Des e-capteurs qui permettent aux consommateurs de prendre la main sur l'information nutritionnelle.

Le 29 janvier 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
380 millions de personnes souffrent du diabète, 1,4 milliard d’individus sont en surpoids ou obèse... A l’heure où chacun cherche LA solution idéale en matière d’information nutritionnelle, une start-up française s'appuie sur un scanner moléculaire pour identifier la composition des aliments et proposer ainsi des conseils nutritionnels.

 

 

La 49ème édition du CES  s’est tenu du 6 au 9 janvier à Las Vegas. Parmi les 190 start-up françaises ayant exposé leurs solutions high-tech, 18 ont remporté un CES Innovation Award cette année.

 

 

 

L’une d’entre elles s'intéresse spécifiquement à l’alimentation...

DietSensor, distingué dans la catégorie "Applications mobiles" en tant que premier coach nutritionnel instantané avec capteurs.

Nombreuses sont les applications qui permettent de gérer l’alimentation, qu'il s'agisse de surveiller la valeur énergétique totale dans le cas d’un régime hypocalorique ou de surveiller spécifiquement la quantité d'un composant donné comme les glucides dans le cas du diabète.

capteurs nutritionnels 2Mais il est laborieux de saisir manuellement les quantités ou les caractéristiques nutritionnelles des aliments consommés. C'est à ce niveau que DietSensor propose une solution novatrice puisque l’application est en lien avec un spectromètre miniaturisé, le SCiO développé par ConsumerPhysic, qui peut analyser directement la composition des plats sans qu'il soit nécessaire de les identifier.

L'appareil envoie un faisceau infrarouge et, grâce à un capteur optique, le scanner récupère les réflexions de cette lumière et en déduit la composition de l'aliment.

L’application donne la valeur énergétique totale ainsi que la composition en glucides, lipides, protéines et alcool, à condition que les teneurs soient supérieures à 1%.

 

Les fondateurs de DietSensor travaillent avec un industriel français pour concevoir une balance connectée de poche, associée à l’application.

 

capteurs nutritionnels 1

 

Un bémol : le spectromètre n'est fiable que pour les plats homogènes. Les aliments  non homogènes devront donc toujours faire l'objet d'une saisie manuelle. Pour cela, l'application se basera, comme ses concurrents, sur un système de base de données, contenant "plus de 600 000 produits alimentaires" selon l'éditeur.

 

DietSensor devrait être disponible en français et en anglais vers mi-2016. L'appareil coûtera 249 dollars. A cela se rajoutera un abonnement mensuel pour accéder aux fonctionnalités d'analyses des scans.

 

L’information nutritionnelle, un débat d’actualité

L’étiquetage nutritionnel devient obligatoire à compter du 13 décembre 2016 et la mise en place de codes coloriels fait toujours débat.  

etiquetage nutri FCD vs 5CL'étiquetage nutritionnel est un outil important qui permet aux industriels de transmettre des informations sur la valeur nutritionnelle et la composition de leurs produits, dans le but d’aider les consommateurs à faire leur choix en fonction de leur régime alimentaire et de leur mode de vie. Mais, dans la pratique, il semble que les étiquettes ne transmettent pas toujours leur message sur la nutrition avec l'efficacité voulue.

Si le Haut conseil de la santé publique s'est prononcé en faveur d'un étiquetage nutritionnel fonctionnant par code couleur, ces nouvelles mentions, complémentaires et facultatives rencontrent des réticences dans le milieu industriel et de la grande distribution, chacun proposant sa propre méthode.

 

Et si les capteurs réconciliaient les 2 parties ?

Même si, dans un avenir proche, le nombre d’utilisateurs de capteurs reliés à des applications restera probablement marginal, ces objets high-tech pourraient impacter un jour les choix des industriels en matière de recettage.

En effet si ces initiatives se démocratisent, le grand public sera demain doté d’outils à la fois sophistiqués et simples d’utilisation, à même de challenger les marques sur la composition de leurs produits

A lire également

Les nouvelles recommandations Anses, des impacts en IAA ?

Le 27/04/2017

L'Anses a publié les nouvelles recommandations nutritionnelles en terme de santé publique. De nouvelles catégories d’aliments, des contaminants alimentaires repérés et des habitudes alimentaires observées déterminent des objectifs de fréquence et de portions de consommation. Ces nouveaux repères ne seront pas sans conséquence pour le foodservice.

L’innovation dope le marché de la 4ème gamme : vers de nouveaux territoires et de nouveaux usages.

Le 25/04/2017

L'été approche et, face à la concurrence des produits frais non emballés ou des barquettes en flow pack, les marques de la 4ème gamme déploient leurs innovations. Entre saveur, présentation ou usage, les promesses marketing se multiplient pour une offre en mode séduction. En smoothie ou sur les barbecues, le segment élargit le champ des possibles.

Eaux de bouleau, d'érable, de bambou... Les stars des eaux santé !

Le 20/04/2017

Après l'eau de coco, de nouvelles eaux surfent sur la vague naturelle voire élémentaire. Utilisées depuis des millénaires à des fins médicinales, les eaux de bouleau, d'érable et de bambou apparaissent en grande consommation. Sur quelles promesses marketing s'appuient les marques pour investir le secteur boisson ?