La logistique du dernier kilomètre source d’innovation

Le 22 mars 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La livraison croissante de colis dans les centres villes liée à l'évolution des modes de vies doit s'adapter à une aspiration contradictoire de centres urbains apaisés avec moins de circulation. Cette contradiction est une source d'innovation pour inventer la logistique du dernier kilomètre. Exemple avec Les Triporteurs Rennais.

Des objectifs à priori impossibles à concilier

Les centres urbains doivent concilier des contraintes et des aspirations fortes très contradictoires :

  • D’une part, faire de la ville un lieu de vie apaisé où les véhicules laissent de la place aux autres modes de mobilité, où l’air est respirable et ne met pas en danger ses résidents. La tendance est donc au renforcement des contraintes sur la circulation des automobiles et des camions pour limiter leur nombre, leur place et leur impact sur la qualité de l’air, le bruit et l’encombrement de la ville.
  • D’autre part, répondre à l’accroissement des flux de logistique de marchandises en centre-ville lié à la relocalisation d’activités commerciales de la périphérie vers le cœur des villes et mais aussi à la croissance très rapide du e-commerce générant des nouveaux flux.

La première tendance pousserait donc à réduire l’accès des véhicules de livraisons dans les centres villes, la seconde à l’augmenter.

 

Nouvelles technologies de motorisation plus propres

Les camions électriques ou GNV se développent et amènent une réponse possible à la qualité de l’air avec des solutions moins émettrices de polluants voire zéro émission. Ces solutions ne résolvent néanmoins pas les problématiques d’engorgement d’une voirie de moins en moins disponible pour les camions et de plus en plus pour les piétons, les vélos ou les transports en commun en voies propres.

Rendre plus propres les technologies de propulsion des véhicules ne suffira pas à résoudre l’ensemble des enjeux qui se pose à la ville. Des innovations organisationnelles sont également nécessaires et ont déjà démarré avec des nouvelles approches de livraisons pour les centres villes.

 

L’intérêt des véhicules ultralégers électriques

Ces véhicules type triporteurs à assistance électrique cumulent les 2 avantages :

  • Permettre des livraisons zéro émission;
  • Répondre aux enjeux d’encombrement avec des véhicules à faible empreinte foncière, capables de circuler dans les zones interdites aux véhicules classiques et donc plus à même de partager des voiries avec les modes doux de déplacement.

La logistique du dernier kilomètre associant ELP (Espace Logistique Urbain) et livraison en véhicule léger ou triporteur électrique ou à assistance électrique se développe ainsi rapidement. A Rennes, les Triporteurs Rennais proposent ce service depuis plusieurs années avec une activité en constante progression et un nouveau développement à Nantes.

 

Innover pour adapter les outils et les solutions aux besoins de livraison

Souvent issus de vélos ou de dérivés de vélos plutôt à usage domestique ces outils de la logistique ont encore besoin de s’adapter à ces usages professionnels intenses. Les acteurs du dernier kilomètre testent ainsi des approches nouvelles à l’image de DHL en Hollande avec un véhicule conçu spécifiquement pour cet usage. Par ailleurs les ruptures de charges imposées par un mode de livraison du dernier kilomètre différencié induisent des surcoûts. L’utilisation de caisses mobiles pré chargées commence à être envisagée afin de réduire ces ruptures de charge.

 

De même, Les Triporteurs Rennais ont démarré fin 2015 une prestation de livraison de produits frais en partenariat avec STEF. Ce nouveau flux de livraison a nécessité :

  • l’investissement dans une chambre froide dans l’ELP,
  • la réalisation d’un caisson spécifique
  • la vérification que la chaîne du froid était maîtrisée avec ce mode de livraison.

C’est chose faite, et le service a démarré avec plus d’une quinzaine de commerçants livrés ainsi proprement en centre-ville, réduisant la circulation habituelle de camions diesel équipés de groupes froid. STEF vise un développement important de ce mode de livraison.

A lire également

Rennes/Ille-et-Vilaine : des mobilités aux mobilités intelligentes [par inOut]

Le 08/09/2017

L’AUDIAR vient de publier un diagnostic sur l’écosystème de la mobilité de Rennes et de l’Ille-et-Vilaine. La rédac’ d’InOut a rencontré Ronan Viel, analyste en économie territoriale et coordinateur de l’étude, qui dresse le portrait des acteurs bretiliens qui font vivre ce secteur et préparent les mobilités de demain.

Cela s'est passé cet été dans la galaxie Véhicules & Mobilités !

Le 01/09/2017

Déjà la rentrée ! Que s'est-il passé cet été dans la galaxie Véhicules & Mobilités ? Vous trouverez ici les articles qui ont retenu notre attention en supplément de notre revue de presse hebdomadaire qui reprend cette semaine :-) Au sommaire : Dieselgate, Mobilité de demain, Bio GNV, Véhicules électriques, voitures autonomes.

See You Sun

Infrastructures de recharge : vers une nouvelle vague ?

Le 16/06/2017

Emergence d'une nouvelle offre globale d'infrastructures de recharge pour la mobilité électrique