Evolution des comportements des consommateurs

Le 22 juillet 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les consommateurs sont multiples et répondent à des attentes individuelles. Les distributeurs doivent de plus en plus personnaliser les réponses de leurs offres. Le développement de l’offre service est une priorité dans le commerce d’aujourd’hui.

Le commerce de centre-ville retrouve des couleurs par de nouvelles implantations de commerces spécialisés. A contrario l’offre des grandes surfaces généralistes tend à peiner, toutefois toutes les formes de distribution s’appuient sur une offre de service développée.

 

Dans son dernier numéro (N°276) Consommation et modes de vie de juillet 2015, le Credoc montre :

  •  l’évolution et les arbitrages de consommation opérés par les acheteurs actuels
  •  les réponses apportées par les distributeurs.

 

Les centres commerciaux en souffrance :

 

Les centres commerciaux tendent à miser sur les offres de loisir pour endiguer la baisse de leur fréquentation (-1,1% en 2012, -1,7% en 2013 et -0,1% en 2014). Leur effort porte sur la volonté de faire vivre une expérience inédite à leurs clients et de leur offrir des services innovants et des loisirs. La grande distribution et ses centres commerciaux gardent le grand avantage client de posséder du stationnement, une variété de produits, des prix attractifs et des horaires d’ouverture amples.

Toutefois le consommateur se lasse de la trop forte affluence dans les centres commerciaux et de la qualité de l’accueil jugée insuffisante.

 

La proximité sollicitée par les consommateurs :

 

Les formats plus petits que le consommateur retrouve en centre-ville et en hyper centre tendent à répondre aux attentes du moment. « L’accueil du personnel, la compétence des vendeurs et la proximité du magasin constituent les critères largement privilégiés pour les petits commerces » selon l’étude du Crédoc.

Les nouveaux concepts s’approprient le commerce de proximité.

En contrepartie les prix trop élevés des produits est une objection à la fréquentation du petit commerce de proximité.

 

Internet et le collaboratif engendrent de nouveaux comportements de consommation :

 

Les comportements d’achat se veulent plus réfléchis. La dépense se veut utile, et la maîtrise de l’achat s’impose de plus ainsi que le contrôle des quantités achetées. Ce que le Crédoc appelle le développement de la « frugalité ».

Le marché de l’occasion progresse, il est passé de 8 à 10% des achats de 2006 à 2011.

La croissance de la consommation collaborative est réelle.

Le numérique, l’information et la communication influencent les comportements nouveaux de consommateurs. Même si une défiance continue à régner sur les achats par Internet, le digital s’intalle dans les habitudes de la consommation et de la distribution. Le multicanal se développe par une complémentarité des circuits de distribution.

A lire également

Passion Commerce : Les commerces du Pays de Rennes à l’honneur.

Le 30/09/2016

Quel commerce pour demain ? Renaud Sore-Larregain a apporté des clés de compréhension sur les évolutions des offres aux consom’acteurs. La dernière édition de Passion Commerce à la CCI Rennes mettait le focal sur ces nouveaux commerçants qui anticipent les exigences des consommateurs.

L'aide Stop essuyage

Risques professionnels en restauration : aide financière sèche-verres

Le 06/09/2016

Suite à une étude qui a été réalisée sur les TPE en 2013, il s’est avéré que le métier de la restauration était un métier à risque (chute dans les escaliers, chute en cuisine et en salle, des coupures avec des couteaux, des coupures avec du verre cassé).

Les français adeptes du commerce en ligne.

Le 26/08/2016

Le commerce en ligne des français ne cesse de progresser. Une étude de Journal du Net (JDN) fait ressortir une forte progression des commandes en ligne et de la valeur globale des achats.