Nutabreizh, la pâte à tartiner purement bretonne de l'entreprise Brieuc

Le 25 août 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
L'identité régionale devient un puissant outil marketing et l'engouement pour les produits régionaux constitue une réelle opportunité de développement pour les PME agroalimentaires. Nutabreizh affiche ses origines et souhaite faire de cet ancrage local une véritable clé de différenciation.

 

 

Nutabreizh, la pâte à tartiner made in Bretagne, une pure gourmandise

 

eric vautrin

La biscuiterie Brieuc est née d'une amitié forte et de partage de valeurs communes basées sur " du bon, du conventionnel sain, de la pure gourmandise sans additif, ni colorant, ni conservateur". Thierry MEURIOT, ancien dirigeant de Stalaven, Eric VAUTRIN ancien cadre de Danone puis de Stalaven et Pierre COLLET, ancien responsable de production de Stalaven ont racheté depuis 3 ans une petite biscuiterie bio fondée en 2000. Les trois amis investissent 1.8 millions d'euros pour créer une usine flambant neuve à Yffiniac (Côtes d'Armor). Cette entreprise est spécialisée dans la fabrication artisanale de biscuits, caramels et confitures dans le respect de la pure tradition pâtissière et caramélière bretonne. Ces produits régionaux sont distribués en magasins bio sous la marque Graine d'enVie, en GMS, en RHD ou dans les neuf boutiques propres de la marque Brieuc.

 

Parmi les 200 références proposées, une nouveauté 2015 : la pâte à tartiner bretonne ! Proposée dans un pot de 400g, cette pâte à tartiner est au chocolat, aux noisettes et au caramel au beurre salé, typiquement breton. Ce produit est sans huile de palme, sans colorant et sans conservateur et disponible en commande en ligne sur le site de l'entreprise au prix TTC de 5.90€.

Cette pâte à tartiner s'affiche fièrement bretonne par :

  • le nom de la marque, Nutabreizh,
  • son appartenance à l'association Produit en Bretagne,
  • la sélection des ingrédients représentatifs de la région Bretagne, ici le caramel au beurre salé avec du sel de Guérande,
  • la nouvelle identité visuelle de l'entreprise Brieuc,
  • le choix d'adopter la première extension web régionale ".bzh".

 

L'ancrage régional, levier de différenciation

Les raisons pour lesquelles les consommateurs plébiscitent de plus en plus les produits régionaux sont multiples :

  • la recherche de proximité et de création de lien avec la marque,
  • le besoin de réassurance et de sécurité,
  • la recherche de tradition et de savoir-faire artisanal,
  • l'envie de qualité des produits,
  • le besoin de saveurs authentiques et de goût.


Ces arguments créent un affect particulier et deviennent de véritables atouts de séduction aux yeux des consommateurs. Toutefois, ces mêmes consommateurs gardent en tête que ces produits régionaux sont plus chers que les autres produits alimentaires classiques, ce qui peut constituer un véritable frein à l'acte d'achat. Car le prix reste le premier critère d'achat pour les aliments chez les Français, à 66%, un chiffre en baisse certes par rapport à 2013 (73%) (Source étude : OpinionWay pour l'Ania (Association nationale des industries alimentaires).

Ce produit purement plaisir, transgressif et regressif, échappera-t-il à cette règle pour venir bousculer la hiérarche installée des grandes marques nationales ?

A lire également

Gamme classique Brasserie de l'Hermine

La Brasserie de l’Hermine affiche un ancrage régional… pour revendiquer son identité gustative !

Le 24/04/2017

Capitaliser sur son identité régionale, c’est le positionnement opté par de nombreuses marques. La Brasserie de l’Hermine, fière de porter certains attributs bretons, fait le choix d’un ancrage régional plus modéré, inscrivant ses origines dans une histoire plus large pour assumer la "belgitude" de ses bières et revendiquer son caractère gustatif !

"Touche de"

La Gamme Bonduelle « Touche de » dynamise les usages culinaires au rayon conserve !

Le 18/04/2017

Affichant une stabilité de son CA et un recul en volume, le marché de la conserve, trop souvent associé aux produits de « dépannage » et de « fond de placard » souffre depuis quelques années d’un manque d’innovation et de modernité. La nouvelle gamme Bonduelle « Touche de » réveille ce marché assoupi en réintroduisant du plaisir en cuisine !

Restauration hospitalière en mutation ? Une offre différente pour l'ambulatoire de l'Institut Gustave Roussy

Le 18/04/2017

L’institut Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe, s’est associé à Alexandre Bourdas, chef doublement étoilé du SaQuaNa, et à Elior, le numéro 1 français de la restauration collective, pour proposer une offre différente en service ambulatoire : plats froids, quantité réduite, goût du produit brut.