Immersion dans la mobilité électrique : Le Tour Poitou-Charentes Véhicules Électriques

Le 01 octobre 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Du 24 au 25 septembre se déroulait le Tour Poitou-Charentes Véhicules Électriques. Un membre de l’équipe BMA a été invité à participer à cette épreuve en tant que co-pilote pour Citroën par Jérôme Fresnay, passionné et engagé dans la mobilité électrique depuis plus de 10 ans.

Un rallye d’éco-conduite

Tour Poitou-Charentes Véhicules ElectriquesLe Tour Poitou-Charentes Véhicules Electriques est un rallye d'éco-conduite destiné prioritairement aux véhicules 100% électriques (VE) mais il est également ouvert aux hybrides rechargeables et aux électriques à prolongateur d'autonomie. Il s'adresse aux entreprises, aux collectivités et aux clubs ou associations professionnelles.

Pour sa 4e édition, la manifestation proposait un rallye de tourisme industriel avec comme fil conducteur les différents modes de production d’électricité. L’objectif était de valoriser le lien entre le VE, les infrastructures de recharge et la production d'électricité.

Plus globalement, ce type d’événement vise à promouvoir la mobilité durable dans son ensemble. Dans cette même dynamique, le France Électrique Tour s’élancera le 5 octobre avec une étape bretonne à Vannes le 7 octobre à l’occasion du Breizh Mobility Tour.

L’autonomie au centre des débats sur le VE

Chaque véhicule concourt dans une catégorie en fonction de sa capacité de batterie. Pour ce rallye, l’autonomie minimale acceptée était de 90 km en éco-conduite et allait jusqu’à 450 km d’autonomie estimée par le constructeur pour la Tesla Modèle S.

Tout au long du parcours, l'accent est mis sur deux points primordiaux en terme d’autonomie et donc d’usage du VE : l’éco-conduite et le maillage en borne de recharge.

Les principes d’éco-conduite

charge rapide véhicule électriqueLe style de conduite impacte l’autonomie. On conseille une conduite douce pour consommer au minimum, c’est-à-dire anticiper le freinage, démarrer doucement, limiter sa vitesse. Certaines voitures équipées d’un mode éco permettent non seulement de couper les options consommatrices d’énergie (climatisation, chauffage...) mais aussi d’atténuer la puissance du moteur au démarrage. Enfin, une bonne gestion des pentes permet de récupérer de l’énergie au freinage. Ce système utilise l’énergie de la voiture pour produire de l’électricité et recharger la batterie.  

Le maillage du territoire en borne de recharge

Le maillage du territoire en borne de recharge est primordial pour le développement du VE sur des grandes distances. Le rally avait donc choisi l’inauguration d’une borne de recharge rapide (photo ci-contre avec le taxi barcelonais mobilisé sur le Tour) pour ouvrir l’événement. Ces bornes ont l’avantage de charger un véhicule en une trentaine de minutes mais ne sont pas accessibles pour toutes les voitures. Certaines ne possèdent pas le branchement nécessaire.
Pour en savoir plus sur la recharge des VE : article d’Automobile Propre 

Tout le réseau de bornes est localisé, les informations techniques les concernant sont renseignées sur un site internet et une application gratuite appellés ChargeMap. Ils permettent donc de préparer votre voyage en VE ou de trouver le point de charge public le plus proche de l’endroit où vous trouvez. La communauté d’utilisateurs enrichit régulièrement le contenu en signalant les nouvelles bornes.

La découverte de profils d’usagers du VE

Les participants au rallye propriétaire de VE venaient d’horizons socio-professionnels très variés : de l’agriculture aux professions libérales intégrant le VE dans leur activité professionnelle, en passant par des salariés l’utilisant pour leurs déplacements domicile-travail. Ils avaient par contre en commun une « passion » pour VE. Cela s’illustre concrètement par un esprit communautaire développé autour du véhicule possédé et un engagement voir un activisme en faveur de la mobilité électrique.

Voici 2 exemples :

  • Collectif M.I.A. regroupe les propriétaires de M.I.A construites par l’usine Mia Electric de Cerizay qui a fermé en mars 2014. Le collectif a plusieurs objectifs, il s’agit à la fois de défendre le véhicule en lui-même (praticité, adaptabilité aux usages…) et de créer un réseau d’entraide pour maintenir le maximum de véhicules en circulation. Certains prouvent également sa fiabilité sur le long terme en réalisant une distance cumulée de plus de 100 000 km comme c’était le cas pour un des équipages Miaistes sur ce Tour.
  • LEAF France Café : A l’initiative d’un particulier, ce rassemblement était à l’origine un groupe fermé sur facebook pour créer une communauté d’échange autour de la Leaf (VE de la marque Nissan). Il a ensuite donné lieu a des rencontres organisées pour finalement donner naissance à une véritable association. 

Une expérience enrichissante et une victoire !   

L’équipage Citroën composé de Jérôme Fresnay (France Télévisions) et Manon Langlois (BMA) ont remporté le rallye dans la catégorie utilitaire. 

TVE

Crédits

©TVE

A lire également

Management mobilité événement ademe

Les 5es Journées Nationales du Management de la Mobilité

Le 24/05/2016

Les Journées du Management de la Mobilité se dérouleront du 28 au 29 juin à Rennes Métropole. Les réflexions proposées lors de ces journées nationales d’études s’inscrivent dans un mouvement de fond d’élargissement des politiques de mobilité à la gestion de la demande de déplacement.

BMA : une plateforme collaborative pour accompagner les porteurs de projets mobilité

Le 18/02/2016

S’appuyant sur l'expérience acquise par le projet BMA, un ensemble d’outils et de méthodologies sont élaboré par les groupes d’experts. Cette capitalisation se concrétisera par une plateforme collaborative à destination des organisations et des territoires pour les accompagner dans leur transformation liée à la mobilité.

[Rapport] Usages novateurs de la voiture et nouvelles mobilités

Le 20/01/2016

Ce rapport a été présenté le 15 janvier dernier à l'occasion des 10 ans du Pôle interministériel de Prospective et d’Anticipation des Mutations économiques (Pipame). Il aborde principalement la question de l'autopartage et du covoiturage dans un écosystème de la mobilité en pleine mutation.