Transmission culinaire : aujourd’hui féminine, demain numérique ?

Le 26 juin 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Publiée début 2015, une étude menée par l’IFOP/Lesieur pour l’Observatoire des Cuisines Populaires, décrit les usages de la pratique culinaire des Français et la manière dont les savoirs faire sont transmis entre générations. Principaux enseignements.


Pratiques culinaires actuelles

  • La cuisine quotidienne reste encore une affaire féminine.
  • Les jeunes (18-24 ans) cuisinent plus ponctuellement que leurs aînés.
  • 87% des Français aiment faire la cuisine mais ce goût décroît avec l’âge.
  • Les jeunes et les hommes vivent la cuisine comme des moments de détente, de partage et de convivialité quand les femmes y voient une nécessité et les seniors une corvée.
  • Les Français se disent expérimentés en cuisine, tout en reconnaissant apprendre sans cesse.

Transmission culinaire

  • La transmission culinaire s’opère, à l’origine, principalement via la mère, puis se poursuit en autoformation.
  • Le livre de cuisine reste le vecteur d’apprentissage le plus important plus les plus âgés, mais le media Internet a pris sa place sur toutes les générations.
  • On apprend la cuisine prioritairement pour se faire plaisir. Mais la variété de l’alimentation et l’équilibre nutritionnel sont aussi des raisons majeures d’apprendre à cuisiner, sauf pour la génération des moins de 25 ans, peu concernée.
  • La transmission culinaire s’opère principalement en « faisant avec ».
  • Les mères transmettent principalement la cuisine au quotidien, les pères, le plaisir de bien manger et les conjoints et amis, des recettes festives, la présentation et le métissage culinaire.
  • Ce sont les plats traditionnels qui représentent le mieux l’apprentissage (bœuf bourguignon, blanquette de veau, pot au feu…), mais un glissement s’opère vers le métissage culinaire.
  • Le lien de transmission reste très fort entre la mère et la fille mais glisse progressivement aussi vers le fils.
  • La transmission culinaire est une valeur forte que les Français souhaitent maintenir.

 

Pour en savoir plus, télécharger l’étude Les Français et la transmission culinaire

A lire également

L'identité bretonne : entre le bio, le mélange des genres, le fun et décalé…

Le 06/12/2016

La Bretagne est particulièrement dynamique en matière d'innovation agroalimentaire et demeure une véritable vitrine internationale. En misant sur la naturalité, le terroir, les entreprises "made in Bretagne" répondent aux attentes évolutives et montrent le dynamisme du secteur en matière d’innovation et d’adaptation.

Les tendances Food & Drink 2017 selon la société d'études de marché Mintel.

Le 29/11/2016

Mintel, société d'études de marché et gestionnaire de GNPD, base de données mondiale de l'innovation, dévoile ses prédictions pour 2017 en matière de tendances alimentaires. Jenny Zegler, Global Food & Drink Analyst, propose une vision à l'échelle mondiale qui repose sur des attentes fortes en matière de santé, de praticité et de confiance.

La déferlante vague des algues au SIAL Paris 2016

Le 22/11/2016

Portées par leurs propriétés nutritionnelles, les algues s'annoncent comme un ingrédient à fort potentiel dans les années à venir. Très présentes dans les allées du SIAL 2016, elles se déclinent dans de nombreuses recettes à la recherche d'un nouveau plaisir gustatif et d'une variété des sens.