Livraison des repas à domicile : segment prometteur en France pour l'ensemble des acteurs en lien avec l'alimentation

Le 21 janvier 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Après l'expansion de la livraison des repas à domicile en provenance de la restauration, place à la livraison des repas gastronomiques à la maison émanant des industriels. Chefcuisine, une solution inédite de livraison de plats cuisinés premiums à réchauffer chez soi dans un cuiseur spécifique.

 

Chefcuisine : la haute gastronomie s'invite à la maison avec le nouveau "Nespresso" des plats cuisinés

Nutresia, une start-up suisse, a développé ce nouveau concept de Chefcuisine. Une solution clé en main qui pourrait bien faire parler d'elle et qui repose sur :

 

 

  • un site internet chefcuisine.com où le client a le choix pour sa commande entre 3 gammes de plats cuisinés qui évoluent en fonction des saisons. Soit il opte pour la carte Enchantement avec des plats équilibrés du quotidien (entre 5€ et 12.50€ le plat) ou la carte Inspiration avec des menus gastronomiques variant entre 12 et 16€ le plat ou encore les Menus signature pour vivre un moment privilégié avec un menu complet pour 2 ou 3 personnes fixé à 60€.

 

  • des plats cuisinés de haute qualité dont les recettes ont été imaginées par Anne-Sophie Pic, chef triplement étoilé. Trente plats sont disponibles avec des ingrédients rigoureusement sélectionnés, sans arômes artificiels, sans conservateurs. Sur une ligne de production dédiée, ces différents plats cuisinés ultra-frais sont fabriqués par Espri Restauration, filiale du groupe LDC, qui est actionnaire minoritaire de ce projet. Chaque composant de la recette est conditionné sous-vide individuellement pour respecter le goût et la texture propres à chacun des ingrédients. Les produits sont acheminés vers le centre logisti­que de Thiais où différentes solutions de distribution notamment des camions réfrigérés, Chronopost et d'autres, permettent la livraison à domicile.

 

  • un cuiseur exclusif qui permet un réchauffage lent et doux avec une cuisson bain-marie et vapeur. Le temps de cuisson s'adapte à chaque ingrédient car le cuiseur détient un système de reconnaissance automatique grâce à une puce RFID apposée sur chaque "enveloppe saveur". Ainsi chaque ingrédient est cuit à température optimale et temps de cuisson adapté.

 

cc machineplats

 

Ce concept a nécessité 4 années de développement et un investissement de 23M€ au total dont 4M pour la campagne de lancement. Cette "Nespresso" des plats cuisinés cible clairement les CSP+, jeunes et célibataires avec une offre de lancement fixée à ce jour à 149€ comprenant le cuiseur et un coffret de dressage.

 

Les industriels cherchent de nouvelles solutions de commercialisation alternatives et surfent sur le "click and eat".

+ 4% en un an en France avec un segment qui pèse aujourd'hui 4.7 milliards d'euros selon NPD Group. Des chiffres qui ne laissent pas indifférents. Selon une startup allemande Rocket Internet, ce marché devrait peser 90 milliards d'euros dans les années à venir en Europe.

Allo Resto, Chronoresto, Resto-in, UberEats, le belge Take Eat Esay, l'anglais Deliveroo et l'allemand Foodora, nombreux sont les acteurs de la livraison de repas à domicile. Avec des partis pris différents : certains vont se positionner sur le premium ou l'originalité de l'offre, d'autres axent leur stratégie sur un seul moment de consommation (le déjeuner par exemple pour UberEats). Certains n'hésitent pas à se diversifier pour intégrer en complément des catégories de produits non alimentaires (fleurs, pharmacie ...).

Quoiqu'il en soit, se faire livrer ses repas est en passe de devenir une nouvelle façon de s'alimenter chez les Français. Elle semble effectivement séduire de plus en plus les consommateurs, plusieurs facteurs explicatifs à cet essor : la généralisation des smartphones qui facilite la prise de commande, la géolocalisation qui permet une livraison en un temps record, la hausse du nombre de célibataires en France (près de 10 millions), la cuisine du quotidien qui devient une contrainte, le manque de temps pour cuisiner avec des temps de transport lieu de travail/domicile qui augmentent.

Cette tendance émergente attire les convoitises si bien que les industriels agroalimentaires réfléchissent à ces nouveaux réseaux de distribution alternatifs. D'autant plus que des solutions logistiques plus faciles et plus accessibles s'ouvrent à eux. La livraison de l'alimentation à domicile semble ne pas avoir dit son dernier mot, de nouvelles idées ou de nouveaux modèles économiques pourraient prochainement voir le jour, émanant, entre autres, des industriels.

A lire également

Le jambon-beurre, détrôné par le burger, souffre de la montée en gamme du snacking !

Le 16/04/2018

Le jambon-beurre a été consommé 1,2 milliards de fois en France en 2017. Fait historique : il est pour la première fois dépassé par le burger, star des fast-foods, selon l'indice jambon-beurre de Gira Conseil. Face à la montée en gamme du snacking, le jambon-beurre conforte sa place de produit d'appel d'entrée de gamme !

La tendance "Hygge" version restauration collective

Le 04/04/2018

Lors de la 6ème édition de Cantina, convention de la restauration collective, la société IBOOZT est intervenue sur le mouvement Hygge, qui permettrait de concilier la qualité de l’alimentation avec le bien-être personnel et l'efficacité professionnelle. Au Danemark, la restauration collective est passée à ce modèle...

Le kasha surfe sur la tendance sans gluten, en restauration et bientôt en GMS.

Le 30/03/2018

La tendance est à la découverte de nouveaux ingrédients qui s'immisceraient dans nos plats traditionnels pour y apporter une touche "healthy". Le sarrasin peut par exemple se prévaloir de nombreux bienfaits santé. Place aujourd'hui au kasha qui inspire à la fois des nouveaux concepts de crêperies mais également l'innovation industrielle.