Covoiturage domicile-travail : quel modèle pour un déploiement à grande échelle ?

Le 08 mars 2016

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

90 % des allers-retours domicile-travail sont réalisés dans des véhicules ne présentant qu’un seul individu à son bord.

Près de 7% d'émissions de gaz à effet de serre en moins

Lors d’un jour ouvré moyen, le taux d’occupation des véhicules vont de 1,04 personnes par véhicule à Paris à 1,084 personnes dans les déplacements de communes rurales vers les espaces urbains.

En considérant un développement du covoiturage domicile-travail, les économies potentielles de consommations de carburant et d’émissions de CO2 sont évaluées de 4 à 6,6 % selon le taux de remplissage moyen des véhicules. Les impacts en termes d’aménagement de voirie, de fluidité de trafic, d’échanges entre personnes entrent également en compte dans les avantages de la pratique.

Le covoiturage domicile-travail peut-il copier le succès du covoiturage ponctuel ?

Blablacar a su trouver un modèle adapté au covoiturage ponctuel et a pu étendre son service au-delà des frontières de l’hexagone. Les distances plus courtes, la régularité des trajets et le besoin de flexibilité expliquent les difficultés de déploiement d’un modèle de référence lié au covoiturage domicile-travail sur le territoire. Les initiatives privées liées à la pratique du covoiturage pendulaire sont cependant nombreuses et certains acteurs semblent se pencher sur le sujet.

À travers son service Waze, Google a lancé RideWith en Israël. Les fonctionnalités de cette application permettent aux particuliers d’indiquer leur destination via le guidage Waze et d’être prévenus si un utilisateur souhaite réaliser ce parcours. Une compensation est calculée selon les kilomètres effectués. En France, le service UberPop a été condamné pour avoir abusivement été présenté comme un service de covoiturage, là où l’usage reposait sur le déploiement de particuliers réalisant des services de chauffeurs de taxis. Le service RideWith souhaite éviter ce type d’amalgame et maintenir un service de covoiturage pur en limitant les trajets à deux par jour.

De leur côté, des services comme Karos se basent sur des algorithmes permettant l’anticipation des trajets récurrents d’un conducteur et la mise en relation avec des passagers potentiels. L’utilisateur n’a ici pas besoin de déclarer les trajets qu’il réalise, l’application en tâche de fond se charge d’analyser les trajets réalisés. 

La stratégie des opérateurs historiques sur le marché de la mobilité domicile-travail

En Ile-de-France, la RATP s’était associée au service Sharette afin de proposer une solution de transport durant la fermeture pour travaux du RER A. Durant 4 semaines estivales, l’utilisation du covoiturage domicile-travail a ainsi été incitée, renforçant la multimodalité. À travers l’application mobile de la RATP, des trajets combinant transports en commun et covoiturage sont proposés aux utilisateurs. Via le service Sharette, les usagers franciliens ont profité du covoiturage pour un prix unique de 2.36 € quelle que soit la distance parcourue. Le service a dû fermer faute d'usage après l'expérimentation.

Avec son service IDVROOM, la SNCF incite également ses usagers à covoiturer durant les travaux de modernisation de son réseau en Ile-de-France. Les détenteurs d’un abonnement Navigo peuvent ainsi profiter d’un trajet dont les frais sont pris en charge par la SNCF. La SNCF poursuit son évolution vers une offre multimodale et mise ainsi sur le développement du covoiturage quotidien pour compléter son champ d’action.

Le covoiturage domicile-travail : vecteur d'employabilité ?

Selon une étude nationale, le manque de solutions de mobilité freinerait une personne sur deux en insertion professionnelle. À travers son opération Ehop Solidaires, Covoiturage + souhaite simplifier la mise en relation de voyageurs en Ille-et-Vilaine afin d’offrir un moyen de transport efficace et solidaire aux personnes en situation d’insertion ou de réinsertion professionnelle (voir article).

Le défi des services de covoiturage domicile-travail est d'impliquer un nombre croissant d’utilisateurs. Cela passe par une expérience plus simple, une mise en relation facilité,  en mettant l’accent sur les avantages en termes d’accès à la mobilité ou de gains financiers.

A lire également

Voiture connectée : ZOOM sur Intel et le rachat de Mobileye

Le 17/03/2017

La voiture connectée ou voiture semi-autonome est le fruit de la collaboration des équipementiers, des compagnies de cartographie, du constructeur. Qui a ou aura le pouvoir ? Qui sera l'acteur central de ce marché ? Regardons l'impact du rachat de Mobileye par Intel dans l'environnement de la voiture connectée.

Voiture connectée : qui gagnera la bataille ? Cartographie ? ADAS ? Constructeurs ? - ZOOM sur Mobileye & HERE

Le 10/03/2017

La voiture connectée ou voiture semi-autonome est le fruit de la collaboration des équipementiers, des compagnies de cartographie, du constructeur. Qui a ou aura le pouvoir ? Qui sera l'acteur central de ce marché ? Regardons les liens tissés par Here, pour la cartographie, et Mobileye, pour la capture de l'environnement du véhicule.

Décret - Véhicules à faibles et très faibles émissions : Quels véhicules sont concernés ? Où ? Quand ?

Le 23/02/2017

La législation française en matière de définition des véhicules propres évolue dans le cadre d'une procédure voulue plus transparente. Après une consultation publique par le Ministère de l'Environnement (MEEM), les décrets qui définissent les véhicules à faibles et à très faibles émissions sont sortis.