No More Tea Bags : un thé à vaporiser

Le 25 août 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Petite révolution dans le monde du thé, l'aérosol de thé infusé. Cette nouvelle technologie venue tout droit du Royaume-Uni pourrait bouleverser les règles d'or du célèbre "tea time " à l'anglaise, cette tradition bien ancrée dans la vie quotidienne des Britanniques.

 

Du thé pas comme les autres !

 

La société anglaise No More Tea Bags, créée par l'entrepreneur Guy Woodall, souhaite bouleverser le marché du thé au Royaume-Uni avec ce produit innovant.

 

 

Fini le sachet à laisser infuser dans sa tasse, place à la bouteille aérosol de thé. Plus besoin d'attendre l'infusion de son thé, le brassage est directement réalisé  sur le site de production de l'entreprise selon un process bien précis mais à priori tenu secret. Il suffit simplement de pulvériser au fond d'une tasse le thé, préalablement infusé, puis le recouvrir d'eau chaude et/ou de lait. Le nombre de vaporisations détermine l'intensité du thé, de léger à corsé, laissant ainsi le choix au consommateur. Vingt tasses de thé peuvent être réalisées par bouteille et la bouteille est recyclable.

A ce jour trois références en gamme :

  • Original
  • Jasmin
  • Earl Grey

 

Le sachet de thé classique a peut-être du souci à se faire avec l'arrivée de ce thé à vaporiser sur le marché. Cette nouvelle technologie bouscule les codes traditionnels du thé avec un usage jusqu'alors inexpérimenté mais en phase avec les innovations produits centrées sur le toujours plus vite, plus pratique, plus moderne ...

 

Remise en cause du cérémonial du thé classique

Avec 1.000 milliards de tasses consommées chaque année à travers le monde, le thé est la deuxième boisson la plus consommée après l’eau. Au cours des 25 dernières années, la consommation de thé en France a triplé.  Avec aujourd’hui 2 Français sur 3 qui en consomment à raison de 230 g par an, loin derrière les Britanniques (2,3 kg par an et par habitant), c'est un marché lucratif et dynamique avec bon nombre d'innovations.

A l'instar des boissons au thé qui sont sans contestation possible le segment le plus dynamique ces dernières années. En 2015, il s’est encore envolé de 13,3% en valeur, à 224,4 millions d’euros et de 11,3% en volume (source : Iri tous circuits). Nombreux sont les acteurs à s'être engouffrés dans la brèche, avec en 2016 de nouveaux arrivants encore non positionnés sur ce marché comme May Tea en avril dernier pour Orangina Suntory.

Plus pratiques, modernes et ludiques, ces nouveautés s'appuient sur de nouveaux usages. Fini le thé pris uniquement à 17h00 selon un mode opératoire traditionnel. Le thé peut se prendre à n'importe quelle heure et lieu de la journée. Au-delà de la praticité, les "afficionados" du thé à l'anglaise seront-ils prêts à adopter ces nouvelles pratiques ?

A lire également

Le petit-déjeuner : un moment de consommation propice à l'innovation...

Le 23/05/2017

Depuis quelques temps, les pays anglo-saxons revisitent l'offre de produits dédiés au petit-déjeuner. Exit les tartines au beurre, les plats considérés comme cœur de repas ont trouvé un relai de croissance au travers d'un nouvel instant de consommation : pizzas, wraps et burgers s'invitent sur le petit-déjeuner pour réveiller nos papilles…

Les solutions repas Feed "all in one" ou l'apologie de la pause déjeuner au format XS

Le 17/05/2017

Repas simplifiés, raccourcis, grignotés en solo, abandon de la table au profit de produits nomades, à manger sur le pouce... L’arrivée remarquée de Feed, smart food "all in one" en réponse à ces nouveaux rythmes interpelle à l’heure où une récente enquête du CREDOC annonce qu’en France,en 2016, la désinstitutionnalisation des repas s’essouffle… [...]

L'art de découper les légumes : un atout pour des innovations de rupture ?

Le 15/05/2017

Le consommateur recherche la facilité et privilégie le prêt à cuisiner voire le prêt à manger. Si l'art de la découpe est mis à l'honneur au rayon boucherie et est source d'innovation, il est peu valorisé sur les fruits et légumes. Et si ré-enchanter la consommation de légumes passait par la manière de les découper à la façon "vegetable butcher" ?