Breizh Trotter Game : un serious game pour définir/co-construire les offres touristiques de demain

Le 04 mai 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Elaboré dans le cadre de BMA et du programme IDDIL avec l’ensemble de leurs partenaires, le Breizh Trotter Game est un outil d’animation pour les professionnels du tourisme. Il leur a été présenté au Breizh Mobility Tour dédié au tourisme, le 26 mars dernier, à Saint-Malo.

Présentation du Breizh Trotter Game

Le Breizh Trotter Game (BTG) est un outil d’animation qui a pour objectif une meilleure prise en compte des contraintes inhérentes à la réalisation d’une offre de séjour tout compris considérant pleinement les contraintes et affinités du public (typologie des touristes, budget, envies/objectifs) et de leurs déplacements. Destiné aux professionnels du tourisme, ce jeu de plateau permet de mettre en scène un territoire et ses mobilités, de réfléchir collectivement à des scénarii possibles, à la manière d'un serious game. Il permet de partager ses connaissances et, ainsi, de valoriser des perles rares parfois inconnues ou oubliées des professionnels du tourisme et de proposer des expériences à vivre au plus près du territoire.

Illustration : une partie de BTG

Prenons pour exemple la partie consacrée à : « se balader sans se mouiller ». La partie de BTG met en scène une famille qui passe quelques jours dans la région de Saint-Malo. Le planning des activités pour le séjour est validé mais l’objectif de cette partie est de proposer une alternative à ce programme en cas de perturbations météorologiques. 

Breizh trotter gameLes participants sont réunis par équipes de 3 ou 4 personnes. Chaque équipe se voit attribuer un rôle lui permettant de se focaliser sur :

  • Les contraintes (ex. L’activité est-elle disponible à l’instant T ?) ; 
  • Les atouts touristiques du territoire (ex. Quelle activité apportera une expérience marquante pour les touristes ?) ;  
  • Les évènements imprévus à prendre en compte (ex. A-t-on le budget pour passer du plan A au plan B ?) ;
  • Une quatrième et dernière équipe devra être force de propositions en étant la plus créative possible. 

L’ensemble de ces quatre équipes est co-animé par le maitre du jeu (ex. Conseiller Bretagne Mobilité Augmentéeet un Animateur territorial (ex. Conseiller tourisme CCI ou Pays touristique ou Office du Tourisme) qui cadrent le contexte, fixent l’objectif de la partie et veillent au respect des rôles tenus par chaque équipe. Au fur et à mesure de l’avancée du jeu, tous les participants ont servi leur équipe en insistant sur tel atout du territoire ou en rappelant la contrainte associée au public visé par cette partie de jeu mais ils ont surtout pu partager autour de ce territoire, perdre leurs routines de conseils et sortir des sentiers battus. Ils ont également pu se confronter aux contraintes des nouvelles mobilités et ont cherché ensemble des solutions. Par exemple, l’utilisation d’une voiture électrique (VE) requiert de considérer l’état de charge en début de journée, la distance à parcourir porte à porte, les difficultés particulières pouvant impacter le trajet (ex. Embouteillage pouvant affecter la charge de la batterie), … La prise en compte de ces exigeances est primordiale pour le bon déroulé du séjour : l’objectif étant que le touriste  se laisse vivre en toute simplicité d’activités en activités pour profiter d’une expérience de séjour innovante où même l’imprévu est prévu. 

Implications autour d’un tourisme durable et innovant

Breizh trotter game mobilité tourismeL’arrivée de la LGV permettra aux touristes une venue sur le territoire breton sans véhicule personnel. L’offre touristique devra donc s’adapter à ce nouveau public. Cette question est également traitée dans le cadre du programme  ADEME «Voyager en Bretagne sans ma voiture » qui a pour objectif la co-construction avec des hébergeurs bretons de séjours tout compris alliant découverte du territoire et solutions de mobilités durables. Le BTG vient renforcer et outiller cette réflexion. En effet, l’introduction de VE demande quelques ajustements dans les circuits touristiques. Le VE est un mode de déplacement qui tend à se développer, avec zéro émission de gaz à effet de serre (GES) à l’usage. Il est également très apprécié pour son silence et sa conduite relaxante mais son utilisation est contrainte par l’autonomie de sa batterie. Cela implique de connaître plus précisément son parcours et d’être informé en temps réel des aléas de la circulation (embouteillage, travaux, …) ou encore de la localisation de bornes de recharge. Pour que ces nouvelles modalités touristiques fonctionnent, il sera nécessaire de clarifier le rôle de chaque partenaire : qui du territoire ou de l’hébergeur doit s’équiper de bornes de recharge ? Quelle technologie permettra l’accès le plus pertinent à ces flux d’informations ? 

A lire également

Construisons ensemble la ville de demain

Le 05/02/2016

C’est la proposition du jeu collaboratif réalisé par l’Académie des Technologies, Ingénieurs et Scientifiques de France, BMA et ses partenaires. Plus largement, ce support aide à questionner les activités qui organisent les modes de vie sur un territoire et propose d’identifier leurs devenirs possibles au travers du numérique.

Déploiement de l'expérimentation de livraison de courses aux étudiants de Ker Lann

Le 29/09/2015

Cette année, à Ker Lann, la Semaine Européenne de la Mobilité a été l’occasion de lancer officiellement le service de livraison de courses qui a été testé au premier semestre 2015 par une trentaine de résidents du Campus.

Une offre de mobilité packagée pour les étudiants

Le 10/09/2015

Après une année d’expérimentation réussie à Rennes, la SNCF et Keolis commercialisent leur offre étudiante, tout en un, à plus grande échelle et sur d’autres villes étudiantes.