Détournement des packagings agroalimentaires

Le 31 mars 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Puiser son inspiration sur différents marchés en empruntant les codes d'autres univers peut s'avérer être une clé de différenciation non négligeable. Attention à ne pas perturber la perception des consommateurs pour éviter la confusion.

 

 

 

Plusieurs exemples de détournements de packagings :

 

 

 

 

 

Chick'n tin

 

boite ouverteFabriquant d'ingrédients fonctionnels et aromatiques pour les entreprises agroalimentaires, le groupe breton Solina vient de lancer Chick'n tin. Cette première conserve de poulet a remporté, le 8 mars dernier, le Trophée de l’innovation CFIA 2016 dans la catégorie « Ingrédients & PAI ».

 

A l'intérieur de cette boîte de conserve, des aiguillettes de poulet sont rangées, marinées à l'huile et aromatisées. Différentes recettes sont disponibles : Arrabbiata, sauce italienne épicée, Provençale et Capoeira. Le groupe a mis au point un process de stérilisation du produit lui donnant une texture moelleuse et un goût savoureux. Ce produit prêt à l'emploi peut se consommer aussi bien chaud que froid, en salades, plats, encas, tapas, ou sandwichs. Cette innovation est inédite sur le marché et fait clairement écho à la sardine à l'huile de par la forme de la boîte et son ouverture.

 

La Fontaine à yaourt

fontaine à yaourtCe yaourt à boire d'un nouveau genre a été pensé par le groupe Yéo (filiale de Sodiaal Union), spécialisé dans la conception, la production et la transformation de yaourts et de crèmes fraiches.

Format inédit pour du yaourt à boire :

  • une poche souple type Doypack, 
  • de 1,5 kg soient 8 à 10 portions, 
  • avec un robinet hermétique, 
  • à un prix économique de 3,90 euros. 


Cette fontaine à yaourt offre à chaque membre de la famille la liberté de déguster son yaourt au gré de ses envies.  Ce type de packaging était jusqu'alors réservé aux vins. Il est à mettre dans le réfrigérateur et peut se conserver jusqu’à 7 jours après ouverture. Ce produit se trouve au rayon produits laitiers en exclusivité chez Intermarché depuis le 12 janvier et pendant 4 mois.

En plus de sa praticité, ce type de packaging s'inscrit pleinement dans la tendance environnementale et anti-gaspillage. Effectivement, ce nouveau format est beaucoup plus léger (40 % de moins comparé à un conditionnement en bouteille plastique), ce qui permet de diminuer l’impact environnemental tout au long de son cycle de vie, notamment au moment du transport. Ce yaourt à boire, fabriqué avec du lait français et des fraises mixées, est sans conservateur.  A noter que la laiterie Yéo a fait partie des 10 lauréats du Grand Prix de l'Innovation PME d'Intermarché en septembre dernier pour sa dernière nouveauté.

 

 

soupe en tubeLe gaspacho en tube

Située près de Cambrai dans le Nord de la France, l'entreprise Sauces et Créations propose une large gamme de produits sauces, soupes et tartinables sous divers conditionnements (mignonette, coupelle, tube, poche, stick, seau, squeeze ...). Sous sa marque Soupes et Créations, l'entreprise a développé un gaspacho en tube de 60g. Cette soupe froide se décline en différentes recettes : Tomate & Basilic, Carotte & Coriandre, Potiron & Curry ... Celles-ci sont accompagnées d'herbes, aromates et huile d'olives. Le produit est sans colorants, sans conservateurs, sans arômes artificiels, sans amidons modifiés, sans gluten.

Le tube est en plastique souple, sans aluminium, avec un bouchon pour une fermeture facile et une réutilisation. Le format est pratique, ludique et nomade. Il peut ainsi être consommé à n'importe quel moment et dans n'importe quel lieu. Ce type de packaging est peu fréquent dans la catégorie des soupes, contrairement à l'univers des sauces froides type mayonnaise, ketchup, moutarde.

 

Des packagings alimentaires qui peuvent créer la surprise, mais pas que !

Fruits d'une réflexion marketing, certaines innovations packaging n'hésitent pas à rompre les codes habituels en allant chercher ailleurs, en s'inspirant de marchés totalement différents des leurs. Ces innovations peuvent être fonctionnelles et miser sur la protection, conservation, maniabilité, commodité d'usage, mais aussi jouer sur l'aspect esthétique et design du packaging. Quelle que soit la solution choisie, l'objectif est d'attirer l'attention et de se différencier de ses concurrents. Pour autant, l'usage du produit doit s'en trouver facilité. De même, la perception du consommateur ne doit pas être brouillée au risque de freiner le réachat.

 

A lire également

OPCALIM  Programme Mut'Eco

Transition numérique des IAA : un coup de pouce sur les fonds de formation

Le 15/05/2018

Du 1er mars au 31 octobre 2018, OPCALIM mobilise 2.4 millions, dont 1.9 millions pour Bretagne et Pays de la Loire, pour financer les formations des entreprises agro-alimentaires < 250 salariés.

Substituts de viande : vers des appellations misant sur les caractéristiques propres au végétal ?

Le 14/05/2018

Alors que Le Boucher Vert vient de changer son nom pour Hari&Co, la marque va peut-être devoir réaliser une seconde refonte de ses packs… Un amendement adopté le 19 avril 2018 compte interdire aux acteurs du végétal d’utiliser les noms propres à l’univers de la viande.

Concours Givaudan : "Quand le végétal nous régale !"

Le 22/03/2018

Jeudi 15 mars se tenait la 13 ème édition du concours Givaudan en partenariat avec la licence professionnelle DRACI. "Quand le végétal nous régale" était le thème choisi par Givaudan illustrant par la même occasion les réflexions du groupe quant à la végétalisation de l'assiette et leur programme "Plant'Attitude".