De nouvelles initiatives digitales dans l'alimentaire

Le 29 septembre 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La révolution digitale est en marche dans l'alimentaire, zoom sur certaines de ces nouvelles solutions technologiques.

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelles solutions de commande

 

télécommandesNous connaissions déjà les télécommandes de courses alimentaires à domicile. De petits objets connectés au wifi de la maison avec double fonction, lecteur de codes-barres en scannant les produits et enregistreur capable de saisir une liste de produits dictés à la voix.

  • Amazon fresh avec Amazondash
  • Carrefour et son nouveau gadget Pikit
  • Chronodrive et Hiku 

 

 

dashbuttonsEt voici maintenant les dash buttons lancés par Amazon sur le marché américain. En 2016, plus de 150 marques disposent de leur propre "button", l'idée étant de faciliter le passage de commande du consommateur à partir de chez lui. Posés sur les murs ou placards de la maison, ces boutons de commande directe lui permettent, en appuyant simplement sur le bouton de la marque concernée, de passer directement commande sur la plateforme Amazon via le wifi. Plus besoin d'aller au supermarché.

Dans ce cas de figure, contrairement aux frigos connectés, l'humain garde la main avec une simple pression du bouton. Face à une commande erronée, comme la commande à répétition d'un enfant par exemple, le bouton envoie une notification sur le smartphone et bloque les nouvelles commandes tant que la précédente n’a pas été livrée. Un problème semble non élucidé à ce jour, celui de la non visibilité du prix du produit par le consommateur. Effectivement, il n'y a aucun écran sur le bouton ; le consommateur n’est donc ni informé en temps réel du prix du produit ni de son éventuelle évolution.

 

Nouvelles solutions de livraison

 

robot-starship-3Après les drones livreurs, place aux robots terrestres développés par la startup Starship Technologies basée à Londres. Les fondateurs de Skype, et dirigeants de cette jeune société, mènent depuis mars 2016 des expérimentations dans les rues de Londres, Dussendorf, Berne et Hambourg. Ces robots pourraient devenir une solution de livraison du dernier kilomètre puisque après avoir été transportée par un camion livreur classique, la commande devrait être livrée chez les clients en moins d'une demi-heure.

Circulant sur les trottoirs à une vitesse de 6,5 km/h, le robot dispose de 6 roues et peut se rendre dans des lieux difficilement accessibles pour des camions. Il dispose également de capteurs et caméras lui permettant de cartographier le lieu où il se situe et aussi d'éviter piétons et cyclistes. Le client pourra suivre les déplacements du robot via une application sur smartphone, et savoir ainsi à tout moment où se trouvent ses courses. Si le robot Starship se trouvait coincé malgré tout, le livreur peut reprendre le contrôle de l’unité et l’aider à s’en sortir. Quant à la livraison, elle est sécurisée puisque le client aura pour obligation de présenter son smartphone pour déverrouiller le coffre contenant les courses. Fonctionnant sur batterie, le robot peut parcourir 5 km et contenir jusqu'à 9 kg de courses. Il est prévu qu'il soit commercialisé en masse à horizon 2017.

 

 

De nouvelles solutions qui paraissent tout droit venues d'une autre planète et pourtant bientôt près de chez nous !

Actuellement, 1/4 des consommateurs mondiaux commandent des produits alimentaires en ligne. Et cela devrait continuer de progresser puisque 55% des consommateurs indiquent qu'ils sont prêts à le faire à l’avenir. Par ailleurs, les ventes de l’e-commerce des PGC (Produits de Grande Consommation) – FLS (produits Frais en Libre-Service) devraient atteindre les 130 milliards de dollars en 2025. Sur les dix années à venir, Kantar World Panel prévoit également que les achats en ligne atteindront 10% du marché en France. 

Parallèlement, l'essor du m-commerce favorise aussi le déploiement de ces nouvelles technologies. Selon la FEVAD, on compte aujourd'hui 6.6 millions de Français qui ont déjà effectué un achat à partir de leur mobile en 2015. Le chiffre d'affaires du m-commerce représente 10% du e-commercre, en progression de + 40% par rapport à l'année 2014.

Pour toutes ces raisons, les nouvelles solutions digitales, quelles qu'elles soient, n'ont pas fini de nous surprendre dans les années à venir. Si parfois certaines peuvent s'apparenter à de la gadgétisation, d'autres pourrait révolutionner nos modèles économiques actuels.

 

 

 

A lire également

Facilité de préparation : pizza, croque-monsieur et sandwichs au grille-pain.

Le 13/02/2017

Praticité, simplicité, gain de temps, les consommateurs sont à la recherche de solutions pour optimiser la préparation des repas. Après le développement d’emballages permettant une cuisson directe au micro-onde puis la vague des produits à poêler, serait-ce au tour du grille-pain d’évincer nos batteries de cuisine ?

Food Hacking : finie la néophobie alimentaire, vive les expérimentateurs

Le 08/02/2017

Nouvelle manière d’envisager notre alimentation, à la croisée des expérimentations scientifiques et des nouvelles technologies, au service de nouvelles saveurs ou d’avantages nutritionnels, le food hacking bouscule nos usages et nous propose un avenir alimentaire riche d’expériences gustatives innovantes.

Miel et naturalité : une nouvelle façon de sucrer.

Le 07/02/2017

Le repli de la consommation de sucre et d'édulcorants profite aux solutions perçues comme plus naturelles comme le sirop d'agave, d'érable ou le miel. Et pour répondre à cette demande grandissante l'offre s'étoffe, les usages se diversifient… Point à date sur le miel qui poursuit sa progression amorcée il y a plus de 15 ans.