Route intelligente : qu’est-ce ce qui se cache derrière cette réalité de 2020 ?

Le 30 mars 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Le “Smart” a conquis tous les secteurs : Smart City, Smart Grid, Smart Data … La route n’échappe pas à cette révolution. Mais qu’est-ce qui fera l’intelligence de la route de demain : le numérique ? les matériaux ? les procédés de construction ? les méthodes de conception ?

L’institut français des sciences et technologies des transports et des réseaux (IFSTTAR) a lancé en 2013 la démarche Route de 5ème génération (R5G), en lien avec le programme européen Forever Open Road.

Il définit trois axes :

  • évolutivité de la route : gestion énergétique et recyclage des produits de constructions, durée de vie des revêtements ...
  • efficacité énergétique et climatique des routes : contribution environnementale, adaptation aux intempéries ...
  • coopération des véhicules et des routes : automatisation de la route et de son trafic.

 

Une route écologique

En France, 90% des marchandises et 80% des voyageurs circulent sur le réseau routier. La route intelligente de demain passera par une route plus "sobre" : une route à longue durée de vie, limitant les nuisances (sonores, …) et préservant les ressources naturelles.

Les industriels des équipements routiers investissent déjà dans l’éco-conception et le recyclage de leurs produits. Les produits utilisés demain permettront de générer de l’énergie et de réduire la pollution.

 

"La route comme source d’énergie"


Des expérimentations sont en cours sur différentes pistes :

  • IMPROVMURE, le recyclage et le multirecyclage des enrobés en développement en France;
  • Solar Roadways, des routes transparentes avec des capteurs photo-voltaïques intelligents en projet aux États-Unis et aux Pays-Bas ;
  • Des bitumes semi-transparents pour capter eux aussi les rayons solaires à l’étude depuis 2012 en France ;
  • WattWay, des pavés solaires directement installables sur les routes existantes en test grandeur nature en France par Colas.

De quoi réduire les coûts d’exploitation des routes et d’alimentation des équipements.

 

Une route sécurisée et sécurisante

La sécurité est un autre fort enjeu de la route intelligente de demain. Elle passera par :

  • La réparation plus rapide des chaussées dégradées ;
  • Une meilleure lisibilité de la signalisation ;
  • L’adaptation de l’infrastructure routière aux conditions climatiques.

 

"Un auto-diagnostic de la route"


La route de demain saura mieux résister aux conditions climatiques. Elle sera conçue suivant les aléas susceptibles d’arriver et sera capable de répondre directement à certains d'entre-eux : détection du froid, réchauffage de la chaussée, élimination des eaux de pluie, … Elle sera aussi capable de s’auto-diagnostiquer et d’envoyer des alertes.

Enfin, les équipements se modifieront suivant les conditions météo et la luminosité : bandes phosphorescentes qui éclairent la route, flocons de neige qui apparaissent sur les voies lorsque les températures sont négatives, comme le propose le projet Smart Highway.

Tout cela sera possible, en partie, grâce à des routes plus connectées et plus communicantes.

 

R5G ifsttar

 

 

Une route connectée et communicante

Bitume connecté, signalisation connectée, véhicule connecté, usager connecté, tous les acteurs de la route seront communicants. Le défi est donc de les rendre coopérants : Un système coopératif qui doit faciliter l’échange de données des infrastructures vers le véhicule (I2V), du véhicule vers l’infrastructure (V2I), mais aussi entre les véhicules (V2V).

 

"Enjeux : développement de la communication infrastructure - véhicule"


La route connaîtra localement les conditions climatiques, le niveau de trafic, les ressources alentour, etc. Il faudra donc lui permettre de les communiquer aux usagers et aux véhicules. Ceci se fera via les centres de gestion et les smartphones des conducteurs ou via les unités de bord de route et les systèmes embarqués des véhicules. Les systèmes d’échange d’informations numériques en temps réel, entre les infrastructures et les véhicules, représentent un développement primordial pour l’avenir.

Chaque acteur de la route devient à la fois un fournisseur et un consommateur de données.

 

Une route adaptable et efficace

La route d’aujourd’hui est déjà adaptable pour plus d’efficacité : ajustement des voies réservées, interdiction dynamique de dépasser pour les poids lourds, régulation des accès urbains, utilisation de voies réversibles. Les solutions de demain prendront en compte toutes les modalités : piétons, cycles, transports publics.

 

"Un GPS directement sur la route"


La multiplication des données disponibles permettra d’optimiser en temps réel les adaptations sur la route. Les automobilistes pourront suivre une signalisation et un éclairage public adaptés aux conditions météo et de trafic. Ainsi, les déplacements seront mieux gérés, les conducteurs mieux assistés et les conditions de sécurité améliorées.

 

Les acteurs de la route de demain

Une route plus intelligente passe par des matériaux plus efficaces, des équipements routiers adaptés, des voitures connectées et donc une réflexion commune pour penser la route intelligente.

 

"Chaque acteur se voit le maillon central de l’intelligence"

 

Les industriels de la construction routière réalisent des recherches pour améliorer les performances techniques et écologiques de la route. Les constructeurs d’équipements imaginent l’intelligence de la signalisation et de la coopération des véhicules de demain. Les constructeurs et des acteurs du numérique conçoivent des voitures toujours plus connectées et bientôt autonomes. Et chaque acteur se voit le maillon central de l’intelligence.

 

"Une politique d’aménagement intelligente pour une route intelligente"

 

L’intelligence de la route doit être une route qui permet à chacun d’adapter sa mobilité. Une politique d’aménagement routier et urbain doit donc être réfléchie au niveau territorial et national. C’est la seule condition à la rationalisation des conditions techniques et technologiques de la mise en oeuvre du réseau et à la garantie d’une cohérence et d’un bon fonctionnement du système.

La filière globale de la route est l’acteur central de la route intelligente : État, collectivités, industrie de la construction routière, secteur des équipements routiers, industrie automobile et secteur du numérique automobile.

 

La route intelligente du futur est le bon mix entre les innovations numériques, les matériaux innovants, les nouveaux procédés de construction, les nouvelles méthodes de conception et la stratégie de mobilité de demain.

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 29/11/16

Le 29/11/2016

Réseau routier ; Royaume-Uni ; Véhicule connecté ; Voiture autonome ; Logistique dernier kilomètre ; Voiture électrique ; Chine ; Citroën ; Facebook

Véhicules et Mobilités 2017 : vos retours et vos attentes

Le 29/11/2016

Pendant ce dernier trimestre 2016, nous vous avons interrogé sur votre niveau de satisfaction, vos avis et vos attentes pour Véhicules et Mobilités : le site Web, la newsletter, Twitter et autres. Comme promis, voici un retour des résultats de cette enquête et nos axes de développement pour 2017 !

Open source : avenir ou concurrence de l'industrie automobile ?

Le 22/11/2016

Comment l’open source, le partage permettent d’arriver différemment à la construction d’une voiture ? Mais ces véhicules open source sont-ils réservés aux makers ou influencent-ils les pratiques de l'industrie automobile ? Quels sont les impacts des véhicules open source sur la chaîne de valeur, notamment la distribution des véhicules ?