Quand la stratégie de communication associe des valeurs d'authenticité et d'humour.

Le 06 octobre 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La marque Jan & Gisles aborde une nouvelle manière de communiquer sur l'origine de ses produits en faisant cohabiter humour version bande-dessinée et tradition : deux bouchers sont ainsi mis en scène, au travers d'une discussion pleine d'humour, sur un pack aux accents traditionnels. Le produit cible tout particulièrement les jeunes adultes.

 

 

 

L'entreprise Tind Spekevarer, située à Sunnmøre en Norvège, commercialise une gamme de viandes séchées au packaging original. L'agence Selters Design les a assistés dans le développement d'une identité pour leur concept de saucissons assaisonnés aux épices exotiques.

 

 

 

Communication et humour pack

La marque Jan et Gisles adopte ainsi une communication décalée, ciblant un public plus jeune que ses concurrents.

Le packaging combine l'apparence traditionnelle du papier utilisé en boucherie avec des illustrations originales et pleines d'humour, mettant en avant deux bouchers en pleine discussion. Le consommateur comprend rapidement que la marque ne se prend pas au sérieux, tant via le graphisme que par le ton adopté.

 

A noter que le projet a été présélectionné à l'occasion des Visuelt Awards en 2014 et a obtenu le second prix dans la catégorie emballages.

 

Humour et décalage : des marques décomplexées se font une place dans l'univers de la viande.

Le pack est le premier support de communication et représente un excellent relai pour diffuser des messages, pour montrer les valeurs de la marque et se faire remarquer dans les rayons de la GMS. De plus en plus, il constitue un véritable outil de storytelling, discours qui séduit particulièrement les consommateurs dans le contexte actuel de défiance.

Aujourd'hui, les marques se voulant sympatiques et décalées se mulitiplient, s’appuyant sur des recettes simples et des packagings drôles.

Mais ce créneau est encore peu exploité dans l'univers de la boucherie-charcuterie.

Serait-ce un nouveau territoire de communication à conquérir pour les entreprises de la filière carnée, principale victime des derniers scandales, pour redorer leur blason et remporter l’adhésion des consommateurs ?

A lire également

Si le végétal gagne du terrain, les Français restent attachés à la consommation de produits carnés. Les chiffres en faveur du flexitarisme…

Le 14/12/2017

En 2016, le Petit Robert intégrait dans ses pages le mot "vegan". En 2017, c'est le mot "flexitarisme" qui a fait son arrivée dans les dictionnaires de la langue française. Ce terme bénéficie ce jour d’une forte notoriété auprès des médias, sur les réseaux sociaux et, par conséquent, dans la stratégie des marques.

Consomm-acteurs : les entreprises qui mettent le bien-être animal au cœur de leur projet d'innovation.

Le 11/12/2017

Biodiversité, sauvegarde des espèces menacées, bien-être animal… Les exigences des consommateurs vont en faveur des produits "animal friendly"… Entre 2011 et 2017, les innovations positionnées "éthique - animal" ont été multipliées par 4 en Europe. Point sur ces innovations qui axent leur communication sur l'éthique.

Nouveaux instants de consommation : y’aura-t-il du cochon à Noël ?

Le 05/12/2017

Créée en 1954 à Mordelles en Bretagne, la charcuterie Brient lance un jambon de Noël avec un sachet d’épices. Alors qu’il était considéré comme un met d’exception à l’époque de l’empire romain, servir du cochon pour les grandes occasions était passé de mode ! Une initiative qui fait remonter le temps et décloisonne le jambon du quotidien...