La GMS met les métiers de bouches à l'honneur.

Le 16 février 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
En 1972, Carrefour ouvrait son 1er hypermarché en Italie. Cette année, l'hypermarché de Carugate inaugure une nouvelle manière de faire ses courses qui place l'expérience client au cœur des préoccupations. Une transformation de la GMS, encore à l'état de test, mais qui pourrait bien amener les industriels à repenser leur offre…

 

 

Avec la baisse de la fréquentation des magasins, les marques doivent donner de bonnes raisons au consommateur de revenir en points de vente.

La crise économique a réduit le pouvoir d’achat d'un bon nombre de consommateurs. La crise de confiance affecte particulièrement le secteur agro-alimentaire, notamment depuis le Horsegate. Sont donc apparus de nouveaux besoins, comme le constate Xavier Terlet, président de XTC World Innovation.

 

 

 

Ainsi, à l'heure où le client exprime clairement sa défiance et son besoin de réassurance, sa volonté de retrouver des valeurs sûres en matière d'alimentation, la GMS a une carte à jouer.

Qualité, authenticité, montée en gamme… Un terreau fertile au déploiement de nouveaux concepts.

Cinq ans après Carrefour Planet, le groupe repense le service client et teste en Europe de nouvelles façons d'aborder l'hypermarché : à Mons en Belgique, à Carugate en Italie ou en France à Montesson et Villiers-en-Bière. La thématique Carrefour "Autour du Comptoir" prend forme…

GMS relation client

 

Dans ces concepts, la rentabilité au mètre carré semble avoir été quelque peu délaissée au profit de la mise en avant des produits :

  • les laboratoires des métiers de bouche se dévoilent aux shoppers ; les fabrications sur place, sous les yeux des clients, deviennent légion.
  • les produits sont exposés, magnifiés : fruits et légumes sélectionnés, jus frais, races d'exception à la boucherie, grands crus de la cave à vins.
  • les meubles s'effacent au profit de la mise en valeur des produits.

 

 

GMS relation client2En complément, ces nouvelles générations d'hypermarché mise sur la "distri-ration".

Par exemple, le concept de Carugate en Italie dispose de son propre espace de restauration, installé dans la surface de vente. Terre d'Italia, du nom de la MDD équivalente à Reflets de France, permet d'alterner achats et dégustation de produits sélectionnés. Les cuisines et le four à pizza sont ouverts aux yeux des clients à la façon des Food-court que l'on peut trouver dans des hypers en Amérique Latine.

À Villiers-en-Bière, le projet prévoit la création d'un "univers café" dans la surface de vente et d'un comptoir de restauration en galerie, à côté de l'entrée donnant sur la zone marché.

 

De nouvelles façons d'aborder la GMS pour les industriels ?

Il s'agit donc, pour les marques comme pour les distributeurs, de créer l’événement, d'attiser la curiosité. Ce que Carrefour vise ici à faire avec l'aide de partenaires…

GMS relation client4Traiteur gourmet (sous-traité à Labeyrie), bouchées asiatiques version dim sum (inspiré de Sushi Daily), traiteur asiatique (sous-traité à Agis), ou espace chocolatier : tous ces kiosques ré-humanisent la relation client et donnent une nouvelle image de la GMS, qui n'hésite pas à mettre en avant son fait maison, voire même à le marketer comme on peut l'observer dans certains Leclerc bretons.

 

 

En Italie mais aussi en France ou en Belgique l'expérience client est placée au cœur des préoccupations de Carrefour. Les espaces s'ouvrent, les mises en scène sont poussées…

Une nouvelle façon de vendre qui pourrait bien orienter l'offre des industriels…

A lire également

Le petit-déjeuner : un moment de consommation propice à l'innovation...

Le 23/05/2017

Depuis quelques temps, les pays anglo-saxons revisitent l'offre de produits dédiés au petit-déjeuner. Exit les tartines au beurre, les plats considérés comme cœur de repas ont trouvé un relai de croissance au travers d'un nouvel instant de consommation : pizzas, wraps et burgers s'invitent sur le petit-déjeuner pour réveiller nos papilles…

L'art de découper les légumes : un atout pour des innovations de rupture ?

Le 15/05/2017

Le consommateur recherche la facilité et privilégie le prêt à cuisiner voire le prêt à manger. Si l'art de la découpe est mis à l'honneur au rayon boucherie et est source d'innovation, il est peu valorisé sur les fruits et légumes. Et si ré-enchanter la consommation de légumes passait par la manière de les découper à la façon "vegetable butcher" ?

Chiche! L'apéro, un nouvel usage pour les légumineuses

Le 05/05/2017

Des légumineuses à l’apéro : la marque Chiche! offre une nouvelle place aux légumineuses. Souvent positionnées sur l’axe santé, les légumineuses ne sont pas synonyme de plaisir. Et pourtant, une start-up incubée par l’Isara de Lyon, mise sur un instant de consommation inattendu et un marketing plutôt fun pour ces légumes secs.