"L'innovation est dans le pré" avec la marque En direct des éleveurs, une petite révolution dans le monde du lait

Le 29 mai 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Produire, transformer et vendre, tel est le défi de l'entreprise "De nous à vous". Lancée par plusieurs exploitants de Loire-Atlantique, la marque "En direct des éleveurs", pourrait bien venir bousculer l'univers du lait.

Naissance du projet "En direct des éleveurs"

Face à une nouvelle baisse des ventes de lait en 2014 (-2.9% pour le lait liquide selon Giampaolo Schiratti, le président du Syndilait et directeur général de Candia) et une forte hausse des importations (+38,4 % de septembre à novembre 2014 par rapport à l’année précédente), cette filière française du lait traverse une mauvaise passe. Des alternatives à la production intensive industrielle voient le jour, notamment la mutualisation des moyens de certains éleveurs. Le projet "En direct des éleveurs" en est un parfait exemple. Il regroupe en effet neuf éleveurs laitiers : trois de Loire-Atlantique, cinq Charentais et un de Haute-Vienne. Ce projet est simple et a pour ambition de recréer du lien entre le producteur et le consommateur. Comment ? En permettant aux producteurs de maîtriser l'ensemble de la chaine de production limitant ainsi les intermédiaires et assurant un prix plus juste tant aux consommateurs qu'aux producteurs.

 

"L'innovation est dans le pré" zoom sur le côté novateur du projet

 

  • circuit-courtjpg-8cbb62e9d46eb0eaee1d67b837333f747eun nouveau modèle économique avec la maîtrise de A à Z de l'ensemble de la chaîne de production, de la fabrication du lait dans chaque ferme jusqu'à à la mise sur la marché des produits finis.  L'innovation réside dans le fait que les éleveurs gèrent directement leur propre laiterie. Celle-ci est en cours de construction à Remouillé en Loire-Atlantique sur les cinq hectares d'un ancien abattoir fermé depuis plusieurs années. Le projet représente quelque huit millions d'euros : acquisition du site, transformation du bâtiment en laiterie, mise en place du procédé industriel, ... Cette usine devrait être opérationnelle fin d'année 2015 et pourrait produire 20 millions de litres de lait chaque année à plein régime.

 

  • une plateforme de crowdfunding "hybride". Subventions, fonds propres des associés, emprunts des banques ont financé en partie ce projet. Le groupement a également fait appel à une plateforme de financement participatif : mynewstartup.com. Les éleveurs membres de la société entendent lever 1 million d'euros par cet intermédiaire. Cette plateforme d'un nouveau genre mixe à la fois le don contre récompense et l'entrée au capital. Possibilité de transmettre jusqu'à 2500€ de dons défiscalisés contre cadeaux différenciés selon le montant donné : visite de l'exploitation, une journée à la ferme dans la peau d'un agriculteur au sein d'une exploitation, dégustations de produits, parrainage d'une vache laitière ... Au-delà de 2500€, entrée des donateurs dans le capital de la société pour ainsi devenir actionnaire de la société.

 

  • un produit non existant à date sur le marché : un lait UHT local de grande qualité nutritive bio, riche en oméga 3, sans OGM ni huile de palme. Ce lait serait plus léger que le lait classique commercialisé sur le marché français.

 

  • en-direct-des-éleveurs-620x437un packaging inédit dans la filière du lait, fortement différenciant. L'emballage Ecolean innovant et durable est une poche souple micro-ondable déjà commercialisée dans les pays nordiques. Sa fabrication nécessite moins d’eau, moins d’énergie et émet moins de gaz à effet de serres. Son poids léger, 50 à 60% de moins qu’un emballage en carton, contribue ainsi à économiser les ressources de la nature. Une fois vide, l’emballage devient plat comme une enveloppe, facilitant ainsi le processus de traitement des déchets. Cette poche possède une poignée rigide permettant la préhension. Sur cet emballage figure un QR code qui permettra au consommateur de connaître le nom exact du producteur de son lait.

 

Leclerc et Système U ont déjà été séduits par cette marque et vont référencer les produits dans une centaine de grandes surfaces de l'Ouest. Les produits de la marque "En direct des éleveurs" seront également référencés dans plusieurs réseaux traditionnels et de proximité. Le transport et la livraison seront assurés par le groupement lui-même.

La proximité entre producteur et consommateur, véritable source d'innovation

Selon le cabinet Natural Marketing Institute, 71% des Français préfèrent acheter des produits locaux et 44% des Français achètent des produits de saison en 2014 selon l'étude Ethicity – Groupe Greenflex. Les circuits courts répondent à cette volonté croissante des Français de renouer avec une consommation qui a du sens. Ce mode de distribution n'est pourtant pas nouveau, mais il s'est considérablement développé ces dernières années avec l'apparition de méthodes de vente alternative. Favorisés par Internet et portés par la tendance du "bien manger", nombreux sont les exemples privilégiant les circuits courts et les produits locaux :

  • les réseaux associatifs tels que les Amaps ou encore le réseau Jardins de Cocagne,
  • les paniers garnis à composer en réalisant soi-même sa propre cueillette. A titre d'exemple la Cueillette de Thorigné en Ille-et-Vilaine,
  • la vente directe à la ferme,
  • la vente de produits alimentaires frais et de saisons sur internet et livrés à domicile provenant de producteurs locaux : paysans.fr par exemple ou encore le site acheteralasource.com répertoriant l'ensemble des producteurs proches du lieu d'habitation où l'internaute se situe,
  • les magasins de vente de produits locaux à l'instar d'Ecomiam en Bretagne,
  • les jardins à partager avec un annuaire qui répertorie l'ensemble des jardins à partager sur le site jardinons-ensemble.org ou encore les prêts de jardin avec le site plantezcheznous.com qui met en ligne des annonces de personnes proposant des parcelles de jardin,
  • l'agriculture s'invite même dans la ville avec les fermes urbaines et notamment les fermes verticales,
  • ...

Autant d'initiatives qui mêlent tradition et terroir avec modernité et innovation.  

A lire également

L'identité bretonne : entre le bio, le mélange des genres, le fun et décalé…

Le 06/12/2016

La Bretagne est particulièrement dynamique en matière d'innovation agroalimentaire et demeure une véritable vitrine internationale. En misant sur la naturalité, le terroir, les entreprises "made in Bretagne" répondent aux attentes évolutives et montrent le dynamisme du secteur en matière d’innovation et d’adaptation.

SIAL 2016 : visions croisées d'experts

Le 30/11/2016

Les experts du site de direction-marketing.fr, Valorial, le Club PAI-Food Ingrédients, la CCI Rennes et Mintel nous proposent leur vision et analyse du SIAL 2016, salon international de l'industrie agroalimentaire qui a eu lieu du 16 au 20 octobre dernier à Paris.

Tendances alimentaires émergentes à l’horizon 2030

Le 30/11/2016

Publiée par AlimAvenir avec Futuribles, l’étude Vigie Alimentation 2016-2017 vient de paraître. Elle analyse 10 principales tendances alimentaires et les projette à horizon 2030. Auront-elles modifié la chaîne alimentaire ? Cette étude est le fruit d’un croisement de données et de visions d’experts. Retour sur ces dernières…