Intelligence versus Autonomie : le foisonnement des expérimentations

Le 27 mai 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Avant d’établir un inventaire des expérimentations, on peut d’ores-et-déjà partager un constat : les expérimentations sont le reflet de grandes approches culturelles, donc économiques, industrielles, normatives... différentes !

Afficher en taille réelle Voiture autonome développée par les équipes de Google. A Google self driving car drives past a double-deck commuter bus at Google's headquarters in Mountain View, CA, USA.

La voiture autonome, totem de l'American Way of Life 2.0

D'un côté, nous retrouvons une vision très Silicon Valley : des expérimentations qui mettent en œuvre des solutions visant à rendre autonome des véhicules (navettes, voitures ou bus). C’est l’approche privilégiée par les acteurs du numérique, notamment les géants US de la côte Ouest, qui portent l’ambition d’un American Way of Life 2.0, où la voiture autonome jouerait le rôle de totem de ce nouveau rêve californien ?

Des variantes ou adaptations culturelles peuvent être identifiées en Europe et en Asie, mais le véhicule demeure bien  « relayé au rang de « device » avec des opérateurs de mobilité, capables de disruptions et prenant le leadership du service de mobilité. »

Ces expérimentations sont essentiellement le fait d’acteurs du numérique ou de programmes de recherche académiques.

L'intelligence européenne du transport

De l'autre côté nous retrouvons plus une démarche de recherche  :  des expérimentations visant la mise en œuvre des solutions intelligentes, fruits des investissements R&D à long terme des acteurs européens. Des ADAS développés par les acteurs traditionnels de l’industrie automobile aux ITS et autres Systèmes ou Infrastructures intelligents de Transport.

Là, l’initiative est industrielle. Elle peut être soutenue par les pouvoirs publics qui cherchent des voies médianes entre la situation actuelle, l’état de la réglementation et les perspectives de résolutions de problématiques environnementales et sociétales structurantes (sécurité, réduction des congestions et donc de l’impact du transport en termes d’émissions de GES…). Et deux conceptions de la mobilité cohabitent : le véhicule individuel de plus en plus automatisé en transition numérique ou le transport collectif routier automatisé.

Trois familles d’expérimentations peuvent ainsi être isolées :

  • Les véhicules autonomes ;
  • Le transport automatisé ;
  • L’assistance avancée à la conduite.

 

Et en Asie ?

Acteurs du numérique comme acteurs industriels asiatiques s'approprient les enjeux de l'autonomie, de l'automatisation ou du transport intelligent.

Cartographie des expérimentations mondiales

Nous vous proposons une première cartographie des expérimentations de véhicules autonomes qui recense :

  • des centres d'essais et de R&D d'initiative privée ;
  • des expérimentations de véhicules autonomes (véhicules individuels et collectifs) ;
  • des territoires ouverts à la circulation des véhicules autonomes (cadre réglementaire adapté, politiques volontaristes) ;
  • des centres de R&D académiques ;
  • des expérimentations sur des parcours spécifiques (corridors européens notamment).

Cette carte est évolutive et collaborative, n'hésitez pas à nous faire d'initiatives, d'expérimentations en utilisant ce lien.

Du foisonnement à la réussite...

Enfin le foisonnement des expérimentations pose plusieurs questions, notamment celles des conditions à réunir pour faire naître des expérimentations réussies : un écosystème accueillant, riche d’acteurs du numérique ? des compétences académiques ? une gouvernance de projet implicative ? une réponse à une problématique sociétale locale ? une capacité à sortir du strict cadre réglementaire ?

Pour aller plus loin...

Une étude publiée par France Stratégie et un référé de la Cour des Comptes quant à la politique de l'Etat en matière de Transports Intelligents ouvrent le débat en France.

A lire également

La PPE : Pourquoi Pas moins d'Energie carbonée pour nous déplacer ?

Le 07/12/2016

La loi de Programmation Pluriannuelle de l'Energie est un exercice de transcription en droit français des engagements, ambitions et outils au service d'une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). La PPE coordonne la politique française sur les questions d'énergie avec les Accords de Paris et autres engagements européens.

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 06/12/16

Le 06/12/2016

Transports publics ; Open Data ; PSA ; IHM ; Recharge électrique ; Véhicules Hors d'Usage ; Allemagne ; Méga camions ; Bretagne

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 29/11/16

Le 29/11/2016

Réseau routier ; Royaume-Uni ; Véhicule connecté ; Voiture autonome ; Logistique dernier kilomètre ; Voiture électrique ; Chine ; Citroën ; Facebook