L’agroalimentaire breton et Internet

Le 31 août 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Quand on cherche à évaluer la maturité digitale des entreprises agroalimentaires, leur présence ou non sur Internet donne un premier degré de compréhension des enjeux à venir pour les IAA en Bretagne. Panorama et constat de Mychefcom.

A l’heure où le troisième sujet de conversation sur les réseaux sociaux est le Food, avec 50% des contenus de Pinterest, la transformation digitale de la société impacte les modèles économiques et les offreurs alimentaires ne peuvent rester en dehors de cette évolution.

  • Augmenter sa visibilité et sa notoriété,
  • Gérer son image face aux crises qui ont touché le secteur,
  • Etre en proximité avec son consommateur et créer du lien pour le fidéliser,
  • Intégrer le consommateur dans son process créatif et d’innovation,
  • Stimuler et déclencher l’achat.

Les enjeux de l’intégration de nouvelles technologies sont multiples pour améliorer les performances des IAA.

Mais il existe un décalage important entre les grosses entreprises du secteur et les TPE/PME très représentatives du tissu agroalimentaire breton.


Les experts de Mychefcom ont analysé la présence Web des 100 premières entreprises agroalimentaires bretonnes issues du classement paru dans Ouest France.

Deux chiffres interpellent :

  • 40% des entreprises présentes dans ce classement n’ont pas de site web.
  • 18% des entreprises ont un site web compatible avec la navigation mobile (Google parle de site «mobile-friendly»).

 

Infographie des entreprises à retrouver sur le site Mychefcom.

 

Pour en savoir plus sur la maturité digitale des entreprises agroalimentaires, quelques lectures enrichissantes :

http://www.mychefcom.com/blog/definition-maturite-digitale-agroalimentaire

http://www.mychefcom.com/blog/maturite-digitale-en-agroalimentaire-et-donn%C3%A9e

https://www.lesechos-etudes.fr/etudes/agroalimentaire/digital-alimentaire/#fndtn-detail

http://digitalagro.insa-rennes.fr/interview/Maturit%C3%A9_digitale_des_IAA.pdf

A lire également

Substituts de viande : vers des appellations misant sur les caractéristiques propres au végétal ?

Le 14/05/2018

Alors que Le Boucher Vert vient de changer son nom pour Hari&Co, la marque va peut-être devoir réaliser une seconde refonte de ses packs… Un amendement adopté le 19 avril 2018 compte interdire aux acteurs du végétal d’utiliser les noms propres à l’univers de la viande.

Viande persillée : comment le packaging peut favoriser l'acte d'achat ?

Le 07/05/2018

En décembre dernier, Interbev livrait ses objectifs dans le cadre du plan de la filière viande bovine, mettant notamment l'accent sur l’amélioration de l’expérience gustative. Le persillé, synonyme de jutosité et de tendreté, fait partie des réflexions. Encore faut-il s'attacher à la présentation pour inciter les consommateurs à l'achat...

Aliments santé personnalisés : les compléments alimentaires façon Nespresso®.

Le 26/04/2018

La personnalisation influence de plus en plus les stratégies de marketing sur les segments de l'alimentation santé et de la beauté. Les applications pour smartphone surfent sur la tendance, l'offre de commandes en ligne s'étoffe et l'on voit même apparaitre des machines dédiées à la confection de solutions à domicile.