"Le commerce alimentaire sur Internet", selon l'Institut CCM Benchmark

Le 21 octobre 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le 14 octobre dernier s'est déroulée à Paris une conférence sur le Food & Digital. L'Institut CCM Benchmark, organisateur de l'évènement et pôle de référence spécialisé dans les études et formations sur les thèmes de l'Internet et des nouveaux comportements de consommation, a présenté sa nouvelle étude sur " Le commerce alimentaire sur Internet".

La conférence de 14 octobre sur le Food & Digital a été, en autre, l'occasion pour Audrey Fauconnier de dévoiler quelques chiffres clés de cette étude, notamment aux entreprises qui souhaitent se lancer sur ce marché du commerce alimentaire sur Internet et en connaitre les tendances.

Cette étude s’appuie sur les résultats d’une enquête en ligne menée auprès de 1 046 internautes français, membres du  panel CCM Benchmark.

Les différents enseignements :

  • 4 consommateurs sur 10 ont déjà fait des courses alimentaires sur Internet.

 

 

  • 26% des acheteurs affirment qu’ils feront plus de courses sur Internet à l’avenir, cette fréquentation des supermarchés en ligne devrait encore logiquement progresser.

 

  • Produits alimentaires les plus achetés sur internetLe top 3 des produits les plus achetés en ligne sont au premier rang l'Epicerie salée, puis l'Epicerie sucrée et enfin les Boissons non alcoolisées

 

  • La principale motivation de l'achat alimentaire avec retrait en drive est le gain de temps pour 67% des internautes, pour éviter l'affluence des magasins pour 43% des interviewés et 30% des internautes affirment le pratiquer "pour faire mes courses à n'importe quel moment de la journée".

 

  • Les principaux freins à l'achat alimentaire en ligne sont la non visibilité du produit avant l'achat pour 48% des répondants, 45% préfèrent aller en magasin pour découvrir les produits, et 18% n'achètent pas en ligne car aucune possibilité de contrôler les dates de péremption.

 

  • 1 internaute sur 3 a déjà acheté sur d'autres sites que des supermarchés en ligne : 42% sur des sites généralistes (type Amazon, C Discount ...), 38% sur des sites de ventes privées (Ventes privées par exemple ...), 31% sur des sites spécialisés (Nicolas, Kusmi Tea...) et 19% sur des sites d'épicerie en ligne.

 

  • le commerce alimentaire sur internet est effectivement fortement plébiscité mais d'autres circuits de distribution apparaissent, notamment les circuits courts. En effet, 7 internautes sur 10 pourraient peu à peu intégrer les circuits courts dans leurs habitudes de consommation. 58% se disent d’ailleurs prêts à ne consommer que des fruits et légumes de saison via ce circuit.

 

  • Les internautes sont prêts à faire des concessions pour consommer local : 58% sont prêts à consommer uniquement des fruits et légumes de saison, près de 4 internautes sur 10 sont prêts à abandonner les produits standards au profit des produits non calibrés et/ou sales et 1/3 des internautes accepte la contrainte de temps (jours et heures de retrait imposés) dans des lieux spécifiques.

 

  • IMG 20151014 094751les nouveaux services culinaires qui séduisent les internautes : la commande de restauration livrée, la livraison de kits repas, l'abonnement à des box alimentaires ou encore le chef à domicile.

 

  • des foodistas de plus en plus connectés puisque 31% mobinautes utilisent leur smartphone pour enregistrer leur liste de courses, 51% consultent les avis sur Internet avant de se rendre au restaurant, 56% utilisent leur smartphone pour géolocaliser le restaurant, 30% prennent leur plat en photo au restaurant avec leur smartphone.

 

 

Pour plus d'information sur cette étude ainsi que la visualisation de l'infographie issue de l'étude, cliquez ICI

A lire également

Biodéchets : des ressources alimentaires en or !

Le 26/07/2017

La valorisation des biodéchets, enjeu environnemental conséquent et reflet d'une prise de conscience sociétale, est devenue une tendance de fond aujourd'hui. Les déchets organiques représentent environ 40 % de la totalité des résidus. Des starts-up aux acteurs de la restauration, certains ont décidé de profiter de ce nouveau potentiel.

Restauration commerciale, chiffres clés et tendances 2016

Le 19/07/2017

Affecté par les attentats, le marché français de la restauration affichait une grise mine début 2016. Il consolide pourtant ses performances fin 2016. En pleine métamorphose, la restauration commerciale trouve de nouvelles opportunités axées notamment sur la digitalisation, les nouveaux lieux de consommation, de nouveaux segments...

CINQ SANS. Quand le sucre raffiné entre dans la tourmente sociétale…

Le 18/07/2017

Cinq Sans, une nouvelle marque de produits bio sans allergènes propose des biscuits sans gluten, sans lactose, sans œuf, sans graisses trans mais aussi sans sucre raffiné… Le sucre, ce nouveau démon pernicieux et caché qu’il faut désormais s’empresser de chasser de nos assiettes… !