L'Industrie du Futur commence aujourd'hui

Le 29 janvier 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Dans le cadre de l'Alliance Industrie du Futur, la FIM a publié un guide pratique Usine du Futur. Mais qu'entend-on par Industrie ou Usine du Futur?

Qu'est-ce que l'Industrie du Futur?

 

L’Industrie du Futur vise à répondre aux grands enjeux liés aux transitions simultanées énergétique, écologique, numérique, organisationnelle et sociétale :

  • Des enjeux économiques : développement du e-commerce et des usines logistiques, personnification de masse, fabrication à la commande en flux tendus, flexibilité de la production accrue, …
  • Des enjeux environnementaux : placer l’environnement au cœur de la stratégie des industries en améliorant les procédés et en travaillant sur les chaînes logistiques (réindustrialisation, développement des circuits courts de distribution,…).
  • Des enjeux sociaux : l’industrie doit redevenir attractive pour les jeunes, et créer des emplois en France. Les nouvelles technologies doivent permettre de développer de nouvelles filières industrielles et de nouveaux métiers.

 

 

 

Les nouvelles technologies offrent de nombreux outils pour inventer dès maintenant notre « Industrie du Futur » :

  • L’usine numérique permet de virtualiser des procédés, d’optimiser mise au point et réglages à moindre coûts, mais également à travailler sur l’ergonomie des postes de travail.
  • Les capteurs mis en place sur les produits et les machines enregistrent des données visant à contrôler la production, à optimiser des réglages en temps réel grâce à la communication Machine to Machine,…
  • Le contrôle à distance offre aux industriels l’opportunité de développer de nouveaux services tels le pilotage et le suivi à distance des outils de production, le développement de la maintenance prédictive.
  • La fabrication additive permet de construire des objets complexes par couches successives, en consommant moins de matière. Les matériaux utilisés sont de plus en plus nombreux et multiplient les applications possibles.
  • La cobotique (ou assistance physique aux opérateurs) se développe  pour rendre les tâches moins pénibles : bras manipulateur, exo-squelette, outils d’assistance cognitive en réalité augmentée,…

Les sites industriels tendent à être plus petits, flexibles et agiles, pour répondre de manière réactive aux demandes des clients.

Bien entendu, l’Homme garde une place centrale dans l’Industrie du Futur. Cette nouvelle révolution industrielle ne peut réussir sans un travail sur les organisations humaines au sein des entreprises et de nouveaux schémas managériaux. L’industrie du Futur implique de nouvelles organisations où les équipes sont polyvalentes, décloisonnées. Les opérateurs sont impliqués car ils sont formés, un sens est donné à leur travail, et ils sont acteurs de la performance de leur entreprise.

Un guide pratique de l'Usine du Futur

Dans le cadre de l’Alliance Industrie du Futur, la FIM (Fédération des Industries de la Mécanique) a réalisé un Guide de l’Usine du Futur destiné aux entreprises industrielles de toutes tailles et de tous secteurs d’activité. Ce guide présente le concept d’usine du futur, et propose grâce à ses fiches pratiques des solutions opérationnelles réalistes et adaptées à une mise en œuvre immédiate en entreprise.

 Téléchargez gratuitement le guide ici.

Source:Conférence de Michel Dancette, Directeur Innovation et Prospective, Fives

A lire également

Logistique, transport, supply chain : la blockchain va changer votre métier !

Le 28/11/2016

La 1ère Conférence Nationale Blockchain et Supply Chain a eu lieu le 23 novembre : point de vue sur la manière dont cette nouvelle technologie va bouleverser en profondeur la performance et les métiers de la logistique, du transport et de la supply chain.

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15/04/2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

Le transport de marchandises « s’uberise », le marché se déstabilise

Le 18/02/2016

Quand le collaboratif devient marchand, c’est l’uberisation. Et cette vague de transformation numérique (BlablaCar, Air B&B, etc.) atteint aussi le secteur du transport de marchandises : comment ? Pourquoi ? Que faire ?