Etude "Food 360" : Vertige de l'assiette - Les nouveaux paradigmes des consommateurs

Le 26 septembre 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Réalisée tous les deux ans pour le SIAL par Kantar TNS en synergie avec le cahier des tendances alimentaires Futur Food de XTC Worl Innovation, cette troisième édition nous transmet un éclairage sur les nouveaux comportements alimentaires dans le monde.

 

Cette étude a été réalisée on line sur des échantillons nationaux représentatifs de 9 pays dans le monde : en Europe (France, Espagne, Allemagne, Grande Bretagne), aux USA, au Moyen-Orient et en Asie.

Selon les pays, les échantillons sont composés  de ± 500 individus âgés de 18 ans et plus ou 18-55 ans, représentatifs selon la méthode des quotas en termes de sexe, âge, région et catégories socio-économiques. Interviews réalisées online du 25 mars au 22 avril 2016.



Evolutions marquantes de ces dernières années

5 évolutions majeurs qui globalement sont dans la continuité de celles observées en 2012 :

  • La situation économique tendue se traduit par une baisse de la propension à payer plus cher dans certaines occasions pour des produits alimentaires qui apportent un plus (tous pays confondus, de 66% en 2012 à 62% en 2016).
  • Tous pays confondus, la confiance à l’égard de la qualité des produits alimentaires a légèrement baissé entre 2012 à 2016 (de 85% à 83%), avec toutefois une augmentation de ceux qui ont tout à fait confiance (de 12% à 17%).
  • Des consommateurs de plus en plus persuadés que l’alimentation peut engendrer des risques pour leur santé
  • Hausse de la consommation des produits issus de l’agriculture biologique. De la même manière, l’intérêt porté aux mentions “sans antibiotiques” et “sans huile de palme” sur les emballages croît.
  • Le développement durable monte en puissance, avec notamment une proportion plus élevée de consommateurs privilégiant les produits alimentaires avec moins d’emballages ou avec des emballages recyclables.

 

 

4 axes et 13 tendances identifiées

4 actes 13 tendances

 

Signaux  "tendanciels" = axes prospectifs ?

1- No Waste economy: l'anti-gaspi c'est aujourd'hui certes mais ce sera surtout demain. Avec 9 milliards d'habitants en 2050 dans le monde c'est une question de survie !

2- Agri in the city : l'agriculture urbaine d'autant plus qu'en 2050 70% de la population mondiale sera urbaine.

3- Super-consommateur avec le super pouvoir apporté par le déploiement des nouvelles technologies : tout connaître quand on veut où l'on veut

4- Des robots partout : la robotique va bouleverser les modèles économiques

 

Cette étude se termine par un profil des consommateurs par pays étudié.

De de quoi alimenter l'inspiration et sugérer de nombreuses innovations !

 

Pour visualiser le dossier de presse réalisé en septembre 2016, cliquez ICI

Pour en savoir plus : rendez-vous sur le SIAL, salon mondial de l'innovation alimentaire qui aura lieu du 16 au 20 octobre 2016 à Paris.

A lire également

La viande s'impose sur le segment apéritif !

Le 22/05/2018

Symbole d’art de vivre et de convivialité, l’apéritif joue une place prépondérante dans la vie des Français puisque 37 millions sont pris à domicile chaque semaine ! A l'heure où la consommation de viande est en diminution, les entreprises misent sur de nouveaux usages, comme celui de l'apéritif.

Compléments alimentaires et galénique : réinventer la façon de consommer les vitamines.

Le 15/05/2018

Les compléments alimentaires sortent de leur traditionnelle galénique pour conquérir de nouvelles cibles et rendre leur usage plus en adéquation avec les tendances actuelles. Gélules, sirop, poudres sont délaissés au profit de solutions s'intégrant en cœur de repas (topping), de propositions nomades, de formules personnalisables…

Une alimentation plus végétale ? Quels impacts nutritionnels ? Quels leviers de communication ?

Le 05/04/2018

Le consommateur tend à associer le "tout végétal" au "super sain", ce qui mène à des incohérences entre un positionnement "healthy" et des formulations qui ne le sont pas forcément. Ainsi, pour ne pas générer d'achat déceptif, l'industriel doit réfléchir son produit dans ce sens... Place aux ingrédients sains, simples et naturels.