Innovation : une industrie agroalimentaire performante

Le 29 janvier 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les résultats d'une enquête sur l’innovation dans les entreprises agroalimentaires viennent d’être publiés en Janvier 2016 par l’INSEE. Principaux enseignements…

 

Selon l’enquête innovation de l’Insee, les IAA constituent un des secteurs les plus innovants de l’industrie manufacturière. Ce constat recouvre de fortes disparités entre les catégories de produits (les entreprises du secteur des fruits et légumes innovent plus que celles du secteur de la viande (75% contre 50%).

Pour autant, le taux d’innovation a peu varié dans l’industrie agroalimentaire (61 % des entreprises de 10 salariés ou plus) entre les périodes 2008-2010 et 2010-2012. Il s’est en revanche accru dans le commerce de gros agroalimentaire, passant de 41 % à 47 % sous l’effet notamment d’innovations dans le domaine des procédés. En comparaison, le taux d’innovation est de 53 % dans l’ensemble des entreprises marchandes de 10 salariés ou plus implantées en France.

 

A noter que même si les IAA innovent davantage que les autres industries manufacturières, la part du CA représentée par l’innovation est moins importante (1% pour les IAA contre 4% pour le reste de l’industrie).

 

L’innovation prise en compte dans l’étude est large. Il peut s’agir de :

  • la création ou l’amélioration significative d’un produit (innovation de produit),
  • l’introduction ou la modification de procédés de production (innovation de procédés),
  • les modes d’organisation (innovation d’organisation),
  • les stratégies de commercialisation.

Les IAA se distinguent des autres industries manufacturières par un fort taux d’innovation en marketing (35 % contre 23 %) et des actions ciblées pour renforcer la compétitivité de leurs produits via un travail sur le design ou l’emballage. A noter que 20% des IAA de plus de 10 salariés ont introduit un produit nouveau sur le marché entre 2010 et 2012.

catégories d'innovations

Les entreprises agroalimentaires de taille importante innovent davantage que les autres (83% des entreprises de plus de 250 salariés contre 46% pour les entreprises de 10 à 19 salariés). Même constat pour les entreprises exportatrices (70% ont innové contre 50% pour les entreprises non exportatrices).

 

De 2010 à 2012, la moitié des entreprises agroalimentaires déclarent avoir reçu un soutien financier public à l’innovation, en particulier les entreprises de taille importantes, le plus souvent sous la forme du crédit d’impôt recherche (CIR) ou d’une autre exonération fiscale.

freins aux aides publiques

Pour aider les PME à bénéficier plus souvent de ces aides publiques, une information ou un accompagnement dans leurs démarches semble nécessaire.

 

Pour en savoir plus, télécharger l'étude complète : 2016 AGRESTE - Innovation dans les IAA



A lire également

L'art de découper les légumes : un atout pour des innovations de rupture ?

Le 15/05/2017

Le consommateur recherche la facilité et privilégie le prêt à cuisiner voire le prêt à manger. Si l'art de la découpe est mis à l'honneur au rayon boucherie et est source d'innovation, il est peu valorisé sur les fruits et légumes. Et si ré-enchanter la consommation de légumes passait par la manière de les découper à la façon "vegetable butcher" ?

Restauration collective : les derniers chiffres clés 2016 et les tendances à venir

Le 09/05/2017

La restauration collective représente 23.8 % de la RHD, avec 20 milliards d'euros de CA. Population scolaire en augmentation, vieillissement de la population, durées de séjour diminuées, dynamique du trafic aérien, mais aussi évolution des habitudes de consommation offrent de nouvelles perspectives à la restauration collective.

Chiche! L'apéro, un nouvel usage pour les légumineuses

Le 05/05/2017

Des légumineuses à l’apéro : la marque Chiche! offre une nouvelle place aux légumineuses. Souvent positionnées sur l’axe santé, les légumineuses ne sont pas synonyme de plaisir. Et pourtant, une start-up incubée par l’Isara de Lyon, mise sur un instant de consommation inattendu et un marketing plutôt fun pour ces légumes secs.