Transmission culinaire : aujourd’hui féminine, demain numérique ?

Le 26 juin 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Publiée début 2015, une étude menée par l’IFOP/Lesieur pour l’Observatoire des Cuisines Populaires, décrit les usages de la pratique culinaire des Français et la manière dont les savoirs faire sont transmis entre générations. Principaux enseignements.


Pratiques culinaires actuelles

  • La cuisine quotidienne reste encore une affaire féminine.
  • Les jeunes (18-24 ans) cuisinent plus ponctuellement que leurs aînés.
  • 87% des Français aiment faire la cuisine mais ce goût décroît avec l’âge.
  • Les jeunes et les hommes vivent la cuisine comme des moments de détente, de partage et de convivialité quand les femmes y voient une nécessité et les seniors une corvée.
  • Les Français se disent expérimentés en cuisine, tout en reconnaissant apprendre sans cesse.

Transmission culinaire

  • La transmission culinaire s’opère, à l’origine, principalement via la mère, puis se poursuit en autoformation.
  • Le livre de cuisine reste le vecteur d’apprentissage le plus important plus les plus âgés, mais le media Internet a pris sa place sur toutes les générations.
  • On apprend la cuisine prioritairement pour se faire plaisir. Mais la variété de l’alimentation et l’équilibre nutritionnel sont aussi des raisons majeures d’apprendre à cuisiner, sauf pour la génération des moins de 25 ans, peu concernée.
  • La transmission culinaire s’opère principalement en « faisant avec ».
  • Les mères transmettent principalement la cuisine au quotidien, les pères, le plaisir de bien manger et les conjoints et amis, des recettes festives, la présentation et le métissage culinaire.
  • Ce sont les plats traditionnels qui représentent le mieux l’apprentissage (bœuf bourguignon, blanquette de veau, pot au feu…), mais un glissement s’opère vers le métissage culinaire.
  • Le lien de transmission reste très fort entre la mère et la fille mais glisse progressivement aussi vers le fils.
  • La transmission culinaire est une valeur forte que les Français souhaitent maintenir.

 

Pour en savoir plus, télécharger l’étude Les Français et la transmission culinaire

A lire également

Lorsque les produits de l'enfance prennent le parti de grandir avec leurs consommateurs

Le 07/06/2018

Les enfants élevés à la Pom' Potes sont devenus des ados en quête de surprise et d'audace, pour qui la petite gourde les ayant accompagnés à la récré est devenue un peu "enfantine"… Les ados de la génération Yop sont quant à eux devenus des adultes… Et si le produit évoluait avec son consommateur pour répondre à ses nouvelles attentes ?

La viande s'impose sur le segment apéritif !

Le 22/05/2018

Symbole d’art de vivre et de convivialité, l’apéritif joue une place prépondérante dans la vie des Français puisque 37 millions sont pris à domicile chaque semaine ! A l'heure où la consommation de viande est en diminution, les entreprises misent sur de nouveaux usages, comme celui de l'apéritif.

Viande persillée : comment le packaging peut favoriser l'acte d'achat ?

Le 07/05/2018

En décembre dernier, Interbev livrait ses objectifs dans le cadre du plan de la filière viande bovine, mettant notamment l'accent sur l’amélioration de l’expérience gustative. Le persillé, synonyme de jutosité et de tendreté, fait partie des réflexions. Encore faut-il s'attacher à la présentation pour inciter les consommateurs à l'achat...