Des déchets alimentaires pour faire des packagings alimentaires : la boucle est bouclée !

Le 10 octobre 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
En Grande Bretagne, l’enseigne de distribution Waitrose vient de lancer deux références de pâtes alimentaires dans des packagings réalisés à partir de déchets de production de ces mêmes pâtes.

Gluten free, ces deux variétés de Fusilli lancées par l’enseigne sont fabriquées à base de farine de lentilles corail et de farine de petits pois.

Le packaging est composé de 15% de déchets de production que constituent les pois et lentilles qui sont rejetés lors de la sélection qualitative des ingrédients. Une boite rouge constituée à 15% de lentilles rouges et une boite verte à 15% et petits pois verts !

En intégrant ces déchets, le processus de fabrication permet une économie de pâte à papier et génère ainsi une réduction d’émissions de GES de 20%. De plus, le procédé rend la boite compatible au contact alimentaire, ce qui supprime le besoin d’un film intérieur et rend ainsi la boite 100% recyclable.

Ces deux références sont lancées depuis le 1er Août 2016 sous la marque de l’enseigne, LoveLife, au prix de £1.99 pour une boite de 250g.

LoveLife

 

Moins de déchets passés, moins de déchets à venir

De nombreuses initiatives se multiplient au service de la réduction des déchets. Du 17 au 27 novembre 2016 va se dérouler l’édition 2016 de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD), inscrite dans le cadre de la campagne nationale sur la réduction des déchets. Chaque année, lors de la Cérémonie des Trophées de la SERD, les prix sont remis aux porteurs de projet ayant mis en place les actions les plus remarquables.

Selon l’Ademe, « la prévention des déchets c’est « agir pour ne pas produire les déchets en consommant mieux (consommation de produits peu emballés, écolabellisés), en produisant mieux (production de produits éco-conçus), en prolongeant la durée de vie des produits (réparation et don) et en jetant moins (compost par exemple) ».

Avec cette innovation, Waitrose combine démarche environnementale et lutte contre le gaspillage alimentaire. Réduction de déchets de production et future réduction de déchets d’utilisation, le tout au service d’un produit de grande consommation. A voir si la communication grandissante autour des initiatives innovantes et bonnes pratiques des acteurs de la filière dopera les ventes de ces produits précurseurs auprès du grand public.

 

SERD 2016

A lire également

Innovations : les industriels surfent sur la vague des superaliments.

Le 12/01/2017

La notoriété des super-aliments progresse. Ils sont en effet perçus comme une réponse à nos problèmes de santé. Une étude réalisée par Mintel GNPD (Global New Product Database) souligne la popularité de ces aliments riches en nutriments aux bienfaits multiples et révèle une explosion quant à leur incorporation dans de nouveaux produits.

Royaume-Uni : les salades-traiteur prennent de nouveaux airs.

Le 19/12/2016

Pratiques, saines et savoureuses, les salades traiteur continuent de driver l'univers du libre-service. Nombre de marques surfent sur la tendance et l'offre s'enrichit au fil des innovations. Salades en bocal verre pour mettre les ingrédients en valeur ou salades servies sur pain plat, les industriels ne sont pas à court d'idées Outre-Manche…

Pertes et gaspillages alimentaires : point à date et enjeux

Le 12/12/2016

Selon une étude réalisée pour l’ADEME, les pertes et gaspillages alimentaires générés tout au long de la chaîne alimentaire, sont estimés à 10 millions de tonnes par an. Transformateurs et distributeurs s’engagent. Pistes de réflexion.