DSM analyse les attentes santé pour chaque âge : des pistes pour faire les bons choix dans la stratégie d'innovation en alimentation santé.

Le 21 juillet 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Une étude de DSM révèle les préoccupations des consommateurs en matière de santé, par tranche d'âge. 7000 personnes ont ainsi été interrogées, en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. Une analyse essentielle pour développer des produits adaptés à chaque âge, et, pour DSM une opportunité de faire des propositions proactives à leur clients...

Quelles sont les différentes attentes de santé, tout au long de la vie ?

DSM a publié les résultats d'une nouvelle enquête sur les préoccupations santé des consommateurs, variant selon l'âge des personnes intéressées.

Par exemple, alors que les préoccupations des parents pour leurs enfants de moins de 16 ans portent sur la résistance aux maladies, celles des adultes de 18 à 50 ans s'orientent sur le poids (maintien d'un poids santé plutôt que perte de poids). Puis, avec l'âge (au-delà de 51 ans), les consommateurs s'intéressent davantage aux os et articulations.

 

 

L'enquête de DSM dévoile également des différences de préoccupations entre les pays.

 

  • Par exemple, les Italiens, les Français et les Égyptiens s'inquiètent de leur protection contre les maladies qui pourraient subvenir en vieillissant.
  • La majorité des sondés en Pologne et en Russie se préoccupe davantage de leur santé oculaire.
  • Le poids est la préoccupation majeure pour les consommateurs en Suède, en Espagne, au Royaume-Uni et en Afrique du Sud.
  • En Allemagne, c'est la santé osseuse et articulaire qui constitue la principale inquiétude.

Plus spécifiquement à la France, 44 % des personnes interrogées souhaitent éviter de développer une maladie liée à l'âge, 42 % citent le contrôle du poids et 40 % sont intéressés par avoir de l'énergie tout au long de la journée.

 

Préoccupations déclarées et habitudes alimentaires : pas toujours en cohérence.

Les résultats révèlent que plus de 45 % des sondés s'inquiètent quant à la qualité nutritionnelle et la moitié d'entre eux déclare privilégier les produits alimentaires riches en vitamines.

Cependant, malgré ces préoccupations déclarées, l'enquête met en évidence que seuls 30 % des sondés consomment cinq types différents de fruit et légumes par jour et deux consommateurs sur cinq mangent 2 à 3 parts de poisson par semaine.

 

Quid des compléments alimentaires ?

L'étude met aussi en évidence l'utilisation de compléments alimentaires par les consommateurs en réponse à leurs préoccupations de santé. Les plus utilisés, quel que soit l'âge, sont ceux liés à l'immunité et à la résistance aux maladies et au froid. Pour les plus de 51 ans, les compléments positionnés santé osseuse et articulations suivent de près, tandis que les plus jeunes (18-30 ans) optent en grande partie pour des compléments liés à l'apparence de leur peau.

A noter que, bien que le poids soit une préoccupation majeure pour beaucoup de consommateurs, ils n'attendent pas d'un complément alimentaire qu'il les fasse maigrir. Ils optent davantage pour l'exercice et la nutrition pour aborder ce problème : 39 % des interviewés font de l'exercice pour contrer la prise de poids et seulement 8 % d'entre eux prennent des compléments.

 

Cette étude devrait permettre à DSM de mieux cibler les attentes consommateurs. Pour Maria Pavlidou, directrice de la communication en nutrition humaine et santé EMEA chez DSM, l'étude a révélé les insights essentiels qui pourront être utilisés à côté de l'expertise scientifique de DSM afin de soutenir les clients dans le développement des produits adaptés aux attentes des consommateurs aux différentes étapes de la vie.

 

Pour en savoir plus sur la nutrition santé : Portail Nutrition-Santé "Invest In Bretagne".

A lire également

Free-from : ces marques alimentaires qui prônent le "non".

Le 21/02/2017

Portés par les attentes de santé et de naturalité, les produits "sans" continuent de remporter les faveurs des consommateurs. Et les marques se positionnent de manière de plus en plus affirmée sur le segment, revendiquant un "Non" assumé. Illustration par deux exemples : les biscuits apéritifs "Say Yes to No" et les eaux aromatisées "No&More".

Miel et naturalité : une nouvelle façon de sucrer.

Le 07/02/2017

Le repli de la consommation de sucre et d'édulcorants profite aux solutions perçues comme plus naturelles comme le sirop d'agave, d'érable ou le miel. Et pour répondre à cette demande grandissante l'offre s'étoffe, les usages se diversifient… Point à date sur le miel qui poursuit sa progression amorcée il y a plus de 15 ans.

Les régimes à la mode : le "détox" ou "comment se purifier des excès de la vie moderne".

Le 23/01/2017

La tendance est au "healthy" : une alimentation saine, naturelle, biologique, de plus en plus végétale... Et face aux excès dont nous prenons de plus en plus conscience, les promesses detox prennent sens aux yeux des consommateurs. Ainsi l'offre de produits détoxifiants s'est fortement accrue en 2016 et la tendance se confirme en 2017.