, lors de la Cérémonie des Trophées de la SERD, les prix sont remis aux porteurs de projet ayant mis en place les actions les plus remarquables.

Selon l’Ademe, « la prévention des déchets c’est « agir pour ne pas produire les déchets en consommant mieux (consommation de produits peu emballés, écolabellisés), en produisant mieux (production de produits éco-conçus), en prolongeant la durée de vie des produits (réparation et don) et en jetant moins (compost par exemple) ».

Avec cette innovation, Waitrose combine démarche environnementale et lutte contre le gaspillage alimentaire. Réduction de déchets de production et future réduction de déchets d’utilisation, le tout au service d’un produit de grande consommation. A voir si la communication grandissante autour des initiatives innovantes et bonnes pratiques des acteurs de la filière dopera les ventes de ces produits précurseurs auprès du grand public.

 

SERD 2016

A lire également

Les nouvelles recommandations Anses, des impacts en IAA ?

Le 27/04/2017

L'Anses a publié les nouvelles recommandations nutritionnelles en terme de santé publique. De nouvelles catégories d’aliments, des contaminants alimentaires repérés et des habitudes alimentaires observées déterminent des objectifs de fréquence et de portions de consommation. Ces nouveaux repères ne seront pas sans conséquence pour le foodservice.

L’innovation dope le marché de la 4ème gamme : vers de nouveaux territoires et de nouveaux usages.

Le 25/04/2017

L'été approche et, face à la concurrence des produits frais non emballés ou des barquettes en flow pack, les marques de la 4ème gamme déploient leurs innovations. Entre saveur, présentation ou usage, les promesses marketing se multiplient pour une offre en mode séduction. En smoothie ou sur les barbecues, le segment élargit le champ des possibles.

Restauration hospitalière en mutation ? Une offre différente pour l'ambulatoire de l'Institut Gustave Roussy

Le 18/04/2017

L’institut Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe, s’est associé à Alexandre Bourdas, chef doublement étoilé du SaQuaNa, et à Elior, le numéro 1 français de la restauration collective, pour proposer une offre différente en service ambulatoire : plats froids, quantité réduite, goût du produit brut.