Les toastinettes de fromage fondu surfent sur la vague de la "Burger mania"

Le 22 septembre 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
1,07 milliards de hamburgers consommés en France en 2014, soit une augmentation de près de 10% par rapport à 2013 : le burger a toujours le vent en poupe. Tous les univers qui gravitent autour s'emparent du sujet et proposent des solutions pour burgers adaptées à leur savoir-faire. Zoom sur ce nouveau marché des toastinettes.


Toastinettes : les dernières innovations

Alors que les chiffres du burger continuent de s'envoler, les marques de l'industrie du fromage en profitent pour innover sur le segment des tranches de fromage fondu avec des saveurs inédites.




Société roq croqueL'entreprise Société du groupe Lactalis a initié le mouvement milieu 2014 avec son "Roq'Croque". Elu "Saveur de l'année 2015", ce produit de 150g propose 8 tranches de fromage au lait de brebis dont 20% de Roquefort.




Burger-Raclette2-260x260 BD-Burger-Gourmand-Ch--vre-d--tour---260x249president cheddarLa marque Président a également lancé ses toastinettes avec :





  • Burger Raclette : 12 tranches de fromage fondu à la raclette (20%) fabriquées dans le Jura.
  • Burger Gourmand au chèvre : 8 tranches de fromage fondu avec 20 % de fromage de chèvre lancées en début d'année 2015.
  • Burger Cheddar : lancé cet été en Chine.


toast-alla-mozzarella-galbani 0Spécialiste de la cuisine italienne, la marque Galbani a, elle aussi, lancé des toastinettes de fromage fondu à la Mozzarella (25 %) pour des croque-monsieur ou burgers à l'italienne !



salakisSalakis Croque & Burger : 8 tranches au lait de brebis.




montage capresiLa marque polonaise Capresi a également innové avec sa crème de fromage aromatisées au paprika en tranches pour confectionner un burger au goût différent des burgers classiques.





Star incontestée ces 2 dernières années, le burger maintiendra-t-il ses positions en 2016 ?

 

Rien ne semble pouvoir arrêter le burger avec des chiffres toujours vertigineux :

  • 49 milliards de hamburgers sont consommés tous les ans aux États-Unis.
  • 1,07 milliards de hamburgers ont été engloutis en France en 2014, soit une augmentation de près de 10% par rapport à l'année précédente,
  • 7,3 milliard d’euros de chiffres d'affaires en France en 2014,
  • 14 hamburgers dégustés chaque année par Français,
  • 80% des 110000 restaurants français proposent un hamburger à la carte,
  • 40 millions de paquets de pains spéciaux pour hamburgers ont été vendus en France, en 2014.

 

Des tendances s'installent durablement sur ce marché français des burgers :

  • Tendance premium/local avec des burgers 100% français. A titre d'exemple le burger BBR (Bleu-Blanc-Rouge) de l'enseigne parisienne My pop lancé en juillet 2015 en édition limitée. Véritable mariage du fast food à l'américaine avec la gastronomie française, ce sandwich se compose de : 
    • bleu, avec une sauce béarnaise au bleu,
    • blanc, avec de la volaille de Bresse cuite à basse température et panée,
    • rouge, pour le ketchup de tomates confites. 

Big Fernand se positionne également sur ce créneau avec un pain fabriqué sur place, des viandes d'origine française, des frites et des sauces "maison" et du fromage français au lait cru.

  • Tendance à la personnalisation. Mc Donald's a été à l'initiative de cette démarche avec son concept Create your taste. Lancé en Australie puis aux Etats-Unis, le burger sur-mesure devrait à priori débarquer en France. En plus de pouvoir choisir son pain sur des bornes interactives, le client peut sélectionner différentes viandes et accompagnements selon ses envies. Speed burger propose également son Burger sur-mesure le client peut choisir le nombre de steaks, la garniture, les types de fromage et les sauces, et a la possibilité de se faire livrer à domicile.
  • Tendance Bio.. Le burger bio a également la cote avec de nouvelles enseignes comme chez Yabio à Lyon où tout est bio : frites, boissons, buns jusqu'à la salade en passant par le steak et les sauces.

 

Même si tout semble sourire à cet emblème de la cuisine américaine, certains spécialistes, comme Corinne Ménégaux directrice du Salon Sandwich & Snack Show, décrivent un marché qui arrive à maturité notamment sur Paris. Seuls les concepts misant sur la qualité ou sur des concepts "marketinguement" bien réfléchis sortent leur épingle du jeu.

En juin dernier au Congrès du snacking, Maria Bertoch de NPD Group alertait sur le fait que la baisse de la restauration venait de toucher pour la première fois le segment du burger. A voir si cette baisse annoncée va se confirmer en 2016 ...

A lire également

ZA, un restaurant snacking littéraire nouvelle génération

Le 29/11/2016

Expérientiel, un mot qui résume très bien le nouveau concept parisien ZA. Ce café littéraire 3.0 nourrit à la fois le corps et l'esprit. Une offre de restauration snacking et des propositions littéraires à disposition, le tout en mode 3.0 !

Comment permettre au consommateur d'accéder rapidement à l'information guidant son achat ? Par un visuel simple et efficace…

Le 17/11/2016

L'heure est à la transparence et aux messages clairs… En réponse à ces attentes, les marques s'emparent de chiffres, de curseurs ou d'échelles d'intensité pour un codage simple et rapidement compréhensible. Un vrai challenge vu le peu de temps qu'accorde le shopper au choix des produits en linéaire.

L'innovore : de l'innovation en boîte avec la première box pour les professionnels de la restauration

Le 12/10/2016

Largement répandu au grand public, le phénomène des box débarque dans l'univers B2B. A l'origine, Médiapolitain, une agence de communication parisienne dédiée au food service et à la consommation hors domicile, a dévoilé le 26 septembre dernier à la Cigale, le lancement de L'innovore, une box réservée aux professionnels.