Prix du pétrole : le fond du puits ?

Le 20 septembre 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Afficher en taille réelle CC-BY-SA-3.0 via Wikimedia Commons

Les dernières publications trimestrielles de l'Agence Européenne de l'Energie et de l'Agence Internationale de l'Energie laissent entrevoir les premiers frémissements à la hausse du cours du baril. 

 

Les prix des carburants semblent livrer les premières indications d'un retour à une tendance à la hausse. La prochaine réunion de l'OPEP pourrait le confirmer à la fin septembre. Ceci mettrait fin à la spirale déflationniste conséquente à la bataille pour les parts de marché menée par les Saoudiens. Spéculations et tractations sont nombreuses comme le montre le suivi des déclarations des représentants d'intérêts divergents au sein du cartel du pétrole.

A pas de temps plus fin la tendance se lit plus facilement :

Le temps de l'incertitude quant à l'évolution des prix du pétrole, et donc des carburants comme des matières premières dépendantes de sa transformation, est encore à l'ordre du jour. Certes la tendance à la baisse s'est poursuivie pour le baril de pétrole au cours des derniers mois, mais les observateurs de ce marché guettent les signaux confirmant l'insoutenabilité de la politique saoudienne et le retour à la hausse du baril.

A lire également

L'électrique gagnerait haut la main l'analyse en cycle de vie face au thermique

Le 14/11/2017

Les prises de positions dans plusieurs régions du monde contre le thermique et pour l'électrique ravivent les interrogations sur la pertinence d'un choix électrique et notamment sur la réalité de son avantage environnemental. La revue des études de cycle de vie réalisées par un universitaire belge apporte un éclairage à considérer.

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.