Innovation : une industrie agroalimentaire performante

Le 29 janvier 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les résultats d'une enquête sur l’innovation dans les entreprises agroalimentaires viennent d’être publiés en Janvier 2016 par l’INSEE. Principaux enseignements…

 

Selon l’enquête innovation de l’Insee, les IAA constituent un des secteurs les plus innovants de l’industrie manufacturière. Ce constat recouvre de fortes disparités entre les catégories de produits (les entreprises du secteur des fruits et légumes innovent plus que celles du secteur de la viande (75% contre 50%).

Pour autant, le taux d’innovation a peu varié dans l’industrie agroalimentaire (61 % des entreprises de 10 salariés ou plus) entre les périodes 2008-2010 et 2010-2012. Il s’est en revanche accru dans le commerce de gros agroalimentaire, passant de 41 % à 47 % sous l’effet notamment d’innovations dans le domaine des procédés. En comparaison, le taux d’innovation est de 53 % dans l’ensemble des entreprises marchandes de 10 salariés ou plus implantées en France.

 

A noter que même si les IAA innovent davantage que les autres industries manufacturières, la part du CA représentée par l’innovation est moins importante (1% pour les IAA contre 4% pour le reste de l’industrie).

 

L’innovation prise en compte dans l’étude est large. Il peut s’agir de :

  • la création ou l’amélioration significative d’un produit (innovation de produit),
  • l’introduction ou la modification de procédés de production (innovation de procédés),
  • les modes d’organisation (innovation d’organisation),
  • les stratégies de commercialisation.

Les IAA se distinguent des autres industries manufacturières par un fort taux d’innovation en marketing (35 % contre 23 %) et des actions ciblées pour renforcer la compétitivité de leurs produits via un travail sur le design ou l’emballage. A noter que 20% des IAA de plus de 10 salariés ont introduit un produit nouveau sur le marché entre 2010 et 2012.

catégories d'innovations

Les entreprises agroalimentaires de taille importante innovent davantage que les autres (83% des entreprises de plus de 250 salariés contre 46% pour les entreprises de 10 à 19 salariés). Même constat pour les entreprises exportatrices (70% ont innové contre 50% pour les entreprises non exportatrices).

 

De 2010 à 2012, la moitié des entreprises agroalimentaires déclarent avoir reçu un soutien financier public à l’innovation, en particulier les entreprises de taille importantes, le plus souvent sous la forme du crédit d’impôt recherche (CIR) ou d’une autre exonération fiscale.

freins aux aides publiques

Pour aider les PME à bénéficier plus souvent de ces aides publiques, une information ou un accompagnement dans leurs démarches semble nécessaire.

 

Pour en savoir plus, télécharger l'étude complète : 2016 AGRESTE - Innovation dans les IAA



A lire également

Les régimes à la mode : le "détox" ou "comment se purifier des excès de la vie moderne".

Le 23/01/2017

La tendance est au "healthy" : une alimentation saine, naturelle, biologique, de plus en plus végétale... Et face aux excès dont nous prenons de plus en plus conscience, les promesses detox prennent sens aux yeux des consommateurs. Ainsi l'offre de produits détoxifiants s'est fortement accrue en 2016 et la tendance se confirme en 2017.

Innovations : les industriels surfent sur la vague des superaliments.

Le 12/01/2017

La notoriété des super-aliments progresse. Ils sont en effet perçus comme une réponse à nos problèmes de santé. Une étude réalisée par Mintel GNPD (Global New Product Database) souligne la popularité de ces aliments riches en nutriments aux bienfaits multiples et révèle une explosion quant à leur incorporation dans de nouveaux produits.

Emplois alimentaires en Bretagne : chiffres clés

Le 10/01/2017

La CPREFP (Commission paritaire régionale de l'emploi et de la formation professionnelle) vient de publier les premiers chiffres issus de son observatoire sur l’emploi dans le secteur alimentaire en Bretagne. Près de 100000 personnes dans l’alimentaire, c’est 7% de l’emploi régional breton…