Des services connectés "en seconde monte"

Le 31 mai 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Le véhicule connecté est un sujet stratégique pour les constructeurs. Ce n'est pas seulement un nouvel équipement technologique à proposer aux clients. C'est une nouvelle manière de créer de la valeur grâce aux services qu’il va pouvoir générer.

Le standard de la prise OBD permet la connexion des véhicules sans attendre l’arrivée des nouveaux modèles connectés des constructeurs. Des start-up de l’univers de l’internet des objets émergent depuis quelques années et proposent à moindre frais des boîtiers munis d’un carte Sim permettant de connecter son automobile, quel que soit sa génération ou presque, et des services associés.

La connexion de boîtiers sur la prise OBD en seconde monte permet d’avoir accès aux informations mises à disposition par le constructeur (géolocalisation, kilométrage, remontée de défaut ou de différents états de la voiture). Ils permettent de transformer un véhicule non connecté en un objet connecté. Cela permet de nouveaux services en tout genre - plus ou moins pertinents - mais aussi à l’après-vente de proposer des services nouveaux pour des véhicules nativement non connectés. 

C’est le cas de Norauto et de Midas qui proposent chacun des services d’entretien connectés en partenariat avec Eliocity, start-up Française qui commercialise le boîtier "XeeConnect", permettant depuis la prise OBD ces remontées d'information. Ces services innovants grâce à la "connexion du véhicule en deuxième monte" apparaissent avant même leur développement par les réseaux de marque.


Le modèle de développement d’Eliocity

xee-connectEliocity, soutenu par le groupe Mobivia et son accélérateur ViaiD, propose depuis 2014 un boitier « XeeConnect » qui lit les données véhicules sur la prise OBD. Le boitier est vendu 139 €, et est distribué par Amazon, Norauto, LDLC.com et Boulanger. Le principal intérêt ne tient pas dans le boîtier en lui-même mais dans les applications qu’il rend possible et auxquelles il donne accès. Eliocity n’est, toutefois, pas resté fournisseur de boîtiers connectés. Il met un oeuvre un écosystème qui permet de développer des applications exploitant les données issues de ses boîtiers, à l’image d’un App store.  Le  « XeeStore » devrait compter d’ici fin 2016 une centaine d’applications dans le domaine de l’entretien, de l’éco-conduite, du covoiturage, de l’assurance pay-as-you drive, du budget automobile, du calcul de frais kilométriques…

Toute ces applications ne sont pas celles d’Elocity, mais sont développées par d’autres. Pour permettre ces développements, Eliocity met à disposition le « XeeCloud », une plateforme d'hébergement sécurisée des données issues de ses boîtiers et le « XeeDev », un environnement ouvert permettant de créer des applications. Le « XeeDev » est en fait un accélérateur de développement d’applications de mobilité dans « l’écosystème de la voiture connectée ». Autrement dit Eliocity aide et soutien les développeurs d’applications utilisant son boîtier XeeConnect.

Eliocity est notamment partenaire du challenge « Mobile Banking Factory », organisé par le Crédit Agricole Store et ses partenaires (Orange, PSA Peugeot Citroën, Salesforce et XEE). Le 19 mai dernier, les lauréats ont été récompensés dont plusieurs utilisent le boîtier Xee pour leurs applications.

 

Des services après-vente connectés : l’exemple Norauto et Midas

Norauto a été précurseur en 2013 en lançant sa première offre d’entretien connecté, MonNorauto qu’il a récemment fait évoluer. En équipant les automobiles du boîtier XeeConnect, que Norauto distribue, celui-ci accède aux informations du véhicule : km parcourus, défauts du véhicules, styles de conduite, géolocalisation…  et informe directement le client des informations qu’il peut en tirer, en particulier des prochaines échéances d’entretien. L’application permet d’accéder dans un espace privatif à l’ensemble de prestations réalisées mais aussi à des prises de rendez-vous ou des commandes de pièces. L’existence du boîtier apporte indéniablement des avantages pour la fidélisation client grâce à la simplicité que le numérique et le mode connecté permettent. Le véhicule connecté est aussi un moyen pour Norauto de mieux connaître ses clients et de leur apporter une offre mieux adaptée à leurs attentes, susceptible de les retenir chez Norauto.

Midas vient lui de lancer son offre de contrat au kilomètre en formule d’abonnement. Une mensualité calculée en fonction de l’automobile et du nombre de km parcouru annuellement couvre l’ensemble des besoins d’entretien, y compris le besoin en pièces d’usure courantes (hors pneumatiques).  Le forfait « Mini Km » pour les véhicules roulant moins de 12 000 km/an ajuste la mensualité au nombre de kilomètres exacts parcouru. Le boîtier Xeeconnect  permet cette remontée d’informations et l’interface avec l’application Midas Connect. Le boîtier est fourni pour 1 € par Midas jusque septembre prochain. Pour les gros rouleurs, Midas annonce par cette approche pilotée un gain de l’ordre de 20-25% par rapport à un entretien au coup par coup.

 

Des opportunités pour tout l'après vente ?

Au-delà de ces 2 gros réseaux nationaux, la possibilité de connecter à moindre frais une automobile en seconde monte est probablement une opportunité pour l’après-vente d’imaginer des services nouveaux pour ses clients. Des services qui facilitent la vie et fidélisent, mais aussi des services qui répondent aux enjeux d’une mobilité plus partagée et moins chère. Ces boîtiers peuvent en effet permettre de faciliter et de sécuriser l’autopartage, le covoiturage, la location courte durée, bref de faciliter la voiture vu comme un objet dont l’usage peut être optimisé. Comme experts de proximité de l’automobile, les acteurs de l'après-vente ont sans nul doute un rôle à jouer et une place à prendre dans cette évolution : un rôle de conseil, d'accompagnement et de services afin de rendre efficient cet enjeu d'optimisation de l'usage de l'automobile.

A lire également

Véhicules et Mobilités 2017 : vos retours et vos attentes

Le 29/11/2016

Pendant ce dernier trimestre 2016, nous vous avons interrogé sur votre niveau de satisfaction, vos avis et vos attentes pour Véhicules et Mobilités : le site Web, la newsletter, Twitter et autres. Comme promis, voici un retour des résultats de cette enquête et nos axes de développement pour 2017 !

Open source : avenir ou concurrence de l'industrie automobile ?

Le 22/11/2016

Comment l’open source, le partage permettent d’arriver différemment à la construction d’une voiture ? Mais ces véhicules open source sont-ils réservés aux makers ou influencent-ils les pratiques de l'industrie automobile ? Quels sont les impacts des véhicules open source sur la chaîne de valeur, notamment la distribution des véhicules ?

La mobilité parle à la mobilité #RadioMobilité

Le 15/11/2016

Pourquoi la mobilité devient plus qu’une question de transport ou de solution ? Comment les activités peuvent la reconfigurer ? Comment s’approprier une nouvelle culture de la mobilité ?

Voilà 3 questions auquel BMA veut répondre à travers ses expérimentations, un hashtag Twitter #RadioMobilité et un site web boosterdemobiliteactive.com.