Vidéo Xerfi : Les enjeux de l’autopartage dans l’entreprise

Le 17 juillet 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Vidéo Xerfi : Les enjeux de l’autopartage dans l’entreprise

Si l’intérêt de l’autopartage entre particuliers n’est plus à démontrer, en entreprise, l’autopartage se développe petit à petit. Et c’est un enjeu de taille pour les entreprises car cela peut permettre des économies substantielles.

Pour Emmanuel Nédelec, DG d’Ubeeqo*, comme on l’observe déjà pour les salles de réunion mises en réseau quel que soit le service auquel le salarié appartient, l’autopartage est la mutualisation des actifs d’une entreprise. Ainsi, mettre en réseau les véhicules permet de réduite le nombre d’actifs. Pour une entreprise qui va disposer de dizaine de milliers de véhicules, cela peut représenter des dizaines de millions d’euros d’économies grâce à cette mise en partage.

Selon Emmanuel Nedelec, il s’agit d’une transposition de pratiques des salariés dans leur vie privée dans le cadre de l’entreprise. Partager le transport et les mobilités avec des usages spécifiques, grâce à leur smartphone par exemple est une pratique courante.

Cependant, si la motivation dans le domaine du BtoC est de faire des économies, dans le monde de l’entreprise, il n’y a que l’employeur qui fait des économies. Il faut donc un autre moteur pour impliquer les salariés comme des incentives spécifiques. Par exemple, grâce au suivi de l’amélioration des comportements, les économies réalisées peuvent en partie être rétribuées aux salariés. Plus concrètement, un boitier télématique embarqué dans les véhicules permet un feedback aux salariés afin de les aider à améliorer leur conduite et de réduire leur consommation de carburant, qui peut aller de 10 à 20 %. Si certains y voient le risque potentiel de flicage, qui serait contre-productif, selon le directeur général d’Ubeeqo, il ne s’agit pas de savoir où le salarié est allé mais comment sa voiture s’est comportée et comment il a conduit, dans un unique but d’amélioration du comportement et de faire des économies.

La mise en réseau d’actifs au sein même d’une entreprise est certes une pratique nouvelle et en développement mais elle suit la logique de la consommation intelligente entre particuliers. Le phénomène devrait donc s'inscrire dans la durée et deviendra une pratique courante d'ici quelques années.

 

*Emmanuel Nedelecdirecteur général d’Ubeeqo, crée en 2007, 3 M€ de CA quand elle a été rachetée par Europcar.

En savoir plus

A lire également

Fabrication additive métal : l'automobile en phase de jauger son potentiel !

Le 10/02/2017

La fabrication additive métallique est en quelques années sortie de son usage réservé au prototypage rapide et aux prothèses médicales. La technologie est désormais utilisée pour la fabrication de pièces séries, notamment volantes dans l’aéronautique. L'automobile est elle dans une phase d'exploration de la technologie.

Marché automobile mondial 2016 : l'inversion des courbes ?

Le 27/01/2017

2016 marque le retour de la croissance pour le marché mondial de l'automobile. Toutefois les disparités "régionales" restent fortes.

Dossier spéciale CES 2017

CES 2017 : Le Consumer Electronics Show devient-il le Car Electronics Show ?

Le 20/01/2017

Comme chaque année, Mobility Tech Green, acteur breton de l'autopartage B2B, vous propose un petit tour d’horizon des innovations dans le domaine de la mobilité présentées lors du CES (Consumer Electronics Show) qui s’est tenu à Las Vegas.