En plein débat autour du projet de score nutritionnel, c'est au tour de la FCD de rendre sa copie.

Le 04 novembre 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Dans son article 5, la loi de Santé devrait permettre que la déclaration nutritionnelle (rendue obligatoire par le règlement européen Inco) puisse être accompagnée de symboles optionnels sur la face avant des emballages. Dans ce contexte, les enseignes de la FCD ont bien l'intention d'influer sur le choix de cette représentation graphique…

 

Quid de l'article 5 de la Loi de Santé ?

Votée au Parlement, cette loi prévoit "que la déclaration nutritionnelle obligatoire puisse être accompagnée d'une présentation ou d'une expression complémentaire au moyen de graphiques ou symboles sur la face avant des emballages, ceci afin de faciliter l'information du consommateur et pour l'aider à choisir en toute connaissance de cause".

 

 

etiquetage nutri FCD vs 5CQuelle forme prendraient ces pictogrammes ?

Fin août, le Haut Conseil de la Santé Publique rendait un avis positif quant à la pertinence du système d’information nutritionnelle à 5 couleurs, basé sur les feux tricolores britanniques et mis en avant par le professeur Serge Hercberg.

D'après les travaux du professeur et de son équipe de chercheurs, ce système serait le plus à même d'attirer l’attention du consommateur, en restant simple.

Ce serait également la méthode la plus efficace pour inciter les industriels à faire évoluer leurs formulations, du fait de la comparaison possible.

 

 

Si ce dispositif  a les faveurs de la Ministre de la Santé, il est à noter que, selon le Conseil National de l’Alimentation, la communauté scientifique est divisée quant à sa pertinence. Le CNA évoque également un certain nombre de prérequis, parmi lesquels celui de ne pas porter atteinte au modèle alimentaire français reposant sur le plaisir et la convivialité.

 

Au tour de la fédération du Commerce et de la Distribution de présenter sa version des indicateurs.

Réunis le 27 octobre 2015, différents ministères et associations de consommateurs se sont vus présenter le nouvel étiquetage nutritionnel, baptisé SENS (Système d’Etiquetage Nutritionnel Simplifié), proposé par les membres de la FCD.

Inspiré du dispositif "A quelle fréquence" de Carrefour, le principe global reste le même que celui du système 5-C : les aliments sont classés par couleurs, en fonction de leur composition nutritionnelle.

Le système suggère un logo associé à une fréquence (voire couplé à une quantité). Il s'appuie sur le système "Sain / Lim", basé sur un arbitrage entre défauts et qualités des aliments et mis au point en 2008 par Nicole Darmon, directrice de Recherche à l’INRA, dans le cadre du groupe de travail de l'AFSSA sur les profils nutritionnels. L’algorithme obtenu permet de hiérarchiser individuellement tous les produits alimentaires selon leur composition nutritionnelle et de les répartir en quatre etiquetage nutri FCD.pngclasses :

  • très souvent,
  • souvent,
  • modérément
  • occasionnellement.

 

Cette nouvelle version abandonne tout cadre de durée (ni par jour ni par semaine comme dans les premières propositions) et table sur quatre couleurs : du vert au violet, la couleur rouge n'étant volontairement pas utilisée.

Plusieurs systèmes sont encore à l'étude (pictogrammes, formulation des recommandations), et la FCD affirme sa volonté qu’un test en magasin soit rapidement réalisé pour évaluer leur compréhension par le consommateur.

 

Même si Marisol Touraine a renoncé à rendre obligatoire l'apposition de pictogrammes nutritionnels sur les emballages, ces dispositifs pèseront certainement sur les choix des consommateurs... Les distributeurs membres de la FCD (Carrefour, Auchan, Casino, Système U, Lidl, Cora, Picard, etc...) espèrent donc bien pouvoir convaincre la ministre de la Santé de la pertinance de leur proposition.

 

Pour en savoir plus sur la nutrition santé : Portail Nutrition-Santé "Invest In Bretagne".

A lire également

Gamme classique Brasserie de l'Hermine

La Brasserie de l’Hermine affiche un ancrage régional… pour revendiquer son identité gustative !

Le 24/04/2017

Capitaliser sur son identité régionale, c’est le positionnement opté par de nombreuses marques. La Brasserie de l’Hermine, fière de porter certains attributs bretons, fait le choix d’un ancrage régional plus modéré, inscrivant ses origines dans une histoire plus large pour assumer la "belgitude" de ses bières et revendiquer son caractère gustatif !

Eaux de bouleau, d'érable, de bambou... Les stars des eaux santé !

Le 20/04/2017

Après l'eau de coco, de nouvelles eaux surfent sur la vague naturelle voire élémentaire. Utilisées depuis des millénaires à des fins médicinales, les eaux de bouleau, d'érable et de bambou apparaissent en grande consommation. Sur quelles promesses marketing s'appuient les marques pour investir le secteur boisson ?

Restauration hospitalière en mutation ? Une offre différente pour l'ambulatoire de l'Institut Gustave Roussy

Le 18/04/2017

L’institut Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe, s’est associé à Alexandre Bourdas, chef doublement étoilé du SaQuaNa, et à Elior, le numéro 1 français de la restauration collective, pour proposer une offre différente en service ambulatoire : plats froids, quantité réduite, goût du produit brut.