Guyader donne un coup de jeune aux terrines de poissons

Le 30 juin 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Guyader, avec sa gamme "L'idée poisson du jour", tente de redynamiser le segment des terrines de poisson en misant sur des innovations marquantes. Zoom sur ce lifting.


Gamme "L'idée poisson du jour"

Spécialiste des rillettes et terrines de la mer, Guyader avait déjà initié sa réflexion de remodernisation des terrines de poisson fin d'année 2015. La gamme "L’idée poisson du jour" proposait deux références prêtes à consommer : 

  • Saumon et émincés de courgettes, sauce fromage blanc-basilic
  • Thon et émincés de poivrons, sauce fromage blanc-basilic

 

GuyaderTerrines- 2 référencesCes deux produits se composent d'un morceau de terrine de poisson pré-tranché de 90g avec une sauce de 20g dans le même packaging.

 

Le nouveau positionnement de cette gamme est celui du coeur de repas, pour un produit habituellement consommé en entrée. La consommation peut se faire aussi bien à chaud, accompagnée d'un riz basmati par exemple, en réchauffant la tranche 45 secondes au four à micro-ondes, qu'à froid. C'est une solution simple pour manger du poisson en toutes occasions et à tout âge.

Ce produit est cuit sous vide pour conserver les qualités organoleptiques et gustatives des ingrédients. Il est sans conservateur, sans arôme artificiel et sans colorant. Le PMC de ces deux références est de 2,95 € les 110 g avec une DLC de 17 jours.

 

Guyader-sushiDepuis avril 2016, cette gamme  "L’idée poisson du jour" a adopté un petit nouveau : le Saumon, tartare d’algues et riz vinaigré, avec sauce soja incluse, recette inspirée de la gastronomie japonaise.

Cuite sous vide et présentée en tranche dans une lunch-box, la terrine de poisson est prête à déguster. Pour un prix moyen conseillé de 3,50 € , c'est un repas équilibré qui peut être consommé à la maison, au bureau, en pique-nique ou en format petites bouchées façon sushis.

 

 

mini-terrinesGuyader a également revisité la terrine de la mer en version apéritive avec des petits médaillons à piquer et à déguster tels quels, ou à dipper dans des sauces. Deux références au choix de P'tits Bouchons : mini-terrines apéritives aux deux saumons ou aux Saint-Jacques à la Bretonne. Le PMC est de 3,50 € les 96g soit 12 mini-bouchées de 8g chacune, disposées dans un plateau apéritif prêt à servir.

 

 

 

Comment tenter d'ancrer le poisson dans le quotidien des Français ?

  • En valorisant l'image santé positive du poisson. Les habitudes de consommation des Français évoluent vers une alimentation plus saine et diversifiée. La mise en avant des arguments santé et du produit en tant que tel devrait vraisemblablement venir soutenir les ventes. 
  • En multipliant les occasions de consommation par exemple : en coeur de repas, à l'apéritif,...
  • En proposant de nouveaux formats tels que la miniaturisation...
  • En s'appuyant sur les tendances culinaires fortes du moment, à l'instar de l'inspiration japonaise,
  • En misant sur des produits prêts à consommer ou à cuire, ne nécessitant que très peu de remise en oeuvre. Ils stimulent en effet la demande, notamment celle des jeunes peu consommateurs de poisson.

 

Fini d'innover sur la énième recette de terrine de poisson. Pour retrouver une dynamique, le segment des pains de poissons a besoin d'innovations "de rupture" en lien avec les nouveaux modes de consommation.

A lire également

Le petit-déjeuner : un moment de consommation propice à l'innovation...

Le 23/05/2017

Depuis quelques temps, les pays anglo-saxons revisitent l'offre de produits dédiés au petit-déjeuner. Exit les tartines au beurre, les plats considérés comme cœur de repas ont trouvé un relai de croissance au travers d'un nouvel instant de consommation : pizzas, wraps et burgers s'invitent sur le petit-déjeuner pour réveiller nos papilles…

Les solutions repas Feed "all in one" ou l'apologie de la pause déjeuner au format XS

Le 17/05/2017

Repas simplifiés, raccourcis, grignotés en solo, abandon de la table au profit de produits nomades, à manger sur le pouce... L’arrivée remarquée de Feed, smart food "all in one" en réponse à ces nouveaux rythmes interpelle à l’heure où une récente enquête du CREDOC annonce qu’en France,en 2016, la désinstitutionnalisation des repas s’essouffle… [...]

L'art de découper les légumes : un atout pour des innovations de rupture ?

Le 15/05/2017

Le consommateur recherche la facilité et privilégie le prêt à cuisiner voire le prêt à manger. Si l'art de la découpe est mis à l'honneur au rayon boucherie et est source d'innovation, il est peu valorisé sur les fruits et légumes. Et si ré-enchanter la consommation de légumes passait par la manière de les découper à la façon "vegetable butcher" ?