Ces initiatives destinées à (re)lancer la consommation de légumineuses.

Le 12 janvier 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
A l'heure où la quête d'alternatives protéiques bat son plein, les légumes secs gagnent des lettres de noblesse. Leur intérêt nutritionnel et écologique les met à l'honneur, si bien que cette année leur est dédiée. Industriels et Fédération se mobilisent pour rajeunir la cible et booster la consommation…

 

Lentilles, haricots, pois et pois chiches… Des aliments qui nous veulent du bien ?

Les légumineuses, consacrées cette année par l'ONU -qui a proclamé 2016 "Année internationale des légumineuses"- présentent un double intérêt :

  • Un intérêt nutritionnel : elles constituent une source non seulement de protéines végétales, mais aussi de glucides complexes, de fibres, de vitamines et de minéraux comme le calcium et le fer. De plus, le peu de matières grasses qu'elles contiennent comporte les acides gras essentiels. Diverses études leur attribuent également des bénéfices santé tels qu'un index glycémique peu élevé, un rôle sur la diminution des risques de maladies cardio-vasculaires, des propriétés antioxydantes et des propriétés rassasiantes.
  • Un intérêt écologique : elles fertilisent naturellement les sols et sont très utilisées dans la rotation des cultures.

 

Si elles commencent à se faire une place comme ingrédient industriel (transformées en farine pour la fabrication de pâtes et de biscuits ou entrant dans la composition des substituts de viande), leur consommation en tant que graine peine à se démocratiser en France. Elles restent en effet peu achetées par les consommateurs : la GMS en a vendues quelques 32 000 tonnes en 2014 (contre plus de 300 000 tonnes de pâtes et près de 125 000 tonnes de riz).

 

Les légumineuses souffrent d'une image "vieillotte", sont longues et difficiles à cuire et à cuisiner et présentent des inconforts de digestion…

D'où l'intérêt de travailler l'innovation pour lever ces freins et rajeunir la cible, via :

  • une meilleure communication sur les bénéfices pour la santé ;
  • l’amélioration de la praticité (les fèves, pois chiches et haricots secs nécessitent plusieurs heures de trempage et des temps de cuisson incompatibles avec nos modes de vie) ;
  • le recours à des packaging plus modernes (les filets sont peu aisés à transporter, compliqués à conserver, s’avèrent également "dépassés") ;
  • l’amélioration de la qualité organoleptique (goût, texture, etc.) ;
  • la diversité des produits ;
  • voire une meilleure communication sur les bénéfices environnementaux.

légumineuses1Dans ce cadre, la Fédération Nationale des légumes secs organise cette année une campagne de communication sur le thème "les supers légumes secs".

En parallèle, l’industrie agroalimentaire a déjà commencé à travailler sur l’attractivité des produits : aliments précuits, faciles à préparer ou déjà préparés.

 

Aperçu de quelques initiatives...

La marque de condiments Jardins du Midi innove sur les légumes secs en cherchant à rajeunir l'image.

légumineusesSpécialiste des condiments en GMS, Jardins du Midi lance, sous sa marque "Le geste saveur", des assortiments de légumes secs originaux et complémentaires d'un point du vue nutritionnel. Ces produits ne nécessitent pas de trempage et ont l'avantage d'une cuisson rapide. L'originalité réside également dans le pack : des sachets souple à Zip, pratiques à la fois pour le dosage et pour la conservation au sec, assortis de recettes on pack.

Plusieurs assortiments sont proposés :

  • Trio de lentilles corail, blonde et verte ;
  • Mélange Duo haricots coco et chevrier ;
  • Mélange Trio haricots rouges, pois chiches et fèves ;
  • Mélange Trio haricots blancs, chevrier et pois chiches ;
  • Duo haricots blancs et rouges.

Selon la marque, "cette gamme a été conçue pour renouveler l’image des légumes secs, proposer une nouvelle façon de les cuisiner, rajeunir la cible des consommateurs et leur apporter des réponses sur la qualité et la praticité des légumes secs" :

  • sachet hermétique zippé, refermable, hygiénique, avec doseur ;
  • packaging coloré, support de marketing, PLV et recettes pédagogiques ;
  • cuisson rapide sans trempage ;
  • facilité de mise en linéaire (les sachets tiennent debout).

 

légumineusesLes chips abandonnent les pommes de terre au profit des légumineuses.

En 2014, Auchan lançait des snacks de pois chiches comme alternative plus saine aux chips de pommes de terre. Au bout de six mois, deux autres nouveautés faisaient leur apparition en linéaires : des snacks à base de lentilles ou de quinoa. Cette gamme présente en moyenne 30% de matières grasses en moins et un apport protéique plus élevé.

 

Le concours Ecotrophélia a récompensé Grénéo, un projet inscrit dans une démarche de valorisation des protéines végétales et de remise au goût du jour des légumineuses.

légumineusesPrésenté par des étudiants de l’ENSAIA–Université de Lorraine, Grénéo a remporté l'Ecotrophélia France d’Or (doté d’un montant de 7000 €). Il s'agit de pépites de légumineuses pour le petit-déjeuner qui se déclinent en 2 versions :

  • Les Gréneo lentilles corail aux notes de cannelle, avec raisins secs blonds et noisettes  ;
  • Les Gréneo pois cassés avec éclats de chocolat.

Sans conservateur, sans arôme ni colorant et composé à  70 % de légumineuses, Gréneo constitue une véritable alternative aux céréales du petit-déjeuner. Le produit contient deux fois plus de protéines que des céréales classiques, une forte teneur en fibres, une faible teneur en matières grasses ainsi qu'un Index Glycémique bas.

Un produit qui suivra peut-être la voie de Buléo, ce petit poisson récompensé à l'occasion du concours "Les Entrepreneuriales" et aujourd'hui fabriqué par Maréval

 

Les légumineuses représentent sans aucun doute un gros potentiel de marché pour l'alimentation de demain… Restent encore à lever des freins du côté des consommateurs, mais également dans leur culture puisque les légumineuses ne représentent que 12% de la surface agricole française...

 

Pour en savoir plus sur la nutrition santé : Portail Nutrition-Santé "Invest In Bretagne".

A lire également

Consomm-acteurs : les entreprises qui mettent le bien-être animal au cœur de leur projet d'innovation.

Le 11/12/2017

Biodiversité, sauvegarde des espèces menacées, bien-être animal… Les exigences des consommateurs vont en faveur des produits "animal friendly"… Entre 2011 et 2017, les innovations positionnées "éthique - animal" ont été multipliées par 4 en Europe. Point sur ces innovations qui axent leur communication sur l'éthique.

O local bio, restaurant zero déchet

Le 08/12/2017

Consommer autrement est une tendance qui séduit les consommateurs. A l'occasion de la journée de la lutte contre le gaspillage alimentaire 2017, le ministère a revu les contes de notre enfance version " anti-gaspi". La ville rose, quant à elle, accueillera prochainement Ô Local Bio, le premier restaurant zéro déchet.

Nouveaux instants de consommation : y’aura-t-il du cochon à Noël ?

Le 05/12/2017

Créée en 1954 à Mordelles en Bretagne, la charcuterie Brient lance un jambon de Noël avec un sachet d’épices. Alors qu’il était considéré comme un met d’exception à l’époque de l’empire romain, servir du cochon pour les grandes occasions était passé de mode ! Une initiative qui fait remonter le temps et décloisonne le jambon du quotidien...