Biscuit connecté conçu par Poult, Arterris et la Clinique Pasteur pour faciliter la vie des malades

Le 31 décembre 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
A la fois bon pour l'être humain, respectueux de l'environnement, éducatif et connecté, ce biscuit original a été mis à l'honneur lors de la COP 21 pour le goûter et/ou encas des participants de cet évènement au Bourget.

Kesako ?

Lancé le 4 novembre 2015, ce biscuit connecté est le fruit de plusieurs acteurs toulousains partageant les mêmes valeurs. Celles de la culture commune, de l’éthique, de la responsabilité sociétale et de l’innovation.

Tout d'abord, la Clinique Pasteur a travaillé en collaboration avec des diététiciens sur les aspects nutritionnels du produit. Ce biscuit est riche en farine de lin, celle-ci étant produite par la coopérative régionale Arterris, et est sans huile de palme. Il se compose également de céréales, précisément de flocons d'avoine, farine de blé, seigle et orge, de pépites de chocolat et de nougatine. Il est nutritionnellement intéressant car il est riche en oméga 3. Ce biscuit est également adapté aux besoins différents des patients en fonction de leur pathologie. Pendant six mois, ce goûter a effectivement été testé auprès des patients en oncologie pour son goût et sa texture.

 

En plus de ses bienfaits nutritionnels, le produit est labellisé Bleu, Blanc, Coeur, association qui promeut une agriculture responsable. Elle regroupe l’ensemble des acteurs de la chaine alimentaire autour d’un objectif commun de qualité, que ce soit dans le domaine animal, environnemental ou de la santé humaine.

 

Industriel historique du marché des biscuits sucrés, le groupe Poult a également travaillé sur les caractéristiques organoleptiques de ce biscuit santé, notamment sur le goût et la texture avec ses équipes. En tant qu'expert de fabrication de biscuits, l'entreprise fabrique le produit en petite série sur ses propres machines.

 

Mais attention, une fois le biscuit dégusté, ne surtout pas jeter l'emballage car une image du biscuit prend vie, se transformant ainsi en petit bonhomme ludique. Cette apparition en réalité augmentée a été conçue par Ubleam, une start-up toulousaine qui a développé une application mobile du même nom qui permet de flasher le logo apposé sur l’emballage du biscuit. Le gâteau prend vie et parle, déroulant son histoire et ses bienfaits nutritionnels. Il transmet des informations aux patients ainsi que des programmes dédiés à la santé, à l’éducation thérapeutique ou encore à l’éducation à la protection de l’environnement.

 

Les objets connectés en lien avec l'alimentation pour améliorer sa santé

Coachs minceurs, régulateurs d'aliments, facilitateurs de la vie du quotidien, les objets connectés liés à l'alimentation pourraient-ils progressivement prendre place dans nos habitudes alimentaires ?

Cet internet des objets a déjà initié plusieurs solutions diverses et variées. A titre d'exemple, la fourchette Hapifork qui aide à prendre le contrôle de son alimentation en recueillant des informations sur son comportement alimentaire ou encore la bouteille connectée BluFit qui permet de contrôler son niveau d'hydratation au quotidien ou la Nutritab de la marque Terraillon, une balance de cuisine nutritionnelle connectée. Sans compter les objets connectés pouvant aussi faciliter la vie des malades au quotidien (montre connectée pour éviter la crise cardiaque, un patch connecté pour les patients Alzheimer...). Même si ce nouveau segment de marché reste encore embryonnaire en France, il semble avoir entre les mains de belles perspectives à condition qu'il abandonne son image actuelle de gadget et prend son rôle de partenaire de vie au quotidien.

A lire également

La viande s'impose sur le segment apéritif !

Le 22/05/2018

Symbole d’art de vivre et de convivialité, l’apéritif joue une place prépondérante dans la vie des Français puisque 37 millions sont pris à domicile chaque semaine ! A l'heure où la consommation de viande est en diminution, les entreprises misent sur de nouveaux usages, comme celui de l'apéritif.

Compléments alimentaires et galénique : réinventer la façon de consommer les vitamines.

Le 15/05/2018

Les compléments alimentaires sortent de leur traditionnelle galénique pour conquérir de nouvelles cibles et rendre leur usage plus en adéquation avec les tendances actuelles. Gélules, sirop, poudres sont délaissés au profit de solutions s'intégrant en cœur de repas (topping), de propositions nomades, de formules personnalisables…

Viande persillée : comment le packaging peut favoriser l'acte d'achat ?

Le 07/05/2018

En décembre dernier, Interbev livrait ses objectifs dans le cadre du plan de la filière viande bovine, mettant notamment l'accent sur l’amélioration de l’expérience gustative. Le persillé, synonyme de jutosité et de tendreté, fait partie des réflexions. Encore faut-il s'attacher à la présentation pour inciter les consommateurs à l'achat...