Transmission culinaire : aujourd’hui féminine, demain numérique ?

Le 26 juin 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Publiée début 2015, une étude menée par l’IFOP/Lesieur pour l’Observatoire des Cuisines Populaires, décrit les usages de la pratique culinaire des Français et la manière dont les savoirs faire sont transmis entre générations. Principaux enseignements.


Pratiques culinaires actuelles

  • La cuisine quotidienne reste encore une affaire féminine.
  • Les jeunes (18-24 ans) cuisinent plus ponctuellement que leurs aînés.
  • 87% des Français aiment faire la cuisine mais ce goût décroît avec l’âge.
  • Les jeunes et les hommes vivent la cuisine comme des moments de détente, de partage et de convivialité quand les femmes y voient une nécessité et les seniors une corvée.
  • Les Français se disent expérimentés en cuisine, tout en reconnaissant apprendre sans cesse.

Transmission culinaire

  • La transmission culinaire s’opère, à l’origine, principalement via la mère, puis se poursuit en autoformation.
  • Le livre de cuisine reste le vecteur d’apprentissage le plus important plus les plus âgés, mais le media Internet a pris sa place sur toutes les générations.
  • On apprend la cuisine prioritairement pour se faire plaisir. Mais la variété de l’alimentation et l’équilibre nutritionnel sont aussi des raisons majeures d’apprendre à cuisiner, sauf pour la génération des moins de 25 ans, peu concernée.
  • La transmission culinaire s’opère principalement en « faisant avec ».
  • Les mères transmettent principalement la cuisine au quotidien, les pères, le plaisir de bien manger et les conjoints et amis, des recettes festives, la présentation et le métissage culinaire.
  • Ce sont les plats traditionnels qui représentent le mieux l’apprentissage (bœuf bourguignon, blanquette de veau, pot au feu…), mais un glissement s’opère vers le métissage culinaire.
  • Le lien de transmission reste très fort entre la mère et la fille mais glisse progressivement aussi vers le fils.
  • La transmission culinaire est une valeur forte que les Français souhaitent maintenir.

 

Pour en savoir plus, télécharger l’étude Les Français et la transmission culinaire

A lire également

Nouveaux instants de consommation : y’aura-t-il du cochon à Noël ?

Le 05/12/2017

Créée en 1954 à Mordelles en Bretagne, la charcuterie Brient lance un jambon de Noël avec un sachet d’épices. Alors qu’il était considéré comme un met d’exception à l’époque de l’empire romain, servir du cochon pour les grandes occasions était passé de mode ! Une initiative qui fait remonter le temps et décloisonne le jambon du quotidien...

Naï-Cha : La nouvelle boisson végétale à base de thé "made in Breizh"

Le 21/11/2017

Naï-Cha, c’est une nouvelle boisson 100% végétale & gourmande "Made in Breizh". Elle est à la confluence de 5 tendances phares du moment : l’essor d'une offre "petit déjeuner" nomade, la dynamique des boissons à base de thé, l’attractivité des recettes ethniques et l’essor incontesté du bio et du végétal ! Voilà un avenir qui s'annonce prometteur…

Tendance partage : de l'entrée au dessert...

Le 12/10/2017

Manger n’aspire pas seulement à nourrir le corps physiologiquement, manger c'est ausi "nourrir" le lien social. De la planche à partager à la pièce maxi format, la commensalité prend plusieurs formes, avec pour objectif de lier et réunir des groupes de consommateurs. Tendance forte, le partage se fait désormais de l'entrée au dessert.