Les Bols de Jean : une nouvelle alternative aux burgers où l'on mange ses plats dans des bols pains

Le 21 octobre 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le 22 septembre dernier dans le 2ème arrondissement à Paris, l’ancien gagnant de l’émission Top Chef, Jean Imbert, et le célèbre boulanger Eric Kayser ont imaginé un nouveau concept de restauration rapide où des créations gourmandes sont proposées, non pas dans des assiettes, mais dans des bols de pain comestibles.

 

Les Bols de Jean, un nouveau concept de restauration rapide

 

 

 

Derrière cette collaboration de Jean Imbert et d'Eric Kayser, se cache un nouveau concept basé sur des produits frais, de saison, locaux, bios servis dans des bols de pains comestibles. Véritable mixte de brioche, pain de mie et pain viennois, les petits pains d'Eric Kayser ont une texture épaisse et sont au levain naturel. En forme de bols, ils font office d'assiette et sont garnies de recettes gourmandes et cuisinées improvisées selon l'arrivage par le chef Jean Imbert. Des pains sans gluten sont également proposés avec un supplément de 2 euros. La mie non utilisée de l'intérieur des pains est recyclée en puddings par l'équipe de cuisine et les pains restants sont distribués à l'association Cé Ke du Bonheur parrainée par Hélène et Omar Sy.

De la blanquette de veau d’Hugo Desnoyer au merlan de ligne de Bretagne aux radis d’île de France en passant par le lieu jaune avec une mayo au thé matcha ou encore le potiron écrasé à la vanille, mêlé à du quinoa rouge, autant dire que le chef redouble d'originalité avec des produits de qualité. Divers thèmes de bols sont disponibles le Bol infiniment végétal (7€) par exemple avec des tomates du potager en Bretagne, du chèvre frais, aubergines et citrons confits ou le Bol retour du marché (9,50 €) avec œuf mollet bio, écrasé de potimarron, girolles et quinoa ou encore le Bol du chef du chef (12 €) avec du veau d’Hugo Desnoyer, des oignons roses de Roscoff, des carottes bio et des épices d’Olivier Roellinger. Les desserts proposés sont faits maison avec par exemple un financier à la poire délicieux ou riz au lait avec une soupe de fraises des bois en soupe.

resto Les Bols de Jean

 

Du lundi au vendredi de 8h00 à 16h00, le restaurant propose de la vente à apporter ou la possibilité de manger sur place. Lumineuse et conviviale, la salle peut accueillir jusqu'à 30 personnes. Le design est épuré avec du bois clair, des couleurs blanches et de la pierre apparente.

 

 


Les Bols de Jean, à la croisée des futures tendances de la restauration d'avenir selon Rémy Lucas


Rémy Lucas de l'agence Cate marketing première agence française spécialisée sur les marchés de la restauration, de la boulangerie-pâtisserie, du snacking, de la cuisine et du goût, nous délivre son Carnet d'Inspirations culinaires 2015-2020 avec 6 grandes tendances culinaires de la restauration du futur. Cette analyse est le fruit d'une étude détaillée des cartes de plusieurs dizaines de restaurants indépendants.
  • La cuisine de l'essentiel ou Le Primal qui repose sur la frugalité avec des produits ultra simples, bruts dont on connait l'origine. Les recettes sont courtes avec peu d'ingrédients. Ces ingrédients sont mis en avant juste par une découpe, un assaisonnement.
  • La cuisine réinventée ou Le Lexical se base quant à elle sur des produits ou matières premières du quotidien magnifiés et sublimés avec des ingrédients d'exception. La pomme de terre associée par exemple avec de la tapenade aux truffes et aux cèpes.
  • La cuisine partagée ou Le Global repose sur une cuisine de non gaspillage, de solidarité et de partage. Partage qui se traduit également dans le mélange des genres et l'exotisme.
  • La cuisine régressive ou L'Oral avec la déstructuration des repas avec des produits qui peuvent être mangés à tous les moments de la journée, n'importe où et n'importe comment.
  • La cuisine d'anticipation ou Le Vital repose sur la cuisine de demain, alternative aux protéines animales comme les superfruits, superaliments, graines ou encore les nouvelles protéines comme les insectes, les algues, planctons…
  • La cuisine mythologique ou l'Horizontal s'inspire elle du passé issue de l'Antiquité, du Moyen-Age ou de la Méditerranée tout en étant revisitée. Cette cuisine prend également inspiration des profondeurs de la mer avec des coquillages jusqu'alors peu connus.

Le concept Les Bols de Jean semble voué au succès car il est un peu toutes ces cuisines du futur à la fois. En effet, il est à la fois cuisine de l'Essentielle avec l'utilisation d'un ingrédient du quotidien ultra basique, le pain, mais aussi Réinventée avec un pain naturel d'exception réalisé par un boulanger renommé. La cuisine de Jean Imbert est également Partagée basée sur la réutilisation des matières premières ou le don. C'est également une cuisine Régressive car elle repose sur une offre snacking pouvant être dégustée en tous lieux de par la praticité des produits. L'utilisation de graines comme le quinoa ainsi que l'intégration d'ingrédients de la mer confèrent au concept une dimension de cuisine d'Anticipation et Mythologique. Succès garanti ? Concept à surveiller du coin de l'œil...


A lire également

Crème glacée et diététique ne sont plus antinomiques… La gourmandise sans culpabilité.

Le 27/03/2017

En Europe la décision est prise quant à l'étiquetage nutritionnel mais elle ne fait pas l'unanimité… Chez Halo Top pas de code couleur mais un nombre, occupant une place majeure sur le pack : celui de la valeur énergétique. Pas de complexes pour cette marque de crèmes glacées qui annonce fièrement, en front-pack, le nombre de calories par pot.

Free-from : ces marques alimentaires qui prônent le "non".

Le 21/02/2017

Portés par les attentes de santé et de naturalité, les produits "sans" continuent de remporter les faveurs des consommateurs. Et les marques se positionnent de manière de plus en plus affirmée sur le segment, revendiquant un "Non" assumé. Illustration par deux exemples : les biscuits apéritifs "Say Yes to No" et les eaux aromatisées "No&More".

Restaurant numérique : guide pratique pour la transformation digitale de la RHD

Le 07/02/2017

La DGE (Direction générale des entreprises) et l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) proposent aux restaurateurs un guide pratique sur les bonnes pratiques du numérique appliquées à leur métier.